Le Pouliguen Infos

Attention à l'effet papillon à partir de mi-novembre

Au Pouliguen désormais les contrevenants au code de la route recevront des avis sur leur pare-brise, les contraventions arriveront par la poste quelques jours plus tard.

Sans carnets  à souche, les trois policiers municipaux et deux agents de surveillance de la voie publique (ASVP) pouliguennais pourront verbaliser maintenant avec des boîtiers électroniques. Stationnement, refus de priorité, circulation en sens interdit… les infractions au code de la route seront désormais enregistrées sur les terminaux portables.
 

L'effet papillon

Sur le pare-brise, les automobilistes trouveront un avis.
Les données, elles, seront télétransmises au Centre national de traitement de Rennes (le propriétaire du véhicule étant identifié par le Système d’immatriculation des véhicules), et déclencheront... la contravention. Celle-ci sera éditée et envoyée automatiquement par courrier au domicile du titulaire du certificat d’immatriculation. Le contrevenant le recevra dans les deux ou trois jours qui suivront. Il pourra payer l’amende par timbre-amende, chèque ou internet. La contestation sera toujours possible auprès de l’officier du ministère public.
Frédéric Gougaud, chef de la police municipale, précise : « il s’agit d’un protocole modernisé qui ne pousse pas à une attitude plus répressive. Ce dispositif national vise essentiellement à gagner du temps dans le traitement administratif des données ».
 

27/10/2013 | 3 commentaires
Article précédent : « La baie est Charlie dimanche à 15 h 00 »
Article suivant : « Route côtière : génie civil jusqu’à fin juin »

Vos commentaires

#1 - Le 28 octobre 2013 à 17h52 par epsilon, Le Pouliguen
A quoi va servir ce nouveau dispositif puisque la police municipale ne verbalise personne. Les automobilistes l'ont bien compris puisqu'ils stationnent n'importe où: trottoirs, parvis de l'église, passages pour piétons ...
#2 - Le 11 novembre 2013 à 16h32 par Cernay, Cernay La Ville
Alors, c'est comme à Pornichet. C'est le Maire et son Adjoint (et non la Police municipale) qui décident, où et quand, c'est à dire très rarement, voire jamais, il est opportun de verbaliser pour ne pas faire de peine à son électorat ou aux touristes. Il paraît que l'on appelle cela du clientélisme, surtout à l'approche des campagnes municipales.
#3 - Le 23 août 2016 à 13h30 par Chiron
Si au moins l'argent récupéré servait à refaire les lignes de stationnement payantpeut visibles.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter