Le Pouliguen Infos

Carte postale du salon de la déception, recadrage en 2012

Le 26e salon de la carte postale n'a pas fait recette. Avec une fréquentation en baisse de 20 % par rapport à l'an dernier, le salon de la carte postale s'est terminé sur un déficit. Le président Jean-Michel Gingueneau invoque de nombreuses raisons face à ce constat d'échec et annonce d'ores et déjà que la prochaine édition ne se déroulera que sur une seule journée.

Le 26e salon de la carte postale est loin d'avoir connu le succès espéré. Certes les organisateurs peuvent se targuer d'avoir fait le plein avec les exposants au nombre de dix-huit, mais en terme de public, le bilan est plutôt négatif. Avec près de 450 visiteurs sur les deux jours de ce week-end pascal, on est bien loin des 1100 entrées enregistrées par le passé. Dans son discours d'inauguration, le président Gingueneau a fait état des difficultés rencontrées pour mettre en place ce rendez-vous 2011, laissant planer un doute certain sur l'avenir de ce salon. Peu avant que le rideau ne tombe dimanche après-midi, il analysait avec une légitime déception les raisons de ce désaveu du public, et les circonstances défavorables de cette édition. "Le nombre d'exposants est satisfaisant, mais la fréquentation est en dessous de nos espérances. Plusieurs explications justifient ce résultat. Dans un  premier temps, il faut savoir que nous avons dû faire face à des dépenses supplémentaires avec le coût de la surveillance qui s'élève à 600 euros. Ajoutez à cela la concurrence d'Internet où les gens peuvent acheter et échanger les cartes postales. Le manque de bénévoles a également été durement ressenti. Qui plus est, le temps ensoleillé n'a pas incité les gens à venir. Ils ont sans doute préféré la plage. Nous sommes déçus, c'est le moins que l'on puisse dire".

Réduction des frais

Chacun sait, qu'il est toujours plus facile de rejeter les causes d'un échec sur des facteurs divers et variés. Il est bien moins évident d'admettre que l'on ait pu faire des erreurs de stratégie dans l'organisation d'un tel événement. Les quelques visiteurs rencontrés au cours du week-end ont notamment fait état d'un manque de communication dans l'annonce de ce salon. D'autres ont souligné le manque d'attractivité de ce type de manifestation qui semble réservé aux passionnés, aux marchands qui trouvent là l'occasion de faire de bonnes affaires entre eux. À vrai dire, même si la météo a plutôt incité à aller à la plage, il faut bien admettre que l'attractivité de ce salon n'est plus ce qu'elle a été. Pas étonnant donc, de voir le président Gingueneau changer son fusil d'épaule et décider d'organiser ce salon sur une seule journée pour l'an prochain. Et de préciser : "Cette solution présentera l'avantage d'engendrer moins de frais pour les exposants, ainsi que pour l'organisation". Cela suffira-t-il pour attirer un plus grand nombre de visiteurs ? Il est permis d'en douter.

Auteur : YE | 24/04/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Jean-Pierre Santini : « notre but est de défendre les plaisanciers » »
Article suivant : « La salle obscure a toujours la cote »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter