Le Pouliguen Infos

Au conseil municipal les oppositions diluent leur argumentation

Le conseil municipal du Pouliguen prévoyait seulement cinq délibérations dont une concernant un projet d'installation d'un hôtel de 135 chambres. Elle a été retirée par le maire qui a annoncé qu'il manquait cerains éléments. Mais le conseil trouvera bien le moyen d'occuper deux longues heures à se répéter sur la vente de parcelles pour du logement en accession à la propriété et la construction d'un centre médico-social qui serait acquis par le conseil général.

Le projet de construction sur la place de la Duchesse Anne comporte : 11 logements en « accession abordables »,  4 locatifs sociaux vendus en VEFA à un bailleur social et un centre médico-social prévu pour être ensuite vendu au conseil général. La Maison Familiale de Loire-Atlantique (coopérative HLM) a présenté une offre pour être opérateur de l'ensemble du projet.
Pour la présentation les représentants de l'opérateur et leur architecte avaient été invités.

« Désolé pour l'image »

Les trois professionnels s'étaient à peine présentés qu'ils ont été accueillis par un aimable : « si c'est pour entendre ce qu'on a déjà entendu en commission, je m'en vais »… Très professionnels, ils ne seront pas déstabilisés par des questions quelquefois agressives, quelques-unes tentées sur des terrains plus ou moins glissants, tels que des coûts de construction ou les les performances énergétiques. Pour se risquer dans la technique, il vaut mieux être sûr de son coup, cela évite les « en effet, on voit bien que vous n'êtes pas spécialistes, ce que vous dites est juste faux » retourné en douceur par les opérateurs excédés sans doute, mais toujours polis. Beaucoup d'autres seraient partis. Le maire présentera des excuses.
Le cabinet d'architecture In Situ a indiqué qu'il travaillait sur le projet et sur ses fonds depuis plus de quatre ans.

Un permis à poser de suite

Le permis est conforme au PLU actuel, lequel sera modifié bientôt, la MFLA voudrait donc bien pouvoir le poser rapeidement. Pour les oppositions il n'y a pas d'urgence « puisque le Conseil Général ne se prononcera pas avant avril 2014 » indique le conseiller général, fort d'une information "reçue par SMS cet après-midi", en exhibant son téléphone portable. «Entendre dire que ce projet est voté dans la précipitation pour éviter l’application du PLU futur, est anormal. Vous travaillez depuis deux ans sur le PLU. Vous pouviez l’anticiper dans le cadre de ce projet, plutôt̂t que d’essayer de déroger aux règles futures que vous mettez en place  ! » S'indigne l'opoposition Samama.

411 000 € de «coût social»

Les oppositions vont se déchaîner pendant deux heures tout sera bon : le dessin du projet : « un choix d'architecture, pas de vision du quartier »; la concurrence qui n'aurait pas été consultée correctement ; Le coût  pour la commune « On aurait peut-être pu le donner au privé et installer ce projet ailleurs ». En effet les terrains qui ont été achetés au total environ 850 k€ sont revendus 350 k€. Ôtant les subventions une différence de 411 k€ est constatée qui représente « l'effort communal pour une opération  de mixité sociale et une démarche de collectivités en faveur d'équipement sociaux » dit la délibération. La condition de cette vente est que le projet tel que défini avec 688 m2 pour 11 logements en accession, 4 en locatif sociaux pour 242 m2et 392 m2 pour le centre médica-social soient bien respecté.
Pour Norbert Samama « ce n'est pas le moyen de faire venir et de garder des jeunes ménages avec enfants sur la commune, à 198 000 € un T4, ils vont aller à Herbignac en maison  individuelle ! », « les T2 risquent de repartir très vite en secondaire » martèleront les deux oppositions. Le conseiller contestera aussi le gain sur la pénalité pour le respect de la loi SRU et voudrait connaître le coût des aménagements nécessaires associés sur le domaine public.
En terme de finances, « ce n'est pas à la commune de financer le conseil général » ou « c'est très cher vendu, au conseil général, ce sont aussi les deniers publics », « on brade les terrains de la commune » entendra une fois de plus la majorié sous le feu croisé des deux groupes opposants.
Dans ce collectif, il n'y aura pas de logement avec accès handicap, l'occasion est très trop belle pour  ne pas le souligner. Le maire rappelle « qu'en face, il y a un programme de 18 logements dont les trois quarts sont accessibles ». Plus tard Norbert Samama discutera aussi des prix pour les logements d'urgence « nous ne pouvons admettre les surcoûts supportés par la commune par rapport aux prix réels du marché ».
La discussion aura duré deux heures : votent contre 10.

Bis repetita non placent

Sans compter les remarques concernant les méthode de travail, (« prendre connaissance du projet deux semaines avant la tenue du conseil municipal ne permet pas un travail collaboratif et fructueux avec vous, sur ces projets » ou « un projet secret » ) dans les débats, les oppositions auront répété deux à trois, jusqu'à quatre fois les mêmes arguments. Ce n'est plus de l'argumentation, c'est de la dilution.

Dans le charivari et les gesticulations ambiants complétés des commmentaires du public, une voix calme  a expliqué clairement une position d'opposition. C'est celle d'Elizabeth Loday. Elle a été écoutée avec respect. Cette voix interroge, argumente. Elle n'agresse pas, elle n'utilise pas de termes superfétatoires ; elle ne se perd pas en démonstrations et en calculs sans fin. Le discours est concis, efficace. Sans doute parce qu'il est préparé.
AuPouliguen la tenue des conseils municipaux gagnerait en pratiquer cette forme de politesse, au moins pour le suivi des débats.
 

Auteur : LY | 29/10/2013 | 1 commentaire
Article précédent : « L’Athletic Clubs Littoral 44 (ACL 44) est né »
Article suivant : « Avis favorables sur des projets d’urbanisme »

Vos commentaires

#1 - Le 01 novembre 2013 à 14h24 par Drolette
Encore une fois les oppositions nous donnent un bien triste spectacle. Comment peut-on se comporter de la sorte ? Heureusement Mme Loday sort du lot.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter