Le Pouliguen Infos

Christian Canonne : « Il faut redonner vie et des projets clairs au Pouliguen ! »

Après Norbert Samama, c’est Christian Canonne, ancien maire, leader de l’opposition de tendance Droite sociale, et conseiller général de la minorité départementale, qui accorde un entretien à lepouliguen-infos (1). Dans une ambiance politique délétère, l’élu dit qu'il est lassé mais qu'il s'inscrit toujours dans une démarche volontariste et constructive. Il demande à Yves Lainé une vision claire pour les Pouliguennais.

La vie politique locale n’est pas facile et cela où que l’on se situe, géographiquement et idéologiquement. Mais au Pouliguen, depuis quelques années, le conseil municipal est le théâtre d’une tragicomédie, qui ne fait plus toujours sourire les administrés. On y habillerait bien volontiers Christian Canonne en prince déchu. Plus sérieusement, l’ancien maire ne ménage pas ses critiques contre la majorité municipale. Une majorité qui donne parfois le bâton pour se faire battre. « Le maire doit annoncer ce qu’il va faire, et surtout qu’il ne change pas tout le temps. On attend des projets et qu’il les tienne », ajoute-t-il. Christian Canonne résume ainsi la situation : « On essaie d’être constructifs au conseil municipal. Mais c’est difficile de débattre argument contre argument. Nous faisons des propositions concrètes, mais à l’arrivée tout devient polémique. Notre devoir, c’est de défendre les Pouliguennais. Mais la réponse, c’est «Circulez, y’a rien à voir ». On m’a accusé de concentrer trop de pouvoirs, mais ce n’est rien en comparaison de Monsieur Lainé ».
Le poids de l’histoire et des histoires est lourd au Pouliguen. Christian Canonne collectionne les attaques douteuses, lettres anonymes et procédures pénales. Aussi, en marge de l’entretien, il répond à Norbert Samama (lire l’article par ailleurs) : « Je n’ai jamais été condamné à titre personnel, mais ça a pu arriver que la commune le soit sur des dossiers d’urbanisme. Là, je ne sais pas de quoi il parle ».
En se retournant sur son expérience, il regrette des difficultés dans sa communication : « C’est un vrai problème pour moi, je n’ai jamais su comment faire passer mon message ». Il consent également des erreurs lors de sa mandature : « On a fait beaucoup de choses lors de mon mandat. Au même moment, nous avions déjà réalisé les deux ronds-points du Boulevard de l’Atlantique. La commune a été bien gérée, avec discipline. Mais on a été beaucoup trop vite sur le plan de circulation. On aurait dû travailler sur le stationnement avant. Et à ce propos, je constate que le parking à deux niveaux n’avance toujours pas ». Quant à sa défaite aux municipales, il indique ne pas être revanchard : « On dit que les gens ont voté contre moi, mais j’ai été élu au conseil général le même jour, grâce au soutien des Pouliguennais ! »

Les logements avant tout

« Xynthia, c’est un prétexte bidon ! »

Christan Cannone reproche à Yves Lainé des hésitations, retournements de situations et son manque de concertation avec l’opposition. Il critique également les augmentations d’impôts : « C’est inutile et néfaste ! Cela ne fait que traduire une dérive des frais de fonctionnement, avec plusieurs embauches à la mairie. Il y a aussi toutes ces études qui ne sont jamais suivies d’effets. C’est comme l’acquisition immobilière sur la ZAC des Portes Korriganes pour 280 000 euros, y’avait pas le feu ! ».
Pour le dossier de la ZAC, Christian Canonne n’y va pas par quatre chemins : « Ils ont planté le projet depuis le début. Ils se sont mis dans la m... tout seuls ». Car l’élu insiste sur l’extrême nécessité de construire des logements « pour redonner vie au Pouliguen ». Sa démarche est peu conventionnelle, mais il explique comment il s’y serait pris : « Xynthia, c’est un prétexte bidon ! On nous annonce 220 logements, et maintenant une centaine. Et bien qu’on les fasse ! Moi, j’aurais fait une première tranche d’une trentaine d’unités là où ça ne pose pas de problème. Il faut amorcer la pompe ».
Le conseiller général est catégorique : « Le locatif aidé en faveur des jeunes, c’est l’urgence. Il faudrait se concerter avec notre député, faire un zonage. Ce n’est pas avec des T2 que l’on mettra des enfants dans nos écoles. C’est vrai que l’on n’a pas vraiment de solutions pour l’accession à la propriété, mais on peut agir sur le locatif et créer une offre concurrentielle à bas prix ». Ce dernier a également la dent dure contre les associations environnementales : « Au tout début de la ZAC, elles n’ont pas fait de recours. Il faut que les associations environnementales restent dans leur fonction. Est-ce que c’est bien leur rôle de s’occuper de sécurité ? L’environnement doit accompagner les projets, mais ne doit pas devenir un prétexte à l’immobilisme ou à d’autres fins »

Un travail payant au Conseil Général

Aujourd’hui, c’est sans doute son mandat de conseiller général qui procure les plus belles satisfactions à Christian Canonne. Son intervention dans le dossier des criées du Croisic et de La Turballe a été appréciée. D’une part, il a fait prendre conscience des enjeux à ses collègues de la collectivité, peu concernés par les problèmes littoraux et parfois enfermés dans le fantasme d’une bataille de « Cloche-Merle ». Aussi, parce qu’il a su relayer l’idée de la vente à distance, l’un des moteurs nécessaires à la reprise économique de la filière.
Il conclut : « Nous sommes sur un territoire de solidarités entre les générations, entre les résidents principaux et secondaires, ces derniers finançant les services publics comme les autres sans pour autant en consommer autant. Concrètement, cela se traduit par les maisons de retraite, les actions Jeunesse et Avenir, l’accueil des handicapés, et de nombreuses autres actions ».
Il termine sur une petite promesse : « Je vais faire des efforts pour être plus présent sur le terrain ! »
(1) remarque :notre site n’a aucun lien avec le blog édité par Christian Canonne et ses colistiers

Auteur : Yoann Daniel | 28/01/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « ''Nous étions un peu seuls au monde'' »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter