Le Pouliguen Infos

Christian Canonne ne vote plus la confiance à la majorité municipale

Les conseils municipaux se suivent au Pouliguen, et le climat loin de s’apaiser, est de plus en plus délétère au sein de l’assemblée. Coups bas, petits secrets et belles combines, c’est un dialogue de sourds à trois entre Yves Lainé, le maire, Norbert Samama, l’électron libre, et Christian Canonne, l’ancien maire revanchard. « Démocratie », c’est le mot qui a été le plus employé, mardi soir dans la salle du conseil. Un joli mot dévoyé de son sens premier pour mieux accuser son adversaire politique d’obstruction et de mépris. Dans cette cacophonie, difficile d’être constructif sur des dossiers qui engagent pourtant l’avenir de la commune.

Le ton est donné  dès la demande d’approbation du procès verbal du conseil municipal du 1er octobre et la première prise de parole de Christian Canonne. « Nous dénonçons un procédé inacceptable car une délibération a été changée après le conseil. Par conséquent, dans le PV, j’ai un commentaire critique sur quelque chose qui n’existe plus ! », s’emporte le leader de l’opposition. Il fait référence à une demande de subvention adressée au président du Conseil Général. Le conseiller général avait alors fait remarquer que le maire se trompait d’interlocuteur. « On a tenu compte de vos remarques. Ce n’est qu’une question de forme », indique Yves Lainé. Léger malaise dans l’assemblée et contre-attaque de Christian Canonne : « Vous avez traité par le mépris nos remarques. Vous ne pouvez pas vous ficher de moi comme ça ! La délibération que vous avez transmise n’a donc pas été votée. C’est une perte de confiance, le pacte est rompu ! » Liz Loday en rajoute une couche : « Je suis une fois de plus étonnée par votre conception de la démocratie, Monsieur le Maire ».
Le vote a donc été reporté, Yves Lainé concluant sur ce premier accrochage : « Je comprends que vous n’y retrouviez pas vos petits ».
Et le maire n’est pas au bout de ses surprises lorsque Daniel Priour lance en pleine séance un débat sur le fonctionnement même du conseil municipal. « Il faut revoir notre conseil municipal tant sur la forme que sur le fond. Le calendrier que nous avions établi n’est pas respecté. On travaille dans la précipitation. On change les dates sans concertation. On ne peut pas anticiper les conseils municipaux, on les subit. Les délibérations de dernières minutes, c’est inconcevable d’autant qu’elles disent souvent le contraire de celles présentées à l’origine », s’indigne l’élu qui a fait scission avec Norbert Samama. « On est dans le procès d’intention. C’est de la diffamation ! », a rétorqué un maire attaqué sur sa droite et sur sa gauche, mais solidement soutenu par sa majorité.
Christian Canonne rebondit sur le changement de jour des conseils (du vendredi au mardi), après une remarque de Norbert Samama sur la publicité faite des débats. « C’est fait pour ça ! Le mardi, il y a beaucoup moins de public ». Initialement prévu en semaine, justement pour éviter que les débats ne s’éternisent, le conseil municipal s’est enlisé dans le brouhaha, ce qui a provoqué l’ire d’un conseiller de la majorité.

Une révision simplifiée du POS… très compliquée !


En décembre 2009, les élus avaient délibéré sur une révision simplifiée du POS sur le secteur de la ZAC « Les Portes Korriganes » pour permettre la réalisation d’un vaste projet immobilier avec une construction hôtelière, un équipement public et des logements.
Mais une récente circulaire préfectorale, conséquence de la tempête Xynthia et des risques de submersion, contraint à geler tout projet accueillant du public sur des terrains dont l’altimétrie est inférieure à 3,20 mètres. Une partie de la zone est concernée par la circulaire et la maire a donc demandé l’abrogation de la révision initiale. Il ajoute : « Dans ce cadre, la commune ne peut plus vendre aux promoteurs ces terrains qui représentaient environs 20 % des recettes du bilan financier qui assurait la faisabilité du projet ».
Un dossier qui a une nouvelle fois donné lieu à de vifs échanges et à la surprenante décision de Christian Canonne et de son groupe de ne pas prendre part au vote. « Pourquoi faire dans la précipitation quelque chose qui ne se fait pas ailleurs ? C’est une révision inversée ! Pourquoi se cale-t-on sur une circulaire interprétable et interprétée ? Si on suit toutes les circulaires, le maire de La Baule aurait depuis longtemps démonté toutes les constructions sur sa plage ! Il faut attendre le Plan de Prévention des Risques d’Inondations », indique-t-il. Il explique son refus de voter : « Vous argumentez sur un bilan financier dont on vous réclame les chiffres depuis longtemps. Nous n’en avons pas connaissance ». Pour Norbert Samama, cette procédure pose également beaucoup de questions sur la vision à long terme du Pouliguen, le futur PLU, et par exemple la valeur du patrimoine dans cette zone. L’élu demande également à ce que la population soit mieux informée. « On a bien fait d’acquérir ces terrains car nous avons besoin de réserves foncières. Peut-être même que le patrimoine existant va prendre de la valeur car on ne peut plus y construire. Avant de communiquer avec la population, il faut que les choses soient claires ». Liz Loday a également demandé s’il y avait eu des discussions et négociations avec le préfet. « On ne va pas s’opposer à toutes les circulaires. Le niveau de la mer va monter, il faut s’adapter et réfléchir en profondeur. On peut discuter avec l’Etat pour tout projet, on sera à notre écoute », a ajouté Philippe David.

Et dans la série des refus de voter, le groupe de Gauche a doublé la mise sur le dossier de la cession du fond de commerce « Les bains du Nau ». En effet, ce changement de propriétaire a amené le conseil municipal à renoncer à son « droit de préférence ». Les avis étant divergents en commission, le maire a décidé de changer la délibération en dernière minute, « refusant finalement de passer en force ». Une dernière minute de trop pour l’opposition : « Nous travaillons nos dossiers, et puis tout est changé ! Ca à l’air tellement fumeux cette histoire de bail ».
Il y a de l’ambiance au conseil municipal du Pouliguen ! Et effectivement, on peut regretter que le public ne soit pas plus nombreux pour assister au grand spectacle de la démocratie locale.

Auteur : Y.D. | 16/12/2010 | 6 commentaires
Article précédent : « Un rapport d'enquête publique sur le SCOT « bâclé et partial » selon la Fédération Presqu’île Environnement »
Article suivant : « Sortie découverte au Clos Cario samedi 4 décembre »

Vos commentaires

#1 - Le 17 décembre 2010 à 06h52 par GilbertNarbel
Le problème au Pouliguen c'est l'opposition Canonne, Samama, il ne font que dans l'opposition systématique au Maire. Ils ne proposent jamais rien. Canonne a été remercié logiquement par les Pouliguenais. A mi mandat le bilan de Laisné est correct puisqu'il réalise ce qu'il a annoncé pendant la campagne.
#2 - Le 19 décembre 2010 à 15h56 par Alain Hemard
Bravo pour cet article plus complet et intelligible que ceux parus dans la presse papier.
Par contre, s'il est clair que le groupe samama/Pihour est situé à la gauche de la salle, vu du public, cet article pourrait laisser entendre qu'il s'agit d'un groupe politique de gauche, ce qu'ils infirment.
Attention donc à la clarté.
#3 - Le 20 décembre 2010 à 08h08 par PIHOUR / SAMAMA, Le Pouliguen
" Nous avons lu avec attention votre article sur Lepouliguen-Info.net paru sous le titre "Christian Canonne ne vote plus la confiance à la majorité municipale".
Sans nous permettre aucun commentaire, nous avons remarqué qu'il s'est glissé une erreur qui revient à nous imputer une affiliation que nous n'avons aucunement, ni dans la forme (nous n'avons aucune affiliation à un parti de gauche), ni sur le fond (notre réflexion ou nos idées n'ont aucune vocation à s'inscrire dans une logique de gauche ou de droite). En outre, nous n'avons jamais dit que les propos mentionnés par le maire était malhonnêtes ou scandaleux. Cette erreur donne lieu à une mauvaise interprétation. En tout état de cause, nous constituons un groupe indépendant.
Nous vous serions donc très reconnaissant de bien vouloir faire paraître ce droit de réponse dans votre prochain numéro.
Bien cordialement
Daniel PIHOUR et Norbert SAMAMA
#4 - Le 20 décembre 2010 à 17h55 par Daniel Yoann
Messieurs,
Avec tout le respect que je vous dois, je me permets toutefois de vous faire part de mon incompréhension car il n'est pas mentionné dans mon article les mots "malhonnête et scandaleux" que vous me supposez avoir mis dans vos propos. Je ne comprends pas non plus que vous puissiez intepréter mon analyse en vous classant à Gauche (faite-moi suffisament confiance pour savoir encore faire la différence entre hommes de droite et hommes de gauche, à moins que vous ne jugiez mes facultés intellectuelles et professionelles à ce point médiocres ?), d'autant que le chapeau de l'article est très clair quant aux positions de chacun. Je précise ensuite que le maire est attaqué sur sa gauche (Cannone) et sur sa droite (Vous même), histoire que ce soit encore plus clair.
Etes-vous certain de demander un droit de réponse pour le bon article ?
Restant à votre disposition,
Yoann Daniel.
#5 - Le 20 décembre 2010 à 20h11 par Alain Hemard
Trop drôle.
Vous dites d'abord le Maire être attaqué sur sa droite (donc par Pihour/Samama) puis sur sa gauche,(donc Canonne).
Pourtant, plus tard, la phrase "le groupe de gauche" s'applique au vote effectué par Pihour et Samama qui sont assis à la droite du Maire.
Le lecteur ne peut donc que comprendre que ce groupe serait politiquement de gauche.
Tout cela montre la nécéssité d'un grande précision, au risque de voir arriver les droits de réponse.
Bien cordialement.
#6 - Le 25 décembre 2010 à 08h04 par Jean, Le Pouliguen
Que de commentaires pour quelque chose que les lecteurs avaient compris tout seuls, mais est-ce peut-être nous que vous prennez pour plus bête que l'on est? Et si cela ne vous convient pas la prochaine fois changez de côté (à votre chaise ou à vos inspirations politique selon...)

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter