Le Pouliguen Infos

Bilan Interligue de basket minime : Les pieds dans la raquette !

Le président organisateur de l’association les Années basket Guy Coisy se fâche ; pas content de l’organisation de la compétition qui s’est déroulée au début du mois de juin. Rappelons l’importance de cet événement qui regroupe chaque année le meilleur des ligues françaises, soit 240 joueurs répartis en 16 équipes.
Guy Coisy
Guy Coisy

Ce TIL (Tournoi Inter Ligue) a nécessité un an de travail, en mutualisant les moyens et les structures de quatre clubs : La Baule, Le Pouliguen, Guérande et Saint-André des Eaux. Une vraie réussite sur le plan sportif ; mais en tant qu’organisateur, Guy Coisy n’est pas content du tout, de l’attitude de la Fédération et du Comité Départemental de Basket.
Explications :
Il est furieux, le président Coisy « Rien à dire sur le plan sportif, l’accueil dans les clubs, les tables de marquage et l’arbitrage, tout a parfaitement fonctionné de ce côté ». Mais, une compétition de cette envergure nécessite une préparation et un encadrement important ; c’est la face cachée de l’iceberg. Et là, ce qui devait être une belle fête sportive, s’est transformé en un cauchemar pour le responsable : « j’ai perdu 10 kg et vécu un grand moment de solitude, je n’ai même pas assisté à une rencontre ! »
En fait, le président montre du doigt le Comité départemental de Basket qui devait financer l’hébergement des joueurs et des accompagnateurs ; alors que tout était réglé ; l’association qui gère les sites d’accueils prévus dénonce le contrat 10 jours avant le tournoi : « J’ai reçu un mail de leur part m’indiquant que Le Comité Départemental n’avait pas versé en temps et en heure l’acompte prévu pour la convention passée, donc, plus d’hébergement ! C’était le vendredi 20 mai à 12 h 19, pour dire comme le mail m’a marqué ».
En l’absence de réponse du Comité, Guy Coisy pense même tout arrêter, comment trouver 200 lits à La Baule le week-end de l’Ascension.
« J’ai eu un blanc d’une heure, une sorte de désespoir profond, puis, je me suis réveillé, j’ai passé des appels à mon réseau pour trouver un plan B, mobilisé ; le CNBPP (Centre Nautique La Baule, Le Pouliguen, Pornichet), le PEP de Piriac, le Korigan au Pouliguen et le centre de stages de La Baule répondent à mon appel ; mais, nous passerons de chambres annoncées de 4 à 7 lits. Ça a forcément rouspété dans les Ligues…»
Evidemment, ce changement de quasi dernière minute disloque en partie l’organisation prévue, comme les déplacements des équipes. « Cela a été la panique à bord et quid de la Ligue de Basket des Pays de La Loire complètement absente ? Elle a considéré qu’elle n’avait personne de compétente pour répondre à notre demande ! »
Guy Coisy est aussi particulièrement remonté contre la Fédération Départementale de Basket qui avait validé les choix d’hébergements et des salles « après coup, elle a estimé que ces équipements, notamment les sols laissaient à désirer (St André des Eaux et Guérande) ! C’est un comportement inacceptable ! »
« On avait aussi dans les 4 clubs, soi-disant, fédéré pour l’occasion ; des tensions et de grosses discussions sont apparues, comme par exemple pour le choix de la commune où se dérouleraient les finales, j’ai tranché ».
Dans ce bilan à froid, on sent pas mal d’amertume et de colère rentrée ; mais, il y a aussi de la satisfaction sur l’implication des bénévoles comme l’ASCE (Association Sportive et Culturelle Escoublacaise) et les autres et sur le fait que la Presqu’île renouait avec le basket de haut niveau.
« Il fallait que ça sorte, heureusement, l’événement sportif a été au rendez-vous avec 1 000 personnes dans la salle du Pouliguen ; de là à reconduire l’opération l’an prochain… » (La Fédération a validé les Années basket pour deux années d’organisation) On comprendra que Guy Coisy y réfléchisse… Un long temps mort.

Rappelons que l’équipe de France féminine de basket des 19 ans et moins est actuellement en stage de préparation sur La Baule avant le championnat du monde, elle affrontera à deux reprises la sélection chinoise les 14 et 15 juin prochains (salle des Salines à La Baule), Pour l’occasion, la municipalité a fait refaire les tracés du sol.
200 tickets sont disponibles pour assister à l’un de ces matchs (10 euros). Tel : 06 30 97 99 73


 

Auteur : JRC | 11/06/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « "Yes But Nau", l'Ultimate n'a plus de secret pour les Pouliguennais »
Article suivant : « Sport : Les années Basket fédèrent, jouent et gagnent ! »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter