Le Pouliguen Infos

IXes Fêtes boulistes

Le week-end du 15 août, dans le bois du Pouliguen, les boulistes étaient nombreux, et pas des moindres à s'affronter.
Passage de relais
Passage de relais

Le tournoi gentlemen a réuni élus et organisateurs pour des matchs amicaux en triple traditionnel.

Organisateurs-élus-participants
Organisateurs-élus-participants
20/08/2014 | 0 commentaire

Belle soirée de boxe Thaï au Pouliguen

Samedi avait lieu un gala international France / Maroc de boxe thaï. Le gala était organisé par Amary Ndiaye, Président et entraîneur du club COBRA THAI BOXING.
Thibaut Laugeois, Badr Helaoui
Thibaut Laugeois, Badr Helaoui

Cinq combattants devaient représenter les couleurs du club :
- Le 1er combat de Lois Meroux en cadets n’a pas eu lieu, son adversaire ayant déclaré forfait.
- Rodolphe Ollivier et Kévin Lavaud, seniors débutants  ont disputé leur 1er combat mais ont perdu aux points.
- Ludwig Henry par contre a remporté son combat aux points. La régularité dans son entraînement a été récompensée pour ce boxeur qui avait échoué en Pancrace aux championnats de zone à Brest le 9 février dernier.
- Raphaël Ndiaye, malgré une épaule démise a courageusement terminé son combat mais a logiquement perdu aux points.
- Pour les combats Pro, Georges Rémy Salomond, licencié au Pouliguen a remporté son combat par KO contre Lukas Lemarchand de Rennes .

Il était une heure du matin dimanche lorsque le combat vedette entre Thibaut Laugeois, France,  et Badr Helaoui, Maroc s’est soldé par un match nul. Si les 1ers rounds étaient à l’avantage du Marocain, le Français a repris l’avantage sur les derniers rounds sans néanmoins suffisamment d’écart pour l’emporter. Le match nul était donc logique.
Une soirée de combats muay thai a démontré que le Pouliguen est devenu incontournable dans les galas Pieds –Poings en presqu’île.

La ligue Pays de Loire des sports de contact a signé une convention de partenariat avec la fédération marocaine. Ce gala était la première mise en application de cette convention avec la venue de Badr Helaoui, coaché par M. Lahcen El Hilali, représentant officiel de la fédération marocaine et de la Ligue Pro. Les  échanges entre les clubs des deux pays seront développés dans l’avenir.

 

12/05/2014 | 0 commentaire

Gala international de boxe Thaï au Pouliguen

Le 10 mai prochain a lieu un gala international de Boxe Thaï au Pouliguen avec quatre champions de France et plusieurs internationaux de la ligue marocaine
Amary Ndiaye COBRA THAI BOXING
Amary Ndiaye COBRA THAI BOXING

Parmi les boxeurs inscrits à ce grand gala : Lydie Blanchet, est championne de France féminine 2013 et 2014 et demeure en Presqu’île. Elle s’entraîne au club Sitan Gym de Saint-Nazaire. Seront également présents Anthony Leboulleux (ASL Le Mans), Kéo Marc (Muay Fight Cholet) et Akim Yaya (Caen) tous champions de France de leur catégorie.
Le combat phare de cette soirée sera celui opposant Badr Haloui, (Maroc) contre Thibaut Laugeois (France).
La pesée officielle des boxeurs est prévue samedi 10 mai à 16 h 00 au Casino de la Baule.

Amary  Ndiaye organisateur de cette rencontre, président et entraîneur de l’ association COBRA THAI BOXING est accompagné de Garni Jawad vice-Président de la ligue et Badre Belhaja Conseiller technique de la ligue pour la présentation de cette belle affiche qui devrait attirer beaucoup de monde au Pouliguen.

Cette rencontre avec une délégation marocaine et la ligue des Pays de Loire s’inscrit dans le cadre d’un partenariat mis en place pour faire découvrir la boxe Thaï.

Entrée 10 €

Renseignements 06 13 28 04 90

 

05/05/2014 | 0 commentaire

Ça va surfer pour les jeunes au printemps et cet été !

Pour la quatrième année consécutive, la Ville du Pouliguen propose aux jeunes de 11 à 17 ans de s’initier à la pratique du surf. Quelques petites nouveautés sont à découvrir pour les sessions 2014.
Yannick Le Bozec (animateur sportif de la ville du Pouliguen), Valérie Ganthier (adjointe à la jeunesse et aux sports au Pouliguen), Nicolas Cossec (moniteur de surf) et Pascale Duvert (directrice de la MJC de La Baule), sont venus présenter les sessions
Yannick Le Bozec (animateur sportif de la ville du Pouliguen), Valérie Ganthier (adjointe à la jeunesse et aux sports au Pouliguen), Nicolas Cossec (moniteur de surf) et Pascale Duvert (directrice de la MJC de La Baule), sont venus présenter les sessions

Si tu as entre 11 et 17 ans, que tu as envie de découvrir ou de confirmer ton niveau de surf, mais surtout, que tu ne veux pas être un « Brice de Nice », ni un « Loïc du Croisic », sache que les sessions de glisse proposées par la Ville du Pouliguen, et, nouveauté cette année, par la Maison de la Jeunesse et de la Culture (MJC) de la Baule, sont faites pour toi !

« Nous avons rencontré pas mal de succès avec nos jeunes qui viennent surfer sur nos plages », indique Nicolas Cossec, fondateur de l’école Surf and Rescue. Ce Croisicais d’origine, revenu dans sa région de cœur après vingt années à écumer les spots de France (Pays Basque, Bretagne Nord) et d’ailleurs (Maroc, Canaries), rempile pour une quatrième édition de sessions de surf. La MJC de la Baule est donc venue se greffer au projet, « afin de mutualiser les moyens », comme le reconnaît sa directrice Pascale Duvert. « Nous espérons que cela va se pérenniser », poursuit-elle. Peu de craintes à avoir, tant « les coûts sont attractifs », comme le précise Yannick Le Bozec, animateur sportif de la Ville du Pouliguen. En effet, pour une semaine en séjour estival (détail du programme disponible ci-dessous), il faut compter environ 300 €, contre environ 1 000€ pour un stage dans un camp « classique ».
Si les deux stages proposés cet été se dérouleront plus au Nord (Morbihan et Finistère), les sessions printanières auront lieu sur les plages de la Govelle à Batz-sur-Mer et aux Libraires, à Pornichet. Et dissocier les 11-13 ans des 14-17 ans résulte d'une « cohabitation pas facile », selon les organisateurs. Constat on ne peut plus naturel.

Valérie Ganthier, adjointe au sport et à la jeunesse au Pouliguen précise qu'il y a « une synergie d’offres sportives » entre les communes de la presqu’île guérandaise. « Et tout cela vient d’une certaine demande », ajoute Nicolas Cossec, titulaire d’un brevet d’État. Le « maître » encourage d’ailleurs les « élèves » à l’imiter en passant les diplômes. Car « cette saisonnalité avec le surf, c’est l’appel au(x) voyage(s) », conclut le Croisicais de souche. Beaudelaire et ses vagues senteurs de l’ambre n’aurait pu dire mieux.

 

Pratique :
Session printanière
Six séances : le mercredi de 13 h 30 à 15 h 30 du  2 avril au 21 mai 2014
Nombre de places limitées : huit participants maximum (filles et garçons)
Inscriptions : 06 81 18 19 05 ; salledelatlantique@orange.fr
Tarifs :
Pour les Pouliguennais : carte jeunesse 15 € (valable un an) + participation de 10 €
Pour les résidents d’une autre commune : inscription 30 €.

Séjours estivaux (hébergement en camping)
Pour les 11-13 ans : surf et skate
Du  19 au 26 juillet à Erdeven (Morbihan)
Inscriptions : Ville du Pouliguen : 06 81 18 19 05 ; salledelatlantique@orange.fr

Pour les 14-17 ans : surf
Du mardi 15 au dimanche 27 juillet, à La Torche (Finistère)
Inscriptions : MJC La Baule : 02 40 60 37 15 ; contact@mjclabaule.fr
Équipements fournis.


 

Auteur : J.R | 10/03/2014 | 3 commentaires
Article suivant : « Course hors stade : Berthomé et Legoff lauréats au Pouliguen »

Course hors stade : Berthomé et Legoff lauréats au Pouliguen

On l’avait nommée lors de sa création la course « zig-zag » pour faire référence à ses nombreux virages. Elle devint la course « aux 100 virages ». Ce dimanche, elle a battu tous les records. On pourrait presque l’appeler dorénavant la course aux « 100 visages ».
- 724 coureurs étaient au départ
- 724 coureurs étaient au départ

Il y avait de tout en termes de déguisements à la Corrida du Pouliguen. Les Pères Noël, bien sûr, mais aussi des clowns, des Chats bottés, des infirmières, des chirurgiens dans leurs blouses, des bagnards…La Corrida du Pouliguen est non seulement la plus originale disputée dans l’ouest du département, mais c’est aussi un spectacle bigarré, une course festive où, seuls devant, ceux qui peuvent la remporter se voient un peu contraints de ne pas jouer le jeu. Normal.
Cette édition 2013 disputée en cet avant-dernier week-end de l’année restera exceptionnelle. D’abord, elle fut très ouverte avec, dans aucune des deux courses conjuguées en une, la féminine et la masculine sur 9,700 km, quelqu’un qui dominait vraiment sur le papier. Stéphanie Briand n’était pas là, Johan Fouasson non plus chez les messieurs ce qui laissait la porte ouverte à Mélanie Vaillant, la Nazairienne, pour un 3e succès consécutif, où au jeune nantais, Gildas Bocquero, pour obtenir un triomphe de prestige. Seulement, ce fut, on l’a dit, très ouvert, et les pronostics furent mis à mal.

724 participants

- Petite tape amicale du président du TCA, Frédéric Dounont, au vainqueur à l’arrivée.
- Petite tape amicale du président du TCA, Frédéric Dounont, au vainqueur à l’arrivée.

Ce fut aussi l’édition bénie des dieux météos. Alors que les grains s’étaient abattus sur Le Pouliguen comme partout ailleurs dans la Presqu’île, quand le départ fut donné, il le fut sous un ciel qui recommençait à redevenir limpide. Bien sûr, il restait Éole qui permettait au speaker guérandais de service, après avoir pesté contre…vents et marées, de découvrir que tout fonctionnait finalement fort bien et que sa voix arrosait l’ensemble du parcours.
Il y eut aussi un record. 724 participants. Frédéric Dounont, le patron de l’organisation du Triathlon Côte d’Amour, va devoir revoir sa copie. On ne peut plus bloquer la Corrida de Noël à 600 et quelques poussières. En 2014, elle aura 10 ans. 10 ans comme 1000 participants. Et pourquoi pas ? Il faudra juste trouver un peu plus d’huîtres pour récompenser tous ceux qui sont venus, pour vaincre, pour participer, pour s’amuser en famille.
Bien sûr, il y eut une course. Christian Berthomé, un des meilleurs vétérans des Pays de la Loire, a piégé son cadet, le Nantais Gildas Bocqueho. En vieux baroudeur. « Cela n’a pas été simple. Nous étions un groupe de quatre et ils m’ont laissé mener. J’ai dû mettre le paquet. J’ai lâché Bocqueho au niveau du manège. Je pense que c’est l’expérience qui a fait la différence. De toute façon, je le connaissais puisque nous avons le même entraîneur », dira le sociétaire de l’ASPTT Nantes qui va pouvoir se consacrer dorénavant au cross. Il a parcouru les 9,700 km en 32’’59 soit 11 secondes d’avance sur son suivant.
Chez les féminines, Mélanie Legoff (Côte de Jade AC) a, en 37’’34, pris la mesure de la Nazairienne Mélanie Vaillant (37’’52). « J’ai couru à mon rythme. Le vent, à certains moments, était très gênant. Il y a aussi des relances permanentes. Mais c’est une course hypersympa car on est encouragé tout le long ».
On retiendra, au palmarès, la 3e place chez les messieurs de Ludovic Papillie de l’ASUL Lyonnais Bron, comme quoi on vient de très loin participer à cette épreuve. David Bernier (ESCO 44 Saint-Nazaire) a terminé à la 4e place, Tony Baudinet (ESCO 44) à la 6e devant un coureur de Saint-Lô, Thomas Watel (ESCO 44) à la 9e, Gaëtan Picaud (PGAC Guérande), 10e.
 

Mélanie Vaillant n’a pas pu réaliser la passe de trois consécutive
Mélanie Vaillant n’a pas pu réaliser la passe de trois consécutive
Auteur : P.M. | 22/12/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Ça va surfer pour les jeunes au printemps et cet été ! »
Article suivant : « Athlétisme : La course aux 100 virages retrouve Le Pouliguen »

Athlétisme : La course aux 100 virages retrouve Le Pouliguen

Ce n’est pas la plus ancienne, mais la Corrida de Noël, au Pouliguen, est la plus pittoresque sur la Presqu’île Guérandaise. Dimanche prochain, 22 décembre, elle réunira plus de 600 participants.
Pour la Corrida, le déguisement est la tradition
Pour la Corrida, le déguisement est la tradition

Elle naquit en 2005 sous l’impulsion de Frédéric Dounont et son équipe du Triathlon Côte d’Amour soutenus par l’office municipal des sports du Pouliguen, commune où le TCA a son siège. Elle entrait à l’époque dans le cadre du marché de Noël organisé dans la station balnéaire. La première édition eut lieu un 24 décembre. C’était un samedi. Frédéric Dounont et son équipe avaient toujours souhaité qu’il en soit ainsi, le dernier samedi avant Noël. Depuis 2012, la Corrida est passée au dimanche. « Finalement, on s’aperçoit que ce n’est pas si mal que cela. Les gens apprécient », souligne le président.
C’est pourquoi la IXe édition aura lieu ce dimanche 22. Va-t-on battre les records de participation ? Peut-être, mais ce ne sera pas un objectif. « Là (mardi, ndlr), nous sommes déjà à 550 inscrits en ligne. Notre record c’est 618 l’an dernier avec 25% de féminines. Aller au-delà, dépasser franchement ces plus de 600 n’est pas un challenge. Nous ne prendrons, de toute façon, aucune inscription sur place. Cela nous évite d’avoir à gérer les derniers inscrits car c’est toujours un souci au niveau informatique », ajoute le président.

Course éclectique

La Corrida est originale et très éclectique. On vient de loin pour participer car nombreux sont les résidents secondaires qui se retrouvent sur la côte pour le réveillon et qui se réunissent pour cette épreuve avant les agapes. On découvre Le Pouliguen en famille par le biais d’une course. Il y aussi ceux qui s’alignent au départ pour gagner. La Corrida a accueilli de grosses pointures. Tony Moulaï (Jeux olympiques de Pékin en triathlon) la remporta en 2006. Stéphanie Briand (championnats du monde de marathon à Berlin) s’imposa en 2005, 2008, 2009, 2010. Guillaume Edely (Joué-les-Tours) et Mélanie Vaillant (ESCO 44) la remportèrent en 2011 et 2012.
La Corrida c’est aussi la « course zig zag ». Elle est connue dans tout l’ouest sous cette appellation ou celle de « courses aux 100 virages ». La distance est passée de 8 km à l’origine à 9,750 km aujourd’hui. Il y a trois boucles à parcourir et trois passages sur le port. C’est une épreuve intra muros où il faut sans cesse relancer, se méfier du piège des trottoirs. Elle n’est pas facile du tout. En plus, c’est un spectacle bigarré avec quantité de pères et de… mères Noël au départ. Car le déguisement est de rigueur.


Dimanche, le départ sera donné à 15 h 00 rue Jean Jacques et l’arrivée jugée peu après, place Jean Moulin, à hauteur de l’église du Pouliguen. Seule certitude à l’heure où nous l’évoquons, Johann Fouasson sera là chez les messieurs pour tenter de la remporter et la Nazairienne Mélanie Vaillant tentera de réaliser la passe de trois victoires consécutives.
Vitrine du Triathlon Cote d’Amour avec le triathlon de Mesquer, c’est un événement autant sportif que festif que l’on apprécie autant en courant qu’en le regardant.

 

Auteur : P.M. | 18/12/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Course hors stade : Berthomé et Legoff lauréats au Pouliguen »
Article suivant : « Le Tennis Club Pouliguennais ouvre ses portes »

Le Tennis Club Pouliguennais ouvre ses portes

Le TCP souhaite développer ses activités et recruter de nouveaux joueurs. Une journée portes ouvertes est prévue le mercredi 11 septembre.

Cette année sera l’année d’une évolution pour ce sympathique club de tennis. Une nouvelle école de tennis a été ouverte au Pouliguen. Au cours de cette journée d’animation vous découvrirez la pratique du tennis au travers des démonstrations. Cette découverte se fera autour de goûter et boissons, des cadeaux et des jeux.

Deux enseignants diplômés d’état et passionnés présenteront les diverses possibilités pour apprendre le tennis.
Yannick Le Bozec Mini Tennis , découverte, à partir de 4 ans
Emmanuel Laurent, école de tennis et compétition

Pratique :
Mercredi 11 septembre
Tennis Club du Pouliguen
1, avenue Franchet D’Espérey
44510 Le Pouliguen
Tél. : 02.40.42.47.05  ou 06.50.93.90.77
contact@tennisclubpouliguennais.fr
 

04/09/2013 | 1 commentaire
Article précédent : « Athlétisme : La course aux 100 virages retrouve Le Pouliguen »
Article suivant : « « Yes but Nau » Tournoi européen d’ultimate frisbee au Pouliguen »

« Yes but Nau » Tournoi européen d’ultimate frisbee au Pouliguen

La XIVe édition de l’Open international d’ultimate avait lieu ce week-end sur la plage du Nau au Pouliguen.
La finale entre l'équipe de France et Ulrimate Vibration Cergy
La finale entre l'équipe de France et Ulrimate Vibration Cergy

28 équipes sont engagées avec près de 300 joueurs. Cette année beaucoup d’équipes françaises sont sur place, car elles préparent les prochains championnats d’Europe en Espagne du 27 au 30 juin. Des équipes de Belgique, Pays de Galles, Irlande sont également au Pouliguen. Le Yes but Nau est le plus grand tournoi français organisé par les frisbeurs nantais.

Ce tournoi s’est déroulé dans une très bonne ambiance et de fair play même si la météo est restée capricieuse.

Les résultats

Division Elite
Finale Equipe de France open Beach 15 – Ultimate vibration 12

Classement final
1re Équipe de France open Beach
2e Ultimate Vibration (Cergy)
3e Magic Disc (Angers)
4e Freezzz Beezzz (Bruges)

Fair play : Ultimate Vibration (Cergy)

Division Open
Finale : Équipe de France Master : 15 - Saumon Rouge : 9

Le Classement final :
- 1re Équipe de France Master
- 2e Saumon Rouge (Paris)
- 3e Équipe de France Grand Master
- 4e Sun (Créteil)

Prix du fair play : UFO (Arradon)
 

21/05/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Le Tennis Club Pouliguennais ouvre ses portes »
Article suivant : « Festi’sport : initiations gratuites pour tous »

Festi’sport : initiations gratuites pour tous

Samedi 8 juin, la Ville invite adultes et enfants à fêter le sport, l’Office municipal des sports (OMS) et des associations locales. Dans le bois et sur la plage du Nau, chacun pourra découvrir l’éventail des disciplines offertes au Pouliguen.

Sports collectifs, individuels, de contact ou de raquettes, en plein air ou en salle… Au Pouliguen, les sportifs ont le choix. « Festi’Sport » est le moment pour tenter de nouvelles disciplines, juste avant la période des inscriptions dans les clubs.

 

Un parrain aventurier

Cette troisième édition sera exceptionnellement parrainée par Bernard Deniaud, le célèbre aventurier de Koh-Lanta. Si le baroudeur s’est fait connaître à travers une émission de téléréalité, il est surtout adepte de la trottinette. Ses audacieux périples lui permettent d’attirer l’attention sur l’association En avant les p’tits loups, qui réunit parents et enfants handicapés.
il a explique son engagement auprès des associations locales : « j’ai participé à la corrida de Noël organisée par le Triathlon Côte d’Amour, le 23 décembre dernier. On sent qu’au Pouliguen, il y a une véritable effervescence autour du sport. À l’occasion de Festi’sport, je serai ravi de circuler à travers les stands pour venir à la rencontre de tous les sportifs. Et si ma « petite notoriété » peut vous servir, tant mieux ! »

Les nouveautés

À 13 h 30, afin de donner le coup d’envoi des festivités, les représentants des associations locales participeront à une épreuve digne de Koh-Lanta. Bandeaux sur les yeux, ils devront retrouver un objet sur la plage, avec pour seul guide, la voix de leur co-équipier.
Comme en 2011 et en 2012, le Conseil municipal des jeunes (CMJ) proposera un jeu incitant les visiteurs à rencontrer toutes les associations. Cette année, trois formules de quizz seront disponibles : celle pour les duos composés d’un enfant et d’un adulte, celle pour les équipes jeunes (moins de 16 ans), et celle pour les équipes adultes (plus de 16 ans). Valérie Ganthier, adjointe à la jeunesse et au sport, souligne : « L’événement s’adresse aux enfants mais aussi aux adultes ». Tous les participants recevront un lot. Les duos vainqueurs de chaque catégorie seront récompensés lors de la remise officielle de médailles par l’OMS, le vendredi 28 juin, à 19 h 00.
De nombreuses associations proposeront des temps forts durant l’après-midi : démonstrations de step, concours de shoot ou encore matchs d’exhibition (cf. programme).
Sur la plage, la Mouette Volley-Ball installera son château gonflable. Pour deux euros le quart d’heure, les enfants pourront s’y défouler.

Voir le programme détaillé ci-après
 

Et … En avant les P’tits loups !

L’association a été créée il y a six ans par deux familles ayant un enfant handicapé. Anthony Hervy est le père de Nohann, jeune handicapé de cinq ans. Il explique : « Notre but est de récolter de l’argent pour acheter du matériel adapté aux enfants handicapés ». L’association dispose déjà de deux joëlettes, de trois kimbas (poussettes tractables avec un vélo). Une fois acquis, le matériel est prêté gratuitement aux membres. Grâce aux dons récoltés, l’association imagine aussi des séjours : sortie à Disneyland-Paris, week-end en bateau dans le golfe du Morbihan… L’association soutient également les établissements qui accueillent les enfants.
Contact : 06 02 37 57 91 – ealp@neuf.fr


Pratique :
Samedi 8 juin
Festi’sport – Initiations gratuites pour tous -  Samedi 8 juin, 13 h 30-18 h 30
Carte des jeux à récupérer au stand du Conseil municipal des jeunes
Contact : Yannick Le Bozec au 06 81 18 19 05



 

programme festi'sports 2013

14/05/2013 | 2 commentaires
Article précédent : « « Yes but Nau » Tournoi européen d’ultimate frisbee au Pouliguen »
Article suivant : « Juin larmoyeux rend le sport joyeux »

Juin larmoyeux rend le sport joyeux

Une fois la pluie passée, Festi’sport a attiré les Pouliguennais. La journée s’est même terminée plus tard que prévu pour répondre à la demande des familles.

Festi’sport a eu lieu ce samedi. D’abord sous une pluie torrentielle, la journée s’est terminée avec des belles éclaircies. « Nous avons eu peu de monde ce matin et les stands sur la plage ont beaucoup pâti de la météo. Mais nous allons reculer l’heure de fermeture car comme le soleil est apparu, les gens n’ont vraiment commencé à venir que vers 16 heures », commence Yannick Le Bozec. Toutes les associations prévues étaient là (http://www.lepouliguen-infos.net/en-avant-le-sport-au-pouliguen-29-55-533.html) ainsi que les stands d’Harmonie Atlantique et du don du sang.
« Les gens sont venus en famille pour découvrir des activités, avoir des renseignements et tester la pratique », explique Yannick Le Bozec. La journée a été plus que conviviale, regroupant parents et enfants dans la joie et la bonne humeur. Une petite déception tout de même : seulement une trentaine de personnes ont participé au duo mis en place par les organisateurs. Les quizz d’Harmonie Atlantique et du don du sang ont bien marché mais la mauvaise météo a beaucoup découragé les gens…
Qu’à cela ne tienne, la journée n’est pas encore terminée que les organisateurs réfléchissent déjà à des améliorations pour la prochaine édition. Pour le jeu par exemple, une nouvelle formule sera mise en place : « la coordination entre la plage et le bois n’a pas été facile même si les deux lieux sont proches », souligne Yannick Le Bozec. Des innovations vont aussi être trouvées et mises en place. La volonté de la municipalité de voir les adultes plus s’impliquer s’est avérée efficace, ce qui n’empêchera pas une piqûre de rappel l’année prochaine !
 

Auteur : AP | 09/06/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Festi’sport : initiations gratuites pour tous »
Article suivant : « Ultimate, les meilleurs du top 100 européen plage du Nau »

Ultimate, les meilleurs du top 100 européen plage du Nau

Lundi avait lieu la finale du tournoi Yesbutnau au Pouliguen. Bien que ce ne soit pas une compétition officielle les meilleures équipes d’Europe étaient présentes.
La finale les trips en vert ultimate vibration en blanc.
La finale les trips en vert ultimate vibration en blanc.

« On adore venir faire ce tournoi dans ce site exceptionnel » c’est le refrain entendu de la  majorité des participants. Ce tournoi est organisé de main de maître par les Frisbeurs nantais. L’association les frisbeurs Nantais créée en 1990  pratique l’ultimate à tous niveaux et à tous âges. Ce sport collectif se pratique avec un frisbee. Il repose  sur les valeurs piliers que sont l’auto-arbitrage, le fair-play, le respect de l’autre et la mixité.
28 équipes se sont affrontées pendant le week-end de la Pentecôte avec le plus grand fair-play. Les équipes peuvent être mixtes et nécessitent une très bonne condition physique.

Les résultats

Catégorie Élite
- Vainqueur : Triips (équipe composée de joueurs de Bordeaux et d'une majorité de joueurs Belges)
- 2e : Ultimate Vibration (Cergy-Pontoise)
- Fair-play : Discostars

Catégorie Open

- Vainqueur : Magic Discs (Angers)
- 2e : Love and Married (équipe composée de couples - joueurs de la Région Ouest)
- Fair-play : XLR8RS (Bruxelles)
 

Rencontre avec une équipe bien sympathique de Bruxelles : Les Mooncatchers

Vous pratiquez l’ultimate à quel niveau ?
«En Belgique on est vice-champion de Belgique et Champions en salle. On était champion l’année passée. On travaille pour se qualifier pour être dans le top 24 des meilleures équipes européennes c’est notre objectif.»

Comment faites-vous pour vous entraîner et financer vos déplacements ?
«Sur fonds propres. On a une fédération en Belgique mais sans beaucoup de moyens pour nous aider. On travaille tous, on est venu ici trois jours et va falloir songer à prendre la route car demain matin on doit être au travail.»

Pourquoi venir au Pouliguen ? Et quel est votre résultat ?
«C’est un tournoi de très bon niveau ici c’est génial comme environnement. On a fait neuf matches et terminés 5e de la division Élite. On est en progrès puisque l’an dernier on avait terminé à la 7e place.»

Vos ambitions pour cette année ?
«Être de nouveau champion de Belgique et se qualifier pour les compétitions européennes.»


 

Le drone qui filme la compétition.
Le drone qui filme la compétition.
Les mooncatchers
Les mooncatchers
Auteur : JBR | 29/05/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Juin larmoyeux rend le sport joyeux »
Article suivant : « Samedi, retour du Yes BUT Nau »

Samedi, retour du Yes BUT Nau

La 13e édition du tour d’ultimate du Pouliguen, Yes BUT Nau, se déroule le week-end prochain, du 26 au 28 mai.

Plus que quelques jours avant le retour des frisbeurs sur la plage pouliguennaise du Nau. Le plus important tournoi français d'ultimate sur plage est organisé, comme d’habitude, par les Fris beurs nantais. Seront présents 300 joueurs répartis dans 28 équipes (équipes d’Europe de l'Ouest et Françaises dont l’équipe du club organisateur, les Frisbeurs Nantais). Des initiations gratuites pour le public avec différents jeux organisés.
L’ultimate est un sport se pratiquant en équipes (5 contre 5 sur plage et en salle ou 7 contre 7 sur terrain en herbe) avec un frisbee de 175 grammes. Sont interdits les contacts avec les autres joueurs ou encore courir avec le frisbee en main. Plus de 100 matches de haut niveau vont avoir lieu sur cinq terrains réglementaires de 75 m/25 m. Une tribune de 200 places va être installée au niveau du terrain central pour assister aux plus beaux matches.

 

Programme

Mercredi 23 mai :
13 h 30 à 16 h 30 : trophée des jeunes (collèges et lycées)

Samedi 26 mai :
10 heures à 18 heures : matches
15 h 30 à 17 heures : initiations gratuites aux lancers de frisbee pour le public

Dimanche 27 mai :
9 heures à 19 heures : matches
11 heures à 12 heures et 15 h 30 à 17 heures : initiations gratuites pour le public

Lundi 28 mai :
Catégorie Open
9 heures à 13 heures : matches de classement
10 heures : 2 demi-finales
14 heures : finale sur le terrain central
Catégorie Élite
9 heures à 13 heures : matches de classement
11 heures : 2 demi-finales
15 heures : grande finale sur le terrain central
16 h 30 : remise des prix

Plus d’informations sur www.yesbutnau.com

Programme

Mercredi 23 mai :
13 h 30 à 16 h 30 : trophée des jeunes (collèges et lycées)

Samedi 26 mai :
10 heures à 18 heures : matches
15 h 30 à 17 heures : initiations gratuites aux lancers de frisbee pour le public

Dimanche 27 mai :
9 heures à 19 heures : matches
11 heures à 12 heures et 15 h 30 à 17 heures : initiations gratuites pour le public

Lundi 28 mai :
Catégorie Open
9 heures à 13 heures : matches de classement
10 heures : 2 demi-finales
14 heures : finale sur le terrain central
Catégorie Élite
9 heures à 13 heures : matches de classement
11 heures : 2 demi-finales
15 heures : grande finale sur le terrain central
16 h 30 : remise des prix

Plus d’informations sur www.yesbutnau.com

Yes But Nau le tournoi


Yes But Nau - le tournois par frisbeurs

Auteur : AP | 21/05/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Ultimate, les meilleurs du top 100 européen plage du Nau »
Article suivant : « Mini Mouette Master, tournoi de beach volley pour les jeunes »

Mini Mouette Master, tournoi de beach volley pour les jeunes

Du beach volley au Pouliguen en mai ? Un groupe d'étudiants de l'école nantaise de commerce a choisi d'organiser un tournoi avec l'aide du Club de La Mouette, de la Municipalité et de quelques sponsors, il invite les jeunes de 10 à 16 ans à une journée sur la plage le 13 mai.

Un tournoi de volley de plage pour les 10 à 16 ans licenciés ou non, c'est ce que proposent cinq étudiants de l'ENACOM de quatrième année (école nantaise de commerce).
Après avoir interrogé la mairie de Pornichet qui n'a pas répondu, ils se sont tournés vers celle du Pouliguen qui s'est de suite déclarée intéressée. Le Volley au Pouliguen, avec une Mouette en pleine forme, ça tombait très bien. La Ville et le club vont aider.
Chacun à son tour Elsa, Martin, Benoît, Germain, en l'absence de Laurie expliqueront l'organisation.
Le but n'est pas « la compétition », c'est « le jeu », « faire connaître le volley » et que « les jeunes s'amusent bien ». « On demande 2 € de participation, ça devrait permettre d'offrir un T-shirt à chaque joueur».
Le tournoi ? Ils ne sont pas encore certains : «ça dépendra du nombre de participants, il y aura aussi une consolante, quant aux sets de 15 points au début à la fin peut-être 25 points. Il faut que tout le monde puisse jouer» ; Le nombre de terrains ? 10 à 15 « on ne sait pas encore ».
Les cinq jeunes gens ont aussi cherché des lots auprès des sponsors locaux, (premier prix : un stage au club de voile) prévu la restauration sur place et aussi trouvé « le cadeau » : un Master de Gala avec des joueurs de Rezé, de Saint-Nazaire et de la Mouette. Mais « comme il y a les play-offs, on ne sait pas qui pourra venir ». Et  bien sûr une séance de dédicaces.

L'événement sera réussi s'il y a du monde mais surtout si des jeunes s'inscrivent  en septembre pour jouer au volley à la suite de cette journée. Valérie Gantier élue chargée des sports souligne l'importance de la présence de jeunes en formation dans les clubs de sport.

Les cinq étudiants sont parvenus, en choisissant bien leurs soutiens, sans budget initial, à préparer un événement, pour  tous les 10- 16 ans de la Presqu'île et d'ailleurs et vont maintenant informer les collèges, les associations sportives parce que « c'est bientôt ! », pour obtenir un maximum d'inscriptions.
La suite sur la plage le 13 mai à partir de 10 heures.
 

Pratique :
Inscriptions lepouliguen.fr

 

05/04/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « Samedi, retour du Yes BUT Nau »
Article suivant : « Volley-ball Nationale 3, La Mouette l'emporte à l'arraché ! »

Volley-ball Nationale 3, La Mouette l'emporte à l'arraché !

Le maintien assuré à 7 journées de la fin du championnat, les Pouliguennais n'ont désormais d'autres ambitions que de rester dans le haut du tableau. C'est en tout cas ce que souhaite l'entraîneur Franck Rabas : « Il nous fallait trouver une motivation supplémentaire pour terminer la saison. Le nouveau challenge fixé par les dirigeants est de s'accrocher à cette troisième place ». Un objectif plus que jamais d'actualité avec le succès étriqué contre Laval.
 

Après avoir pris le match par le bon bout, les locaux tombent dans la facilité. Une attitude que n'apprécie pas Franck Rabas et qui le fait savoir à ses joueurs. Remis dans le droit chemin, les Pouliguennais affichent alors un peu plus de détermination et cela suffit pour prendre la mesure des Mayennais. Gaudin et Coulibaly se montrent à leur avantage et c'est toute l'équipe qui se met au diapason. Le block fait preuve de solidité, les services sont assurés et la Mouette n'éprouve guère de difficultés pour empocher le premier set face à de pâles visiteurs où seuls Bondu et Chaumont parviennent à tirer leur épingle du jeu. Nullement découragés par la perte de la manche initiale, les Lavallois se ressaisissent et font la course en tête. Tranquillement, sans s'affoler les visiteurs affichent une nette supériorité sous l'impulsion de Bondu omniprésent et Berthomé efficace au service. Les Pouliguennais complètement hors sujet subissent l'emprise des visiteurs qui relancent le match.

Un tie-break d'une haute intensité !

À un set partout, le plus dur reste à faire pour la Mouette. Les hommes de Franck Rabas amorcent une réaction salvatrice prenant un avantage substantiel 8/2 puis 15/8. Malheureusement, l'embellie est de courte durée. Les Lavallois alignent 9 points consécutifs, avant de s'attribuer le 3e set 18/25. Le début de 4e manche laisse planer de sérieux doutes, sur la capacité des locaux à remonter la pente. Menés 0-4, les Pouliguennais vont enfin redresser la tête et retrouver cette efficacité qui leur faisait tant défaut à la réception et à la passe. De son côté l'ASPTT Laval ne désarme pas et vend chèrement sa peau. Les Mayennais mettent beaucoup de coeur à l'ouvrage, mais finissent par craquer sur un smash rageur de Gaudin. À deux sets partout, l'indécision demeure. Après s'être fait peur contre Chartres, la Mouette allait-elle à nouveau renverser la tendance ? Cela semblait mal parti dans le tie-break, puisque Laval prenait un léger ascendant. Mais, il est dit que cette saison, la Mouette bénéficie d'un mental exceptionnel et d'une part de chance non négligeable. Menés 1/3 les locaux vont alors passer la surmultipliée à l'image de Coulibaly au four et au moulin. Bien aidé dans sa tâche par Kolsky et Gaudin, il entraîne dans son sillage tous ses camarades pour s'en aller quérir un succès inespéré et tiré par les cheveux. D'ailleurs ce n'est pas le président Colonna qui nous dira le contraire, conscient que son équipe était passée tout près de la correctionnelle. Quoi qu’il en soit, les Pouliguennais empochent une nouvelle victoire et conservent ainsi leur 3e place au classement.




La Mouette Le Pouliguen 3 - ASPTT Laval 2. 25/18 en 24'. 19/25 en 23'. 18/25 en 23'. 15/13 en 17'
Arbitrage de M. Amid Zaïtouni et Mme Stéphanie Brunet
 

Auteur : YE | 04/03/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Mini Mouette Master, tournoi de beach volley pour les jeunes »
Article suivant : «  Volley : La Mouette gagne, perd et empoche le jackpot ! »

 Volley : La Mouette gagne, perd et empoche le jackpot !

Avec quatre joueurs absents (Kolski, Tossato, Rouxel, Goujon), La Mouette abordait cette rencontre avec une certaine appréhension malgré le retour de Kolo Koulibaly. Ce dernier blessé gravement lors de la seconde journée effectuait son retour quasi forcé dans un rôle inhabituel de libéro. Après avoir remporté les deux premiers sets, la Mouette a sombré avant de se ressaisir dans le tie-break pour obtenir une victoire inespérée. La Mouette Le Pouliguen  3 - Chartres 2 .  (25/22 en 23' - 25/23 en 23'. 22/25 en 26 - 21/25 en 26' - 15/9 en 14') '.Arbitrage de Pascal Bonamy et Henri Bouchet

À l'entame du premier set, on s'aperçoit tout de suite que les locaux éprouvent bien des difficultés à se mettre en place. Pourtant guère fringants les visiteurs profitent de la situation pour prendre un léger ascendant sur les hommes de Franck Rabas. Avec un block défaillant, une réception pas dans le tempo, la Mouette subit et se retrouve menée 10-15 sous les coups de boutoir de Labbé. Malmenés, les Pouliguennais vont alors revenir dans le match à la faveur de cinq services parfaitement négociés par Nicolas Gaudin. Dès lors, les locaux vont se montrer plus à l'aise, bien aidés en quelques occasions par la chance. Chartres pointant aux abonnés absents au service, la Mouette empoche logiquement le premier set.

Les locaux perdent le Nord

Dans la seconde manche, le jeu n'atteint jamais les sommets sur le plan technique. Chacun des deux protagonistes y va de ses maladresses, mais c'est la Mouette qui parvient à prendre un avantage substantiel grâce à Gaudin et Lefeuvre qui sortent un peu du lot. Loin d'être démoralisés, les Chartrains ne désarment pas et parviennent à recoller au score sous l'impulsion de Labbé et Jousset. À 23/23, on se dit que le gain de cette seconde manche va se jouer sur un coup de dé. C'est effectivement ce qui va se produire avec un service visiteur dans le filet, qui donne le set à la Mouette. Dès lors, on se dit que le match est quasiment plié. Mais c'est mal connaître les Chartrains qui ne désarment pas et mènent rapidement 1-6 dans le 3e set. Sans doute vexés, les locaux réagissent avec Gaudin et Loyer qui montrent le chemin à suivre. Revenus à 20/20, les joueurs de Franck Rabas vont alors tomber dans la facilité et permettre aux visiteurs de reprendre espoir avec le gain de la 3e manche. Revigorés par cette réussite, les joueurs d'Eure-et-Loir affichent une nette supériorité dans la 4e manche menant 14/21 grâce à  Norbert Randrianantainen véritable catalyseur de l'équipe. Distancés, les hommes du président Colonna réagissent de façon sporadique et finissent par abdiquer sur un ultime block de Guilleme.

  La chance était pouliguennaise

Méconnaissables, les Pouliguennais vont alors devoir disputer un tie-break fatidique. Un ultime set qui va démarrer de la plus mauvaise façon puisque les locaux se retrouvent menés 0-5. Sentant le danger, le public se remet à encourager les siens. Le block retrouve toute son efficacité, tandis que la Mouette s'en remet à Nicolas Gaudin pour assurer l'essentiel. Le pointu local assure cinq services avec une précision chirurgicale. Les Chartrains peu adroits à la réception subissent et ne peuvent que constater les dégâts. Lefeuvre sur un ultime smash donne le coup de grâce et la Mouette remporte un succès étriqué, pour ne pas dire tiré par les cheveux. À l'issue de la rencontre, l'entraîneur Chartrain Krzysztof Morzek était visiblement dépité : «  On n'a pas à rougir de cette défaite, mais je dois dire que l'arbitrage m'a beaucoup déçu. J'ai eu l'impression d'évoluer contre 8 joueurs. La Mouette n'avait pas besoin de cela pour gagner ». Quant à Franck Rabas, il savourait cette victoire avec modération, conscient que son équipe avait fourni une pâle prestation : « On savait que cela allait être difficile. On gagne cette rencontre au mental, chose qui n'était pas le cas l'an dernier ».

Auteur : YE | 12/02/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Volley-ball Nationale 3, La Mouette l'emporte à l'arraché ! »
Article suivant : « Volley-ball Nationale 3 : La Mouette s'impose dans la douleur »

Volley-ball Nationale 3 : La Mouette s'impose dans la douleur

La Mouette-Le Pouliguen est l'équipe surprise du groupe lors de cette phase «aller » du championnat. Forte de son succès aisé contre Nantes, l'équipe du président Colonna confirme sa 3e place au classement et surprend les dirigeants et fidèles supporters du club.
Le Pouliguen 3 - VB Nantes Atlantique 1 . (25/14 en 18'. 21/25 en 25'. 25/21 en 23' et 25/17 en 22').

À moins d'une incroyable série de défaites lors des matchs « retour », la Mouette-Le Pouliguen est tout près d'avoir renouvelé son bail en Nationale 3. Si un succès ou deux semblent encore nécessaires, il semble bien que l'équipe entraînée par Franck Rabas ait fait le plus dur. En effet, ce dimanche soir, les coéquipiers de Fabrice Kolsky possèdent une confortable avance de dix points sur le premier relégable Chartres et 18 unités sur l'ASB Rezé et l'USM Saint-Denis-en-val. Pourtant, la Mouette n'a guère été épargnée par les circonstances avant cette rencontre face au VB Nantes Atlantique. Claude Goujon et Maxime Tossato blessés étaient absents, tout comme Thomas Gendron. À cela, il faut ajouter le manque de préparation de Fabrice Kolsky et Yves-Marie Lefeuvre qui n'ont pu s'entraîner comme à l'habitude. Dès lors, on peut facilement comprendre l'appréhension qui régnait avant cette rencontre. Mais cette année, la force de l'équipe pouliguennaise réside incontestablement dans la cohésion et dans l'état d'esprit insufflé par l'entraîneur. Même dans les moments délicats, les Pouliguennais constamment soutenus par un public tout acquis à leur cause sont parvenus à soulever des montagnes, comme cela a pu être le cas face à Tours, il y a quelques mois.
 

Le doute, puis le bonheur

Face au VB Nantes Atlantique dont on attendait une autre opposition, les locaux ont entamé le match de la meilleure façon qui soit. Particulièrement en verve au service, bons à la réception et efficaces au block, les Pouliguennais ont rapidement pris la mesure de leurs adversaires. Menant 3 à 0, les locaux ont compté jusqu'à 10 points d'avance pour finalement conclure 25/14 en 18'. Peut-être trop sûrs d'eux à l'entame du second set, les locaux vont voir leur jeu se liquéfier au fil des minutes. Un relâchement coupable qui va permettre aux Nantais de refaire surface sous la houlette de Thibault Le Goueff assez performant en attaque. Après avoir pris la direction des opérations, les visiteurs continuent de jouer leur va-tout, malgré quelques éclairs de Kolsky et Gaudin. Et c'est fort logiquement qu'ils égalisent à 1 set partout. Malheureusement pour eux et heureusement pour la Mouette, leur joie va être de courte durée. Vrignault impeccable au service, Gaudin qui place plusieurs banderilles gagnantes, Thibault Rouxel performant à la réception et c'est l'ensemble de l'équipe qui impose sa force pour empocher le 3e set 25/21 sur un ultime block  de Lefeuvre et Kolski. Forts de leur avance, les Pouliguennais gèrent avec une certaine facilité le 4e set profitant également d'une évidente résignation des visiteurs. Finalement, La Mouette l'emporte avec une relative facilité, sans pour autant avoir réalisé une grosse prestation sur le plan technique. Mais l'essentiel était de vaincre et en ce sens la mission est largement remplie.

Auteur : YE | 15/01/2012 | 0 commentaire
Article précédent : «  Volley : La Mouette gagne, perd et empoche le jackpot ! »
Article suivant : « Encore une belle course au Pouliguen »

Encore une belle course au Pouliguen

430 coureurs sont venus pour la 7e édition de la corrida pédestre du Pouliguen. 8,6 km pour un parcours différent de celui des précédentes années.

Corrida pedestre au Pouliguen

Les lauréats du meilleur costumeEmilie David, Mélanie Vaillant et Séverine Brohan.Christian Berthome, Guillaume Edely et Tony Baudinet.l'équipe de l'ESCO : Tony Baudinet, David Bernier et Baptiste Rialland

Prélude au Réveillon, 430 coureurs sont partis à 15 h cet après-midi du bassin du port du Pouliguen pour une corrida pédestre de 8,6 km. Certains en jogger, d’autres plus ou moins costumés. Mention spéciale à une elfe qui a gagné le trophée du meilleur costume, devançant une abeille et un chevalier. « On l’a appelée course en zig zag car il y avait 90 virages sur le parcours. À cause des travaux dans la ville, nous avons changé le parcours donc il y en a moins », explique Frédéric Dounont, président du club Triathlon de la Côte d’amour. Le club est l’organisateur de la corrida depuis ses débuts avec l’aide de l’Office Municipal des Sports (OMS) de la ville. « Juste avant Noël, c’est une course sympa pour se faire plaisir », ajoute Frédéric Dounont.
La proximité de la fête de Noël explique pourquoi le nombre de coureurs est sensiblement plus bas que les années précédentes : la course ayant lieu le dernier samedi avant Noël, elle se déroule le plus souvent le week-end précédent. La moitié des coureurs présents étaient des licenciés. « Le nouveau trajet permet d’aller beaucoup plus vite car il y a plus de lignes droites. En plus le temps a été exceptionnel. Ça va vous ouvrir l’appétit pour ce soir », conclut Yves Lainé, maire du Pouliguen. À l’arrivée, tous les participants ont reçu une bourriche d’huîtres (offertes par la Ville) et un bon pour un verre de vin chaud ou un chocolat chaud.

Résultats

Hommes :
Guillaume Edely, non licencié.
Christian Berthomé de l’ASPTT Nantes.
Tony Baudinet de l’Entente Sportive des Clubs de l’Océan (ESCO).

Femmes :
Mélanie Vaillant de l’ESCO.
Séverine Brohan de l’ENL (Entente Nord Loire)
Emilie David, non licenciée.

Par équipe :
L’ESCO avec Tony Baudinet, David Bernier et Baptiste Rialland.

Auteur : AP | 24/12/2011 | 1 commentaire
Article précédent : « Volley-ball Nationale 3 : La Mouette s'impose dans la douleur »
Article suivant : « Le Triathlon Côte d'Amour se porte bien »

Le Triathlon Côte d'Amour se porte bien

Réuni en assemblée générale au Pouliguen le 29 octobre dernier , le T.C.A a fait le bilan de la saison écoulée et affiché les perspectives pour 2012. À l'orée d'une nouvelle saison, le club du président Frédéric Dounont se veut résolument l'optimiste.

Avec quelque 124 adhérents, le Triathlon Côte d'Amour est l'une des associations sportives phares de la cité pouliguennaise. Depuis sa création, il y a maintenant une dizaine d'années, les effectifs n'ont cessé de croître et de manière constante chez les jeunes. Si la municipalité locale contribue financièrement à la bonne santé du club, Frédéric Dounont tient à rappeler que les licenciés viennent de dix-huit communes. Trente-deux sont Baulois, 28 arrivent de Guérande, 15 de Pornichet etc.. Soit 90% de l'effectif hors du Pouliguen. Face à cette constatation, le président du TCA aimerait que les communes concernées apportent leurs oboles au fonctionnement du club. Et de souligner : « Je regrette que les communes en question fassent la sourde oreille, malgré les appels lancés ».
Cependant la santé financière du TCA n'est pas en péril ! Loin s'en faut, comme l'a expliqué Caroline Mouilleron la trésorière. Le bilan est excellent avec un bénéfice net de 9246,32 €. Toutefois, il convient de relativiser ce résultat qui provient largement de la réussite exceptionnelle du Triathlon de Mesquer dont c'était la première édition. À lui seul cet événement a généré un solde positif de 10 341 €.
 
La corrida aura lieu le 24 décembre au Pouliguen

L'autre satisfaction de la saison 2011 est bien évidemment l'ouverture de l'école de Triathlon. Vingt et un jeunes ont intégré cette section dirigée par David Pacaud entraîneur diplômé. À ce sujet, Frédéric Dounont a rappelé l'importance de cette section :  « Nous avons pu déceler chez ces jeunes, la passion du triple effort et c'est de bon augure pour les années futures ». Sur le plan sportif, Stéphane Cosson a mis en exergue les nombreuses participations des triathlètes à travers l'hexagone et parfois même en Europe. Des participations marquées d'excellents résultats. « Je tiens à féliciter les équipes présentes à la coupe de France de triathlon et de duathlon qui terminent respectivement à la 26e place au combiné et à la 19e sur les 650 clubs que compte la fédération ». Pour la saison 2012, plusieurs objectifs sont définis . Parmi eux, les stages de Pâques, la mise à disposition d'un intervenant en natation, la constitution d'un team Duathlon et la participation renouvelée à la coupe de France de triathlon et de duathlon. De nombreuses animations et organisations seront également d'actualité. Ainsi la corrida de Noël aura lieu le 24 décembre au Pouliguen à 15h. La Transbaule aura lieu le 11 mars à la Baule à partir de 10h. Quant à la seconde édition du triathlon de Mesquer, il se déroulera le 3 juin 2012. Des animations triathlon sont prévues pour les enfants le 26 août.
 

Auteur : YE | 10/11/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Encore une belle course au Pouliguen »
Article suivant : « La Mouette. Le Pouliguen rate à nouveau son envol ! »

La Mouette. Le Pouliguen rate à nouveau son envol !

Décidément, ce début de saison est particulièrement difficile pour l'équipe de Franck Rabas. Dans leur salle fétiche, les Pouliguennais ont fait illusion pendant le premier set, avant de perdre pied devant une formation de Châteaudun qui justifie son statut de candidat à l'accession.

Battu en ouverture à Léo Lagrange Nantes, le M.V.B.P. se devait de réagir devant un ex-pensionnaire de NM2. Malheureusement au cours de l'échauffement, Coulibaly le seul pointu de l'équipe se tordait le genou et devait abandonner ses petits camarades avant même d'entrer dans le vif du sujet. Ce fâcheux contretemps allait-il semer le trouble chez les coéquipiers de Fabrice Kolsky ? On aurait pu le croire. Mais finalement, les locaux prenaient le jeu à leur compte dans le premier set, menant constamment à la marque. Quentin Loyer et Fabrice Kolski affichaient leur détermination en attaque et Lefeuvre était omniprésent au contre. Châteaudun ne semblait pas dans les meilleures dispositions affichant de sérieuses lacunes au service et au block. Après avoir remporté le 1er set, Les Pouliguennais semblaient avoir fait le plus dur. Hélas, le réveil des joueurs d'Eure-et-Loir allait leur être fatal. Les Pouliguennais vont alors jouer aux abonnés absents, maladroits à la réception, et au service. Les visiteurs sans être transcendants prennent alors la mesure de leurs adversaires pour remporter facilement le second et le troisième set.
La 4e manche ne sera alors qu'une pâle copie des deux précédentes. Les locaux ne parviennent pas à desserrer l'étreinte et commettent d'incroyables maladresses. Sous les encouragements d'un public fidèle, ils réagissent par séquences mais sans inquiéter la sérénité des Dunois supérieurs dans tous les compartiments du jeu. Le cinquième set tant espéré n'aura finalement pas lieu, Châteaudun l'emportant en 4 sets on ne peut plus logiquement.
  À l'issue de la rencontre Franck Rabas ne voulait retenir que le positif : « On prend un point, c'est déjà pas mal. Cette rencontre a permis de constater les carences que l'on peut avoir dans le domaine offensif. Il va falloir bosser dur, pour redresser la barre.» De son côté Jacques Champagne se montrait satisfait : « Notre problème, c'est qu'il faut se faire bouger comme dans le premier set, pour réagir. On fonctionne comme un diesel. C'est fréquent. Mais peu à peu, le potentiel de l'équipe finit par refaire surface comme pour justifier notre statut. Vous avouerez, qu'il n'est pas normal de faire autant de blocks aux 2,3 et 4e sets et être absent au 1er. » Dimanche, à Chartres autre mal classé, il faudra impérativement réagir sous peine de connaître une saison particulièrement délicate.
 


 

Auteur : YE | 02/10/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Le Triathlon Côte d'Amour se porte bien »
Article suivant : « Stage de Karaté adulte au Pouliguen : le succès d’une première édition »

Stage de Karaté adulte au Pouliguen : le succès d’une première édition

Du 9 au 12 août s’est déroulé au Dojo Satori du Pouliguen un stage de Karaté bien particulier. Une trentaine de participants ont pu suivre les cours d’Hervé Delage, 7e Dan, Desjeps Karaté. Plus qu’un professeur à part entière, Hervé Delage est un des meilleurs karatekas français raison pour laquelle les pratiquants sont venus des quatre coins de la France (Rouen, Reims, Strasbourg, Paris…).
Hervé Delage et les participants
Hervé Delage et les participants

Un enseignement issu tout droit des cours du maître japonais Senseï Kase. Au-delà de l’attaque, les passionnés d’arts martiaux qui ont suivi ce stage ont pu renforcer l’équilibre, la maîtrise de soi, l’appropriation du corps, l’espace et la confiance qui sont des éléments si importants dans la pratique et la pédagogie du Karaté.
Hervé Delage souligne qu’il est ravi du déroulement de ce premier stage en presqu’île Guérandaise et ne manque pas non plus d’insister sur l’accueil sympathique qui a été réservé aux participants.
Pour un sport qui malheureusement reste encore loin des écrans de télévision, espérons que cet événement se reproduira l’année prochaine. Peut-être de 10 heures à 12 h 30 pour les adultes comme cette année et pourquoi pas un après-midi pour les enfants ?

Auteur : SD | 13/08/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « La Mouette. Le Pouliguen rate à nouveau son envol ! »
Article suivant : « 267 participants au tournoi du TC Pouliguen. »

267 participants au tournoi du TC Pouliguen.

Les années se suivent et se ressemblent pour le TC Pouliguen. Lors de l'édition 2010, le record de participation avait été pulvérisé avec 248 joueurs. Cette fois, il est de nouveau battu avec 267 inscrits. Chez les femmes, la victoire revient à Nante Ramalalaharivonolona. Dans le tableau hommes, Vincent Stouff l'emporte logiquement.

Disputées par une forte chaleur, les finales du TC Pouliguen n'ont guère réservé de surprises. La véritable performance de cette dizaine est à mettre à l'actif de Simon Verpoort (0 Country La Baule) qui s'est offert la tête de série N° 2 du tournoi Maxime Kouyaté (- 4/6) sur le score sans appel de 6/4 - 6/1. Malheureusement, le Baulois n'a pu rééditer son exploit en 1/2 finale s'inclinant 6/2 - 6/3 contre Maxime Piout (- 2/6 Bouguenais). De son côté, la tête de série N° 1 Vincent Stouff (-30) s'est débarrassé d'Alexandre Pardoue (- 2/6 Chatenay-Malabry) 6/3 - 6/4, ce dernier échouant pour la seconde année consécutive aux portes de la finale. Celle-ci d'un niveau relativement moyen a donné lieu à un suspense assez intense notamment dans le second set. Mené 5/6 et 0-40 sur son service, le Finistérien vainqueur de la 1re manche 6/2 a su profiter des nombreuses erreurs de son adversaire pour finalement l'emporter 7/6 au tie-break.

Troisième succès

Malheureusement finaliste l'an dernier, et battue par la Hollandaise Maritz Boomstra, Nante Ramalalaharivonolona (-30) n'a pas eu à forcer son talent pour s'imposer. Dominant dans le 1er set 6/1, la jeune Pornichétine a connu une sérieuse baisse de régime dans le second set se retrouvant menée 1/4. Après avoir retrouvé son jeu, et placé quelques accélérations, la licenciée du Ninon a d'abord recollé au score avant de porter l'estocade et l'emporter logiquement 6/1- 7/5. Nante Ramalalaharivonolona signe ainsi un 3e succès au Pouliguen, et sa seconde victoire de la semaine après celle de la Baule. Fer de lance du Ninon Pornichet, la jeune Malgache âgée de 24 ans quittera son club à la fin de la saison pour rejoindre la région Parisienne."Mon but est de renter dans le classement individuel mondial et sur le circuit. Aujourd'hui, si je veux continuer de progresser, je dois quitter le Ninon Pornichet".

Auteur : YE | 30/07/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Stage de Karaté adulte au Pouliguen : le succès d’une première édition »
Article suivant : « "Yes But Nau", l'Ultimate n'a plus de secret pour les Pouliguennais »

"Yes But Nau", l'Ultimate n'a plus de secret pour les Pouliguennais

Pour sa 12e édition, le "Yes But Nau" open international d'Ultimate, organisé par les Frisbeurs nantais et la commune du Pouliguen, a réuni près de 400 joueurs, regroupés en 24 équipes, venus des quatre coins de l'Europe pour le plus grand plaisir du public.

La finale débutant à 15 h 30 en ce lundi de Pentecôte a opposé les Jacksons (Fontenay-le-Compte en Vendée) aux Freezzzbeezzz (Bruges en Belgique). Le match très serré aura eu raison des Belges, avec un score de 15 à 11 qui laisse aux Vendéens le plaisir d'être sacrés pour la deuxième fois vainqueurs du "Yes But Nau" 2011 (la première fois était en 2004).
L'Ultimate, sport en vogue de par son fair-play et son ambiance bon enfant, aura su séduire le public du Pouliguen, alliant technique et physique à la particularité d'être auto-arbitré, rendant à cette pratique un tout nouveau point de vue sportif, moins agressif mais tout aussi impressionnant.
La mixité et le respect poussé à l'extrême (réunion des compétiteurs en fin de match pour faire le point et supprimer les éventuelles tensions) font de l'Ultimate, un sport ouvert à toutes et à tous, mêlant détente et esprit sportif, un exemple en soi.


Pour plus d'infos sur la pratique et les règles, voir le site de la Fédération Française d'Ultimate : www.FFDF. fr

 

Auteur : RD | 14/06/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « 267 participants au tournoi du TC Pouliguen. »
Article suivant : « Bilan Interligue de basket minime : Les pieds dans la raquette ! »

Bilan Interligue de basket minime : Les pieds dans la raquette !

Le président organisateur de l’association les Années basket Guy Coisy se fâche ; pas content de l’organisation de la compétition qui s’est déroulée au début du mois de juin. Rappelons l’importance de cet événement qui regroupe chaque année le meilleur des ligues françaises, soit 240 joueurs répartis en 16 équipes.
Guy Coisy
Guy Coisy

Ce TIL (Tournoi Inter Ligue) a nécessité un an de travail, en mutualisant les moyens et les structures de quatre clubs : La Baule, Le Pouliguen, Guérande et Saint-André des Eaux. Une vraie réussite sur le plan sportif ; mais en tant qu’organisateur, Guy Coisy n’est pas content du tout, de l’attitude de la Fédération et du Comité Départemental de Basket.
Explications :
Il est furieux, le président Coisy « Rien à dire sur le plan sportif, l’accueil dans les clubs, les tables de marquage et l’arbitrage, tout a parfaitement fonctionné de ce côté ». Mais, une compétition de cette envergure nécessite une préparation et un encadrement important ; c’est la face cachée de l’iceberg. Et là, ce qui devait être une belle fête sportive, s’est transformé en un cauchemar pour le responsable : « j’ai perdu 10 kg et vécu un grand moment de solitude, je n’ai même pas assisté à une rencontre ! »
En fait, le président montre du doigt le Comité départemental de Basket qui devait financer l’hébergement des joueurs et des accompagnateurs ; alors que tout était réglé ; l’association qui gère les sites d’accueils prévus dénonce le contrat 10 jours avant le tournoi : « J’ai reçu un mail de leur part m’indiquant que Le Comité Départemental n’avait pas versé en temps et en heure l’acompte prévu pour la convention passée, donc, plus d’hébergement ! C’était le vendredi 20 mai à 12 h 19, pour dire comme le mail m’a marqué ».
En l’absence de réponse du Comité, Guy Coisy pense même tout arrêter, comment trouver 200 lits à La Baule le week-end de l’Ascension.
« J’ai eu un blanc d’une heure, une sorte de désespoir profond, puis, je me suis réveillé, j’ai passé des appels à mon réseau pour trouver un plan B, mobilisé ; le CNBPP (Centre Nautique La Baule, Le Pouliguen, Pornichet), le PEP de Piriac, le Korigan au Pouliguen et le centre de stages de La Baule répondent à mon appel ; mais, nous passerons de chambres annoncées de 4 à 7 lits. Ça a forcément rouspété dans les Ligues…»
Evidemment, ce changement de quasi dernière minute disloque en partie l’organisation prévue, comme les déplacements des équipes. « Cela a été la panique à bord et quid de la Ligue de Basket des Pays de La Loire complètement absente ? Elle a considéré qu’elle n’avait personne de compétente pour répondre à notre demande ! »
Guy Coisy est aussi particulièrement remonté contre la Fédération Départementale de Basket qui avait validé les choix d’hébergements et des salles « après coup, elle a estimé que ces équipements, notamment les sols laissaient à désirer (St André des Eaux et Guérande) ! C’est un comportement inacceptable ! »
« On avait aussi dans les 4 clubs, soi-disant, fédéré pour l’occasion ; des tensions et de grosses discussions sont apparues, comme par exemple pour le choix de la commune où se dérouleraient les finales, j’ai tranché ».
Dans ce bilan à froid, on sent pas mal d’amertume et de colère rentrée ; mais, il y a aussi de la satisfaction sur l’implication des bénévoles comme l’ASCE (Association Sportive et Culturelle Escoublacaise) et les autres et sur le fait que la Presqu’île renouait avec le basket de haut niveau.
« Il fallait que ça sorte, heureusement, l’événement sportif a été au rendez-vous avec 1 000 personnes dans la salle du Pouliguen ; de là à reconduire l’opération l’an prochain… » (La Fédération a validé les Années basket pour deux années d’organisation) On comprendra que Guy Coisy y réfléchisse… Un long temps mort.

Rappelons que l’équipe de France féminine de basket des 19 ans et moins est actuellement en stage de préparation sur La Baule avant le championnat du monde, elle affrontera à deux reprises la sélection chinoise les 14 et 15 juin prochains (salle des Salines à La Baule), Pour l’occasion, la municipalité a fait refaire les tracés du sol.
200 tickets sont disponibles pour assister à l’un de ces matchs (10 euros). Tel : 06 30 97 99 73


 

Auteur : JRC | 11/06/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « "Yes But Nau", l'Ultimate n'a plus de secret pour les Pouliguennais »
Article suivant : « Sport : Les années Basket fédèrent, jouent et gagnent ! »

Sport : Les années Basket fédèrent, jouent et gagnent !

Il n’y a pas que les raquettes de Roland-Garros ! Le tournoi interligue mimine de basketball « Basketon ensemble » réunissant les régions françaises et une partie des DOM a fait vibrer les arceaux des salles de sport avec 18 équipes et 48 matchs sur 4 communes de la Presqu’île pour des finales nationales garçons et filles.

Il faut souligner l’organisation de ce tournoi, véritable défi relevé par l’association Les Années Basket, car il a fallu mettre dans le panier 4 clubs (La Baule, Le Pouliguen, Guérande et St-André-des-Eaux), administrer à coup de réunions ce rassemblement (8 mois de préparation), gérer l’accueil de 400 fans de smash, mais, aussi, le staff technique, le corps arbitral et veiller à la bonne marche de cet événement.
On ne peut que tirer notre (lancer) franc bravo aux bénévoles, sans qui, comme d’habitude, rien se ferait vraiment et au coach Guy Coisy (président de l’association bauloise des Années Basket) et de ses adjoints et équipiers pour la réussite sans faille de la conduite de balle.
Pari pas vraiment fou, car cette association a l’habitude de manager de grandes manifestations ; cette interligue était aussi l’occasion de rassembler les clubs locaux qui ont réuni leurs logistiques humaines et matérielles dans un bel élan de promotion de ce sport.
Mais, à l’heure d’un premier bilan, « si la fête a été réussie », Guy Coisy reste modéré dans ses propos et entend bien « mettre à plat et à froid certaines choses…» (A lire prochainement ici même).

Déroute des Pays de La Loire.De dribbles en claquettes, les matches intenses se sont terminés samedi après-midi salle de l’Atlantique au Pouliguen avec les finales filles et garçons avec la victoire chez les féminines de la Région Alsace face au Pays de la Loire sur le score de 52 à 44.
La finale masculine s’est déroulée dans une ambiance survoltée, elle opposait les Pays de Loire, tenante du titre de champion de France à l’Aquitaine, deux équipes invaincues depuis le début du tournoi. Les ligériens ont finalement perdu sur le score sans appel de 52 à 67 contre l’Aquitaine.
Tous les résultats sur : www.basketon.fr
Pas le temps de faire souffler le buzzer pour les amateurs de basket, puisque les jeunes demoiselles de l’équipe de France de 19 ans et moins sont arrivées à La Baule pour 15 jours de stage en vu de préparer le championnat du monde qui se déroulera au Chili du 21 au 30 juillet prochain.
Les filles de l’équipe de France joueront deux matchs amicaux contre l’équipe U19 féminine chinoise, ce mardi 14 juin et mercredi 15 juin à 20 heures au complexe des Salines à La Baule.

Auteur : JRC | 04/06/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Bilan Interligue de basket minime : Les pieds dans la raquette ! »
Article suivant : « Les sportifs pris en « Flag » sur la plage du Nau au Pouliguen »

Les sportifs pris en « Flag » sur la plage du Nau au Pouliguen

Les activités sportives et les animations se multiplient sur la plage du Nau. Rugby et nautisme samedi, beach flag dimanche, beach basket jeudi prochain, terrain de volley permanent, les sportifs de tous genres y trouvent une parfaite aire de jeu. Pour Valérie Ganthier, adjointe aux sports, la plage du Nau, lorsqu’elle vit ainsi, apporte jeunesse et dynamisme, et contribue à redorer le blason d’une cité à l’image un peu vieillissante.

Il y a les sports traditionnels qui ont trouvé leur déclinaison sur le sable, et il y a aussi quelques découvertes originales, créatives et récréatives. C’est aussi en évitant la répétition et en variant les plaisirs que se bâtissent les succès des manifestations organisées sur la plage du Nau. La municipalité et les fédérations sportives ont compris l’intérêt réciproque à travailler en ce sens. C’était le cas, dimanche, avec le tournoi de Beach Flag, un dérivé du football américain qui rappelle également l’ultimate.
Dix équipes, venues d’Indre et Loire, Charentes, Vannes et du bassin nantais, se sont affrontées tout au long de la journée sur trois terrains de 60 yards sur 30. Car de la place sur la plage du Nau, ce n’est pas ce qui manque, et Valérie Ganthier d’ajouter : « En plus, elle est particulièrement appréciée parce qu’elle est plate sur de grands espaces ». C’est suite à une rencontre avec un membre de l’Office Municipal des Sports que le Comité départemental de football américain a décidé d’organiser sa manifestation au Pouliguen. « Le contact avec la mairie a été excellent. C’est sympa de se déplacer sur des lieux atypiques et ce sport est vraiment bien adapté à ce site », indique Romaric Barreau, l’animateur sportif, salarié du Comité 44. En plus des terrains, les organisateurs ont installé sur le haut de la plage un parcours d’initiation pour les plus jeunes ainsi qu’une arche gonflable.
Sport mixte et sans contact, le beach flag est un jeu de gagne terrain où, au lieu de plaquer l’adversaire, il faut lui ôter le foulard (le flag) qu’il porte à la ceinture. Cela demande de la vélocité et de l’agilité, mais pas question ici de « gros gabarits » et de déferlements de testostérone. Dimanche, une trentaine de filles ont joué avec les garçons, sans que cela ne fasse de différence. On peut également pratiquer à tous les âges. « C’est intergénérationnel ! », souligne Valérie Ganthier, très attaché à cet aspect. L’adjointe aux sports ajoute : « On est ravi d’accueillir le beach flag et de faire découvrir un sport qu’on ne connaît pas aux Pouliguennais et aux utilisateurs de la plage. Cela montre une image dynamique de la ville. C’est important de sensibiliser les plus jeunes à la pratique du sport car ça véhicule des valeurs citoyennes, éducatives… et intergénérationnelles ! »
Pour ce qui est du spectacle, le beach flag sait aussi y faire, avec sono, et surtout les fameuses chearleaders (les pom-pom girls). Dimanche, les filles venaient du club des Mariners de Vannes, et elles ne sont pas passées inaperçues !
Les prochains rendez-vous sportifs devraient attirer la foule sur la plage du Nau, surtout si la météo se montre toujours aussi souriante, avec les activités extérieures. Le week-end de la Pentecôte, ce sera le tournoi ultimate. Evènement lors des deux premiers week-ends de juillet avec respectivement les challenges départementaux et régionaux de beach soccer.

Auteur : YD | 01/06/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Sport : Les années Basket fédèrent, jouent et gagnent ! »
Article suivant : « Maintien assuré pour la Mouette Le Pouliguen malgré une nette défaite devant le SNVBA (23/25; 20/25; 20/25) »

Maintien assuré pour la Mouette Le Pouliguen malgré une nette défaite devant le SNVBA (23/25; 20/25; 20/25)

Ce derby entre La Mouette Le Pouliguen et le leader nazairien n'a jamais atteint les sommets. Si les hommes de Roger Vallée s'imposent logiquement trois sets à zéro confirmant ainsi leur statut, l'enseignement majeur de cette journée est bien le maintien assuré pour la Mouette en N3 et l'accession pour le SNVBA en N2. Fortes de ces certitudes, les deux formations vont jouer leur dernier match l'esprit libéré.
Le SNVBA en N2 l'an prochain
Le SNVBA en N2 l'an prochain

D'un côté, une équipe de la Mouette Le Pouliguen bien décidée à faire trébucher le leader, ou au pire à prendre un petit point. De l'autre, une formation nazairienne qui caracole en tête depuis plusieurs mois, pas spécialement prête à faire des sentiments, et soucieuse de l'emporter dans l'optique de l'accession. Dès lors, on pouvait s'attendre à une rencontre indécise, même si les Nazairiens de Roger Vallée partaient largement favoris. Il n'y a jamais eu vraiment de suspense, sauf peut-être dans le premier set où les locaux ont crânement joué leur chance. Mais dès l'entame de match, on a senti que les Nazairiens n'étaient pas venus pour faire de la figuration. Très vite, les visiteurs prennent les devants avec Marc Zimaglia venu faire une pige avec ses anciens camarades. Du côté de la Mouette, on commet de nombreuses fautes à la réception et au service. Il faut toute la hargne de Kolski pour permettre à ses couleurs de recoller à 6/6 à la 7', puis 15/15 à la 14'. à 22/22, on se prend à espérer dans les tribunes, mais les locaux à l'image de Goujon et Papulino sont trop maladroits pour espérer empocher ce 1er set. Face à une formation comme le SNVBA, il y a des erreurs qui ne pardonnent pas et c'est tout naturellement que les visiteurs gagnent ce premier round 25-23 en 27'.
 
Faiblesses au service

Dès le second set, les hommes de  Franck Rabas se retrouvent distancés. à 1/3 à la 2', puis 8/12 on se dit que les Pouliguennais sont bien mal barrés. à la table de marque, le président Colanna fait grise mine et se demande bien à quelle sauce vont être mangés ses joueurs. Mais à la Mouette, les vertus de courage et d'abnégation ont souvent fait des miracles au cours de la saison. Tossato retrouve son adresse en attaque et Griveau se montre performant au service. C'est ainsi que les locaux grignotent peu à peu leur retard revenant à 17/19 à la 21'. Malheureusement, les erreurs successives de Busson au filet et de Goujon vont permettre aux Nazairiens de s'imposer 20/25 en 23'. Dès lors, il n'y a plus d'autres alternatives pour les locaux que de tout donner dans le 3e set pour tenter d'accrocher un petit point. Après des égalités à 2/2 et 7/7, la Mouette va alors perdre pied. Gendron excelle à la réception,  Zimaglia fait des étincelles en attaque et le SNVBA prend un léger ascendant moral sur le 3e set. Il faut toute la lucidité de Kolski, et la détermination de Lefeuvre pour permettre aux Pouliguennais d'égaliser à 15-15 à la 17'. Toutefois en ce dimanche pascal, le service est loin d'être une arme fatale pour la Mouette. Bien au contraire ! Défaillant dans ce secteur de jeu, les locaux baissent pavillon. Au SNVBA, Lesseur et Zimaglia passent la vitesse supérieure anihilant les velléités de Kolski qui se démène comme un beau diable, mais qui ne peut empêcher les visiteurs d'obtenir le gain du 3e set 25 - 20 et par la même occasion celui du match. Un succès synonyme de montée pour le groupe de Roger Vallée qui aura fait merveille tout au long de cette saison.
 
Tous heureux !

à l'issue de la rencontre, l'entraîneur nazairien savourait son succès : "Nous avons été la formation la plus constante des formations homogènes de ce groupe. Je voulais en finir aujourd'hui, pour jouer la rencontre de Rennes sans pression. C'est chose faite et je crois qu'on mérite cette accession".
Quant au président Collanna, il se montrait heureux d'avoir assuré le maintien en N3 : " Saint-Nazaire est venue pour assurer la montée, et  nous nous sommes défendus avec nos moyens. L'objectif est atteint, mais je dois reconnaître que cette saison a été fort éprouvante. Nous avons beaucoup appris, et je dois remercier le public qui a toujours présent à nos côtés". Franck Rabas l'entraîneur de la Mouette avouait pour sa part un résultat logique sur ce match : "Nous avons montré de belles choses dans le 1er set, mais par la suite notre jeu s'est étiolé notamment au service. Le maintien est acquis, et désormais il nous faut préparer quelque chose de nouveau pour la prochaine saison"

 

Auteur : YE | 24/04/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Les sportifs pris en « Flag » sur la plage du Nau au Pouliguen »
Article suivant : « La Mouette Le Pouliguen assure et s'impose facilement »

La Mouette Le Pouliguen assure et s'impose facilement

La Mouette Le Pouliguen 3 - St Renan Iroise 0 (25/17 - 25/23 - 25/15)
Pour continuer à rêver de NIII, la Mouette du Pouliguen se devait de vaincre à domicile. Devant un public chaud bouillant, les hommes de Franck Rabas se sont montrés étincelants ne faisant qu'une bouchée des Finistériens totalement méconnaissables. A moins d'un malheureux concours de circonstances, l'équipe du président Marc Collana a assuré son maintien à la grande satisfaction de tout un club.

L'objectif avant cette rencontre était on ne peut plus clair, à savoir un succès sinon rien ! Malgré un premier point inscrit par les visiteurs, les locaux affichent la couleur par Griveau et Kolski qui s'en donnent à coeur joie. Tossato et Lefeuvre ne sont pas en reste et montrent leur détermination notamment face aux attaques finistériennes. Mais il était dit qu'en ce dimanche 3 avril, rien ne pouvait arrêter des Pouliguennais littéralement transcendés par leur public. Au fil des minutes, l'écart se creuse et à la 19', le tableau affiche 19/12 en faveur des locaux. Tossato sûr de lui enfile les points comme les perles en scorant cinq fois consécutivement. En moins de 23', la Mouette empoche le 1er set 25/17.
Peut-être un peu trop sûrs d'exu les locaux balbutient leur volley à l'entame du second set. Griveau a beau mettre les siens dans de bonnes dispositions, les Pouliguennais semblent tétaniser par l'enjeu. Les visiteurs pourtant bien faibles n'en demandent pas tant et se montrent accrocheurs à l'image de Soutison et Hubert. Mieux, ils parviennent même à prendre trois longueurs d'avance 14/17 à la 18'. Sentant le danger, l'entraîneur local secoue ses troupes et permet à Kolski de remettre de l'ordre dans la maison. Après une égalisation à 18/18 à la 21', la Mouette assure à nouveau au block, même si Kolski doit s'y reprendre à trois pour porter le score à 23/22 à la 27'. C'est également ce dernier qui permet aux locaux de gagner le second set 25/23 sur un ultime smash rageur.
 
Dans le troisième set, la Mouette prend définitivement son envol malgré trois services ratés dans les premières minutes. Lefeuvre puis Kolski forcent la décision et La Mouette creuse rapidement l'écart qui est de 8 pts (15/7) à la 13'. St Renan n'y est plus et se contente de réagir de façon sporadique parfois par Bernard ou Krief. Les visiteurs ne peuvent que constater les dégâts et s'inclinent on ne peut plus logiquement 3 sets à 0. A la fin de la rencontre, le président Collana se montrait ému, heureux et soulagé  : " Nous avons offerts une prestation aboutie et le maintien est désormais assuré à 80%. Le public du Pouliguen est solidaire de son équipe et cela a permis aux joueurs de se transcender". Franck Rabas l'entraîneur lui ne cachait pas sa joie : " Il y a un réel potentiel dans cette équipe. Encore fallait-il trouver l'amalgame. C'est désormais chose faite et je  tiens à remercier le public pour son soutien. L'an prochain, le challenge sera de finir dans les deux premiers". Quant à l'entraîneur Finistérien, il se montrait quelques peu mauvais perdant : " Il n'y a rien à dire, nous sommes passés à travers. Ce n'est pas compliqué, nous avons fait de la résistance. Sans opposition, ce n'est pas difficile de gagner".

Auteur : Yvon Enaud | 04/04/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Maintien assuré pour la Mouette Le Pouliguen malgré une nette défaite devant le SNVBA (23/25; 20/25; 20/25) »
Article suivant : « Bons ballons d’oxygène pour les volleyeurs et les basketteurs »

Bons ballons d’oxygène pour les volleyeurs et les basketteurs

En s’imposant sur le score sans appel de 3-0 à Quimper, la Mouette Volley vient de faire un pas capital vers le maintien. Ca gagne aussi pour les seniors filles et garçons de l’Espérance Mouette Basket !

La Mouette « Force 7 »

Septième victoire et septième place au classement pour les volleyeurs pouliguennais qui, à n’en pas douter, ont marqué un grand coup dans la course au maintien en allant s’imposer en Cornouaille. Une victoire bonifiée sur le parquet quimpérois par 3 sets à 0 (21-25, 19-25 et 20-25) qui confirme le très net regain de forme des hommes de Franck Rabas et Fabrice Kolsky. À trois journées du terme du championnat, tous les espoirs sont permis, mais une chose est certaine : la Mouette jouera ses plumes en Nationale 3 jusqu’au dernier point, du dernier set, du dernier match.

Maintien en vue pour les basketteuses

Encore un petit effort, deux petites victoires, et les seniors filles pourront renouveler leur bail en R3. En attendant, elles se sont imposées à domicile contre Saumur Loire Basket, 67 à 57. Elles sont septièmes sur 12. Même réussite pour les garçons qui pointent à la cinquième place après leur victoire sur l’ALPC Moulin Nantes Basket : 72 à 68.
Chez les jeunes, les benjamines ont battu les Fréchets Saint-Nazaire, 30 – 18. Elles sont troisièmes. Les benjamins se sont inclinés contre Sautron BC, 19 – 46. Les minimes filles font dans la régularité en s’inclinant une nouvelle fois de deux points face à l’ES Pornichet, 35-37, ce qui dénote des difficultés à conclure les matches. Les minimes garçons n’ont pas pesé lourd à La Madeleine de Guérande, 59 – 30. Pas mieux pour les cadettes battues  à Saint-Pierre Missillac, 82-69. Encore une belle victoire pour les mini-poussins, futurs p’tits champions, en déplacement à l’Escoublacaise, 14 – 20.

Auteur : YD | 29/03/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « La Mouette Le Pouliguen assure et s'impose facilement »
Article suivant : « L’Espérance Mouette Basket nourrit des ambitions pour la Presqu’île »

L’Espérance Mouette Basket nourrit des ambitions pour la Presqu’île

Après des débuts un peu tumultueux, la fusion entre les clubs de basket de Batz-sur-Mer et du Pouliguen, réalisée en 2003, est une belle réussite. Les premiers ont apporté l’assise administrative et financière, les seconds, l’histoire et la culture basket. L’EMBC est un club bien structuré, avec un encadrement de qualité. Les résultats sportifs sont encourageants. Le président, Bruno Malary, rêve désormais d’un club aux couleurs de la Presqu’île.
Le Président Bruno Malary
Le Président Bruno Malary

Comme de nombreuses associations sportives, les clubs de basket de Batz-sur-Mer et du Pouliguen ont été confrontés aux difficultés liées au contexte de la Presqu’île. « Les deux clubs avaient des effectifs trop justes. Il fallait trouver une solution », indique Bruno Malary. Dans quelques autres cas, les responsables ont tendance à additionner les « misères » en espérant s’en sortir. Hélas, cette formule ne connaît guère de succès et alimente les frustrations. Dans le cas de l’Espérance Mouette Basket Club, les deux entités avaient clairement quelque chose à s’apporter mutuellement. « Le Pouliguen a joué à un haut niveau et avait l’expérience sportive. Aussi, il y a ici une belle salle. Batz-sur-Mer était un club plus familial et convivial, avec plus de moyens financiers et une gestion sérieuse », se rappelle le président.
Bruno Malary se souvient des débuts difficiles : « Il a fallu changer l’état d’esprit, passer sur les querelles de clochers. Cela a demandé beaucoup d’explications pour faire comprendre aux gens la nécessité de la fusion ». Aujourd’hui, tout le monde a  fait table rase du passé. Avec 130 adhérents, l’EMBC a  fait plus que survivre, il s’est développé. Au Pouliguen pourtant, il doit vivre dans l’ombre de la Mouette Volley : « C’est vrai. Mais on comprend que la commune privilégie le haut niveau sportif, à partir du moment où elle nous soutient aussi. Les relations ont parfois été tendues avec le volley, mais ça s’est amélioré ».

Les filles en tête de raquette

Côté sportif, le niveau reste modeste, mais le club reste ambitieux. Ce sont les seniors filles qui tiennent le haut du panier avec l’équipe de Régionale 3 conduite par Fabrice Destrée. « On espérait la montée en début de saison, mais l’objectif ne sera pas atteint car le groupe a souffert de nombreuses absences en cours de saison », commente le président. Néanmoins, les  filles peuvent s’enorgueillir d’avoir fait tomber le leader invaincu jusqu’alors. Point de vue logistique, l’organisation n’est pas toujours facile compte tenu de déplacements très lointains.
Les garçons, coachés par Steeve Schutsch, évoluent en Départementale 2. On est loin du niveau affiché il y a une trentaine d’années par les Pouliguennais qui jouaient alors en Nationale 3. Qu’à cela ne tienne, les objectifs sont modestes, mais l’équipe donne toute satisfaction.
Chez les jeunes, ce sont également les cadettes qui évoluent au plus haut niveau départemental, tout comme les benjamins. Mais ces derniers font le dur apprentissage de l’élite ligérienne : « Il y a trop d’écart, parfois, ils jouent contre des montagnes ! » L’EMBC attache beaucoup d’importance à ses équipes de jeunes et propose une section  de baby-basket ouverte aux enfants de 5 à 7 ans.
Le prix de la licence est de 50 à 70 euros pour les jeunes qui peuvent aussi profiter du « Pass association ». Pour les seniors, la licence est fixée à 90 euros. Le club offre aussi la possibilité de pratiquer le basket au sein d’une section loisirs, ouverte à tous, quels que soient l’âge et le niveau. Les matches de seniors se déroulent les dimanches après-midi. L’EMBC emploie deux salariés, animateurs sportifs, qui oeuvrent à structurer le club : Fabrice Destrée et Emmy Saryan.

L’union fait la force

Dans le paysage basket de la région, un grand club évoluant au côté de l’ABC Nazairien ne serait pas de trop. C’est un projet que commence à initier le président de l’EMBC. « Ce serait bien de se rapprocher des clubs de la Presqu’île pour leur proposer une union. Mon ambition, c’est de créer un gros club avec un bon niveau, qui évoluerait sous ses couleurs. Je commence à prendre des contacts, il y a des présidents de clubs qui sont un peu dans le même état d’esprit », explique Bruno Malary.
À l’image ce qui a été fait dans le cadre de la fusion entre La Mouette et L’Espérance, le président est convaincu que les clubs du Pays Guérandais ont beaucoup de choses à s’apporter. En mutualisant les moyens techniques, matériels et humains, avec le soutien des collectivités, ce projet pourrait ouvrir de belles perspectives. « Même si nous faisons beaucoup d’efforts, tôt ou tard, nous serons confrontés au manque de jeunesse », argumente encore celui qui préside l’EMBC depuis 4 ans.
En attendant, Batziens et Pouliguennais engrangent de l’expérience et de la reconnaissance. Leur savoir-faire sera mis à rude épreuve au début du mois de juin avec l’organisation des finales du tournoi inter-ligues minimes. Des équipes venues de tout  l’Hexagone et des DOM-TOM viendront en découdre sur les parquets de Batz-sur-Mer et du Pouliguen. Un événement à ne pas manquer ! Aussi, en septembre, l’EMBC organisera son second tournoi national féminin avec de très belles affiches.

Contact : secretariat@basket-embc.com
Site internet : www.basket-embc.com   (Infos, manifestations, vie du club, convocations, etc.)

Auteur : YD | 10/03/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Bons ballons d’oxygène pour les volleyeurs et les basketteurs »
Article suivant : « Dominique Dounont : « nous avons des priorités». »

Dominique Dounont : « nous avons des priorités».

Rencontre avec Dominique Dounont, le président de l’Office Municipal des Sports (OMS) du Pouliguen au sujet de l’assemblée générale et des projets de l’OMS.

Qu’en est-il des associations ?
« Actuellement, nous avons vingt associations sportives. Le Cobra Thaï Boxing, dirigé par Amary N’Diaye, est entré à l’OMS avec un vote à l’unanimité. Par contre, deux associations sont automatiquement sorties : le Football Tennis Ballon et les Palets du Pouliguen. Elles sont sorties car notre rôle est de soutenir les associations qui ont une activité, c’est-à-dire une assemblée générale. Comme elles n’en ont plus, elles doivent sortir de l’OMS ».

Qu’en est-il du rapport d’activités ?
« J’ai beaucoup insisté sur la mutualisation des efforts entre communes. Le Pouliguen et d’autres villes proches sont vieillissantes. Pour les jeunes voulant faire du sport, nous avons besoin de mutualiser les infrastructures sinon c’est la mort ! Le plus simple serait que chaque commune se spécialise dans un sport, par exemple pour Le Pouliguen en volley. Nous avons déjà commencé quelques mutualisations comme la fusion de clubs sportifs, mais il faut aller plus loin ».

Comment sont les infrastructures ?
« Beaucoup sont vieillissantes, elles ont besoin d’un « relookage » urgent. Comme par exemple remettre le terrain de football aux normes. Il y a aussi le projet de boulodrome couvert, proposé par l’ancien maire, Christian Canonne. Mais nous avons des priorités : restaurer les équipements avant d’en construire de nouveaux ».

Quels sont les événements sportifs attendus pour l’année 2010/20111 ?
• Le 6 mars : un run and bike sur la plage de La Baule. 20 km sur la baie. C’est une épreuve conviviale et populaire, ouverte à tous.
• Le 28 mai : la première journée sportive avec toutes les associations de la ville. Le 29, il y aura un forum avec des démonstrations sur la plage et dans les bois.
• Le 24 juin : remise des récompenses aux meilleurs sportifs de l’année par l’OMS.
• Le 28 août : triathlon découverte pour les enfants de 8 à 14 ans sur la plage du Nau.
• Galopade des enfants entrecoupées de plusieurs sports. La date n’a pas encore été fixée.
• Le 24 décembre : une corrida pédestre de Noël.

Auteur : AP | 05/02/2011 | 3 commentaires
Article précédent : « L’Espérance Mouette Basket nourrit des ambitions pour la Presqu’île »
Article suivant : « Douche glacée et jambes de feu pour les 580 coureurs de la Corrida de Noël »

Douche glacée et jambes de feu pour les 580 coureurs de la Corrida de Noël

Organisée cette année avec les animations de fin d’année et le marché de Noël, la Corrida du Pouliguen s’est déroulée dans des conditions climatiques extrêmement difficiles. Mais la convivialité de ce genre d’épreuve, organisée de main de maître par l’Office Municipal des Sports et le Triathlon de la Côte d'Amour, a vite fait de réchauffer les coeurs. Ce sont Cédric Le Borgne, de l’ESCO Saint-Nazaire, et Stéphanie Briand, d’Endurance 72, qui ont triomphé sur les 9 kilomètres du parcours.

Pour un peu la Corrida de Noël aurait superbement bien porté son nom, car Le Pouliguen avait revêtu un mince manteau blanc, samedi matin. Bucolique. Mais à l’heure de départ, vers 15 h 00, c’est un déluge glacé qui est venu arroser le peloton de 580 unités, pas découragé pour autant. Petites laines, chapeaux, gants et protections imperméables, les coureurs et les organisateurs avaient tout prévu. Aussi, la cérémonie de remise des prix a squatté pour un temps la salle Marcel Baudry qui accueille une exposition de photos. Le maire, Yves Lainé, a été invité à remettre les récompenses aux champions, dans une ambiance des plus décontractées.

502 coureurs ont réussi à braver les éléments et le circuit pour passer la ligne d’arrivée. Cette année, le club le plus représenté était l’ESCO de Saint-Nazaire, qui truste d’ailleurs toutes les places du podium.

Le palmarès 2010

Classement général 

1er : Cédric Leborgne en 28’25 de l’ESCO Saint-Nazaire, 2e : Laurent Ollivier en 28’30 de l’ESCO Saint-Nazaire, 3e : Allan Bourriau en 28’46 de l’ESCO Saint-Nazaire, 4e : Jean-Willem Stam en 28’58 du CSBJ Angers, 5e : Frédéric Morilleau en 29’01 du CJAC.

Classements Féminines

1re : Stéphanie Briand en 32’02 d’Endurance 72 (gagnante du Marathon de la Côte d’Amour à plusieurs reprises), 2e : Mélanie Vaillant en 33’24 de l’ESCO Saint-Nazaire, 3e : Le Goff Mélanie. En juniors, c’est Elise Coirier du SNAC qui s’impose en 34’54. En cadette, la victoire revient à Camille Beghin en 45’26. En vétérans 1, 1re : Valérie Dufosse en 36’31 du Stad44, 2e : Jocelyne Guérin en 37’00 de l’ESCO Saint-Nazaire, 3e : Annie Paringaux en 37’39 du PGAC. En vétérans 2 : 1re : Catherine Sounalet en 38’05 de l’ASBR, 2e : Martine Gabilleau en 39’45 de l’ASBR, 3e : Monique Gauthier en 40’14 de l’USO Chelles. En vétérans 3, 1re : Evelyne Coguiec de 39’08 du SNOS.

Classements Masculins

En juniors, 1er : Allan Bourriau en 28’46 de l’ESCO Saint-Nazaire, 2e : David Bernier en 29’44 de l’ESCO Saint-Nazaire, 3e : Hugo Guillet en 38’04 de l’ASBR. En cadets, 1er : Sunny Delafenêtre en 35’17, 2e : Samuel Berthe en 36’37, 3e : Marc Bocqueho en 37’49. En espoirs, 1er : Gildas Bocqueho en 30’13 de l’ASPTT, 2e : Romain Brunet en 31’14 du RCN, 3e : Etienne Lechat en 31’34 du SNAC. En MI, victoire de Clément Rassin en 34’08 du PGAC. En vétérans 1, 1er : Frédéric Morilleau en 29’01 du CJAC, 2e : Joël Viaud en 29’52, 3e : Laurent Houssais en 29’56 du CALB. En vétérans 2, 1er : Loïc Menand en 33’07 du SNOS, 2e : Jean-Yves Rialland en 33’28 de l’EAC, 3e : Bruno Bernard en 34’31 de l’AC Varades. En vétérans 3, 1er : Georges Poirier en 34’28 de l’ESM Challans, 2e : Gilles Le Postec en 36’27 du CALB, 3e : Christian Robin en 38’12 du BEST. En vétérans 4, victoire de Louis Chirot en 48’24 du CEPCA.

Auteur : Y.D. | 19/12/2010 | 1 commentaire
Article précédent : « Dominique Dounont : « nous avons des priorités». »
Article suivant : « Week-end difficile pour les seniors de l’espérance Mouette Basket »

Week-end difficile pour les seniors de l’espérance Mouette Basket

Battues respectivement par Saint-Herblain et Saint-Julien Vaire, les équipes seniors de l’ESM Basket vont devoir se reprendre pour passer l’hiver au chaud. À noter les premiers pas des mini-poussins, avec un match nul à la clé. Tous les résultats et les prochains rendez-vous.

Honneur à la seule équipe qui apporte une victoire à l’ESM Basket le week-end dernier : les poussines qui s’imposent à Les Frechets BC Saint-Nazaire, 21 à 29. Au tableau également, le match nul des mini-poussins contre l’ES Turballaise Omnisports, 16 partout.

Pour le reste, il n’y a que des défaites : les benjamines au Basket Club Basse Loire, 41 à 21, les benjamins à l’Etoile Sportive de Couëron, 63 à 23, les cadettes contre Saint-André, 29 à 60, les poussins à Saint-Molf, 79 à 4 (!).

Battus à domicile par l’AL Cremetterie Saint-Herblain, 66 à 69, les seniors garçons ne font pas une bonne opération. La situation est en revanche plus inquiétante pour les seniors filles, une nouvelle fois défaites sur leur parquet par Saint-Julien Vaire, 40 à 59.

Au programme

Matchs du samedi 13 novembre, Complexe sportif du Pouliguen :

15 h 30POUSSINES VAILLANTE IMMACULEE ST NAZAIRE

17 h 00 BENJAMINES    SUD RETZ BASKET 

19h00    SENIORS FILLES    ST ANDRE 

21h00    SENIORS GARCONS    VERTOU

13 novembre 2010   AS LA MADELEINE GUERANDE    MINIMES GARCONS 

13 novembre 2010        ASC TRIGNAC    MINIMES FILLES  

13/11/2010        UNION SPORTIVE ST MOLF    MINI-POUSSIN(E)S 

 Matchs du dimanche 14 novembre,  à l'extérieur :

 10:30    SAINT PIERRE MISSILLAC      CADETTES  

 14 novembre 2010    15:30    SENIORS FILLES    AURORE VITRE 

Auteur : Y.D. | 10/11/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « Douche glacée et jambes de feu pour les 580 coureurs de la Corrida de Noël »
Article suivant : « Seconde victoire consécutive pour les seniors garçons de l’Espérance Mouette Basket Club »

Seconde victoire consécutive pour les seniors garçons de l’Espérance Mouette Basket Club

Après des débuts difficiles, l’équipe fanion du club de basket de Batz-sur-Mer et du Pouliguen trouve ses marques et enchaîne les victoires. Chez les filles, il va falloir se ressaisir et repartir de l’avant. Tous les résultats de l’Espérance Mouette Basket Club et les matches du week-end prochain, à suivre.

En recevant Saint-Médar de Doulon, l’équipe masculine entendait bien faire fructifier sa victoire acquise une semaine plus tôt à l’extérieur. C’est chose faite ! Ils ont remporté le match sur le score de 81 à 64 et se replacent dans le ventre mou du championnat, 6e sur 12. Malheureusement, dans le derby face à Trignac, les filles n’ont pas connu pareille réussite. Elles s’inclinent sur une petite marge, 63 à 67. « Il va falloir assurer dans les prochains matches », note le président, Bruno Malaury.

Chez les jeunes, on note le parcours remarquable des poussines, reçues 4 sur 4, avec une nouvelle victoire aux dépens de Pornichet, 19 à 38. Les benjamines enregistrent leur première victoire en D1 en battant Pornichet, 29 à 21. Face à ces mêmes Pornichétins, les benjamins poursuivent leur dur apprentissage du haut niveau départemental en s’inclinant sévèrement, 86 à 19. Encore une défaite sur la plus petite des marges pour les minimes filles contre Les Frechets Saint-Nazaire, 24-25. Leurs homologues garçons sont également battus par Donges, 25 à 45. Les cadettes ont perdu à Saint-Brévin, 60 à 51.

Au programme le week-end prochain

Samedi 23 octobre, au complexe sportif du Pouliguen : A 13 h 30, minimes filles contre Pornichet 2, à 15 h 15, minimes garçons contre Saint-Malo de Guersac, à 16 h 00, cadettes contre ABC des Trois rivières. Matches à l’extérieur : à 14 h 30, Les Fréchets Saint-Nazaire – benjamines, à 16 h 30, Treillères – benjamins, à 20 h 30, Pontchâteau – seniors garçons, à 15 h 00, Basket Sud-Vilaine – poussins, à 20 h 30, Prinquiau – seniors filles.

En photo, les loisirs garçons qui s’entraînent tous les jeudis de 19 h 30 à 20 h 30, au complexe sportif de Batz-sur-Mer.

Auteur : Y.D. | 20/10/2010 | 1 commentaire
Article précédent : « Week-end difficile pour les seniors de l’espérance Mouette Basket »
Article suivant : « Résultats sportifs : une première victoire pour l’Espérance Mouette Basket club masculin »

Résultats sportifs : une première victoire pour l’Espérance Mouette Basket club masculin

Un week-end sportif au Pouliguen marqué par des premières : celle des volleyeurs en Nationale 3 qui ont été logiquement battus, le revers subi par les footballeurs à domicile face à Thouaré, et enfin, la bonne nouvelle avec la victoire des basketteurs à Saint-Cyr.
Les basketteuses loisirs.
Les basketteuses loisirs.

Pour les basketteurs Batziens et Pouliguennais, la saison est enfin lancée avec cette victoire à l’arrachée, 62-59, sur le parquet de Saint-Cyr Basket Club. Malheureusement, les filles se sont inclinées à Anger – union féminine 49, 62-50. Une seule victoire chez les jeunes, celle des poussines qui n’ont laissé que des miettes à leurs copines du RC Donges, 45-4. Des défaites donc pour les autres, assez sèche pour les benjamins face à l’ABC des Trois Rivières, 16-91 ; de justesse pour les minimes filles contre BC Corseptin, 28-29 ; comme pour les poussins face à Saint-Pierre Missillac, 32-33.

A noter que le club propose une section loisirs. Les filles se retrouvent tous les lundis soir, de 19 h 30 à 21 h 00, au gymnase du CES du Pouliguen.

Au programme : Samedi 16 octobre, complexe sportif de Batz-sur-Mer, 13:30 : minimes filles-Les Frechets  bc St-Nazaire – 2, 15:00 : minimes garcons-RC Donges, 16:30 : benjamines-Pornic Basket.  A l'extérieur : ES Pornichet- benjamins, ES Pornichet –poussines, Stephanoise Montoir de Bretagne-poussins, Saint-Brevin Basket club –cadettes.  Dimanche 17 octobre 2010, complexe sportif de Batz-sur-Mer : 14:00, seniors garcons-AEP St-Medard de Doulon, 16:00, seniors filles-ASC Trignac.

Football

Après en avoir pris 6 en coupe de France, les hommes de Valerian Peslier n’ont pas redressé la barre ce week-end. Ils s’inclinent une nouvelle fois sur leur pelouse, lourdement, 4 à 2, face à une équipe de Thouaré qui ne s’était pas encore imposée dans ce championnat de DRH. Il faudra commettre moins de fautes pour retrouver le championnat de DSR.

 


Auteur : Y.D. | 12/10/2010 | 2 commentaires
Article précédent : « Seconde victoire consécutive pour les seniors garçons de l’Espérance Mouette Basket Club »
Article suivant : « L'Espérance Mouette Basket : les filles à l’honneur »

L'Espérance Mouette Basket : les filles à l’honneur

Pour leur première journée de championnat de Régionale 3, les seniors féminines de l'Espérance Mouette Basket Club sont allées s’imposer sur le terrain de Lucs sur Boulogne. Une belle performance et des débuts prometteurs, un exemple à suivre pour les garçons. Résultats.
Ségolène Tollu,responsable jeunes
Ségolène Tollu,responsable jeunes

Cette victoire devrait mettre les filles en confiance, d’autant qu’elle est obtenue sur une marge de 28 points à l’extérieur. Par contre, leurs homologues masculins se sont inclinés à l’AL Basse Indre Basket, 59 à 48.

Chez les jeunes, les benjamines ont pris l’eau contre Basse Loire Basket Club, 14 à 46. Les cadettes se sont également inclinées à Saint-André, 53 à 32. Les minimes garçons ont gagné à Escoublac (2), 35 à 30. Les poussines ont dominé Les Fréchets  BC Saint-Nazaire, 25 à 13. Les poussins ont nettement perdu contre l’US Saint-Molf, 17 à 52.

Auteur : Y.D. | 29/09/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « Résultats sportifs : une première victoire pour l’Espérance Mouette Basket club masculin »
Article suivant : « Une première encourageante pour le tournoi de l'EMBC »

Une première encourageante pour le tournoi de l'EMBC

Tout au long du week-end, l'Espérance les Mouettes a organisé la première édition féminine de son tournoi national. Cinq formations y ont pris part au complexe sportif du Pouliguen. Au terme des deux jours de compétition, l'équipe de Ronchin (59) s'impose et inscrit son nom au palmarès.

Durant deux jours, l'Espérance La Mouette Basket-Club - issue de la fusion entre le Pouliguen et Batz sur Mer - a reçu dans sa salle fétiche, quatre formations venues prendre part à la 1re édition du tournoi national féminin mis en place par le club cher au président Bruno Malary. Parmi, les invités deux formations de prénationale, l'ASPTT Rennes, Le Ronchin BC (près de Lille), Les Fréchets St Nazaire (R2), Paris 19e (R2) et l'EMBC (R3). Au terme d'une compétition d'un excellent niveau, l'équipe Nordiste du Ronchin BC s'impose difficilement sur le score de 28 à 24, face à des Parisiennes surprenantes. Dans la petite finale, L'ASPTT Rennes l'emporte face à l'équipe locale qui n'a jamais démérité. Les Fréchets St Nazaire termine à la 5e place. À l’issue de la manifestation, le président Malary ne cachait pas sa satisfaction, conscient que la prochaine édition sera encore d'un meilleur cru.

Auteur : Y.E. | 12/09/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « L'Espérance Mouette Basket : les filles à l’honneur »
Article suivant : « Concours de boules lyonnaises au Pouliguen   Victoire de l'équipe de François Gouret de la Baule ! »

Concours de boules lyonnaises au Pouliguen   Victoire de l'équipe de François Gouret de la Baule !

Organisé traditionnellement le week-end du 15 août, le concours national de Boules Lyonnaises a réuni pour cette année 32 quadrettes sur le boulodrome du cadre enchanteur du parc du bois. Dans le général, c'est la formation bauloise emmenée par François Gouret qui s'impose en finale 11/8.
La boule lyonnaise est un sport qui nécessite adresse, condition physique avec une bonne dose de concentration. Contrairement à la pétanque, cette discipline qui est très prisée dans le Centre Est se joue dans un cadre délimité de 19,50 m de long et de 2,5 m à 4 m de large. Les joueurs utilisent des boules d’un kilo en alliage de bronze et de 90/100 mm de diamètre. On tire avec un élan qui oscille entre 12, 5 m et 18 m. Les parties se disputent en 11 points gagnant dans un temps limité de 2 h 30.
 
 128 joueurs
 
À l'occasion de ce grand prix de la ville du Pouliguen, 128 joueurs se sont affrontés tout au long du week-end sous l'œil avisé de Jean-Paul Lardy juge arbitre. Parmi, les participants de multiples champions venus de Lyon, St Etienne, Coutances, et toute la France . A noter également, la présence de Jean-Claude Poyot qui officiait à la fois en tant que joueur et président de la FFSB, et de plusieurs féminines dont Elsa Dromard 1/2 finaliste des championnats de France en - de 18 ans, Sophie Marina et Corinne Kerfant multi championnes de France, sans oublier Marie Caetano vice-championne de France. Cette quadrette s'est d'ailleurs fort bien comportée face à la gente masculine ne s'inclinant qu'en demi-finale du complémentaire face à la formation de Yannick Bonraison de la Baule. Cette dernière s'imposant 11/6 face à l'équipe de Bourreau du Mans.
 
 Un boulodrome couvert en 2012
 
Le concours général a connu quant à lui plusieurs interruptions momentanées dues à la pluie battante. Cela n'a perturbé en rien, l'équipe Bauloise de François Gouret qui s'impose difficilement 11/8 contre la formation d'Yves Moreau de Paris. Samedi en prélude au Grand-Prix avait lieu un concours réservé aux Gentlemens. Madame Rival maire de Batz sur Mer était présente et a participé à cette épreuve de même qu'Yves Laisné maire du Pouliguen. Compte-tenu des conditions météorologiques, le 1er magistrat de la commune a pu constater de visu de l'utilité d'un boulodrome couvert. Un projet de construction avec 8 jeux est actuellement en réflexion et verra le jour en 2012. Mais d'ici là, il faudra faire preuve de patience et les quelque 80 licenciés du Pouliguen n'en manquent pas.
16/08/2010 | 1 commentaire
Article précédent : « Une première encourageante pour le tournoi de l'EMBC »
Article suivant : « Tournoi de tennis du Pouliguen Le Lorientais Jérôme Bouthier crée l'exploit ! »

Tournoi de tennis du Pouliguen Le Lorientais Jérôme Bouthier crée l'exploit !

Le président Pierrick Sigogne peut-être heureux. En effet, le tournoi du TC Le Pouliguen a une nouvelle fois battu son record de participation avec 248 joueurs et joueuses inscrits. Dans le tableau féminin succès de la hollandaise Maritz Boomstra, tandis que chez les hommes le lorientais Jérôme Bouthier s'impose contre toute attente.
Les 2 finalistes du tournoi féminin.
Les 2 finalistes du tournoi féminin.

A l'occasion de cette édition 2010, le tournoi du TC Le Pouliguen s'est encore révélé un succès avec une participation d'un niveau supérieur aux années précédentes. Si la majeure partie du tournoi s'est déroulée en plein air dans le cadre ombragé du bois, il a fallu se replier sur les courts couverts de la salle Pierre De Coubertin pour que les deux finales inscrites au programme puissent se dérouler. Chez les féminines, il n'y a pas eu de surprises avec la victoire assez nette de la Batave Maritz Boomstra (-15) 6/3, 6/4 face à la Pornichétine Nante Ramalalaharivololona (- 4/6).   Déjà finalistes à la Baule, les deux joueuses ont disputé trois rencontres dimanche et malgré une fatigue bien compréhensible, elles ont offert un beau spectacle.

 Belle Perf !

Dans le tableau masculin, Jérôme Bouthier (0) Lorient est parvenu en finale après avoir réussi l'exploit d'écarter en 1/2 Alexandre Pardoue (- 2/6) du TC Grand Versailles sur le score de 6/2,2/6, 6/0. En finale, il a montré que sa brillante performance ne devait rien au hasard en l'emportant assez facilement face au Chilien Véliz (- 2/6) par 6/3, 6/2.

Auteur : Y.E | 16/08/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « Concours de boules lyonnaises au Pouliguen   Victoire de l'équipe de François Gouret de la Baule ! »
Article suivant : « 50 estivants et joueurs locaux au tournoi de tennis de table »

50 estivants et joueurs locaux au tournoi de tennis de table

Le club de tennis de table La Mouette/Les Korrigans organisait, comme tous les étés, un tournoi ouvert à tous les participants, mercredi soir, à la salle des sports de Batz-sur-Mer. Une cinquantaine de pongistes y ont participé dans une ambiance sportive et sympa. C’est Damien Letondeur, classé 785, qui a triomphé chez les passionnés juillettistes.
Les « ping » et les « pong» ont résonné dans la salle des sports de Batz-sur-Mer à partir de 19 h 00, mercredi soir, et ce n’est que passé minuit qu’ont eu lieu les derniers échanges. Une nouvelle fois, le tournoi organisé par le club présidé par Thierry Rebière, issu des fusions des pongistes du Pouliguen et de Batz-sur-Mer, a connu un beau succès.
Joueurs locaux, estivants, classés, non classés, jeunes et seniors, hommes et femmes, tous se sont affrontés avec un certain plaisir. Plusieurs ont beaucoup transpiré, car le tennis de table est un sport bien plus exigeant qu’il n’y parait sur le plan physique. Alors que les plus jeunes et les plus forts font jouer la puissance de leurs attaques en top-spin, les plus anciens et souvent plus « roublards » utilisent volontiers les balles coupées et les effets variés.
 
Les 50 participants étaient répartis sur 18 tables, dans trois catégories : classés, non classés et jeunes. Le tournoi principal a été gagné par Damien Letourneur, jouer d’un excellent niveau puisque classé 785. Il a battu Daniel Huaud, classé 1 700. Chez les non classés, c’est Nicolas Rivat qui a battu en finale, Julien Montironi. Enfin, chez les jeunes, Maxime Meignen s’est imposé devant Alexandre Boesch.
 
Le prochain tournoi, sur le même mode, aura lieu le mercredi 18 août, à 19 h 00, à la salle des sports de Batz-sur-Mer.
Auteur : Y.D. | 24/07/2010 | 1 commentaire
Article précédent : « Tournoi de tennis du Pouliguen Le Lorientais Jérôme Bouthier crée l'exploit ! »
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction 06 67 10 27 00  |   Nous contacter