Le Pouliguen Infos

Conseil municipal : Deux approches des intérêts de la Commune

L'ambiance était très particulière ce jeudi soir au conseil du Pouliguen, Christian Canonne a posé plusieurs fois la question « des intérêts de la commune » s'exposant à des réponses parfois cinglantes de la majorité.

Début de conseil au Pouliguen, les rangs sont clairs, le professeur Lainé a du mal à secouer sa classe, on se croirait un lundi matin, difficile de se mettre en route, mais il ne faut pas s'y fier, certains prennent leur élan.
 

La population au seuil critique

La discussion a commencé pour la nouvelle représentation à l'intercommunalité de Cap Atlantique. Le chiffre de 4979 habitants (INSEE 2010) est retenu, « si nous pensez qu'il faut corriger, il faut le faire remonter » indique Norbert Samama. Même si «  ça ne changera pas le nombre de représentants au conseil» comme explique le maire qui fait la différence entre population municipale et population totale*.

Christian Canonne veut «anticiper pour la Ville, la population est passée officiellement sous 5000 et on le découvre si on perd le statut de station touristique et qu'on passe sous les 5 000» « ça va être dramatique », « ça fait froid dans le dos ». C'est hyper important pour la commune ». Et de noter aussi, s'incluant déjà dans la prochaine équipe municipale, «nous devons aussi savoir si nous serons 27 ou 29 ! ».

Il interpelle le maire « Avez-vous l'intention d'agir ? ». Il réclame « un vrai débat ». Le maire « a bien bien compris la question et va réfléchir ». Quatre abstentions.

http://www.insee.fr/fr/publications-et-services/default.asp?page=dossiers_web/population/recensement.htm

Questions de caractères

Le sujet de la délibération est celui de la modification du tableau des effectifs. Le contrat de chargé de communication ne  peut être reconduit compte tenu du statut, « on peut avoir une discussion sur le statut, prendre d'autres décision qui ne seraient pas forcément judicieuses à quelques mois de élections » s'interroge le maire qui souligne sa satisfaction pour le travail accompli.
Et, restant sur la communication, « Pourquoi pas de bulletin municipal ? depuis 15 ans pour annoncer les festivités». Il sortira fin août et « il y a énormément de documents pour annoncer les festivités». Norbert Samama rebondit sur le sujet du bulletin, il veut y faire paraître l'article du G.I (groupement indépendant).« Sommes-nous en mesure de vous l'envoyer, comme le prévoit le règlement ? » « Nous n'avons pas eu d'article du groupe majoritaire non plus dit le maire, changer les règles du jeu, maintenant me parait difficile..» S'en suit une discussion opaque. , « le mot de l'opposition ? La parole des élus ? Dans ce cas tout le monde parle, le bulletin n'est pas une expression politique». «La loi vous y oblige, Il est de votre ressort de savoir si vous voulez l'appliquer ou pas»  « Combien de caractères autorisés Monsieur le Maire ? »interroge Norbert Samama qui poursuit dans sa demande. Le maire semble vouloir s'échapper de la discussion, réticent, de même Christian Canonne, « qui veut que le règlement soit examiné et appliqué» mais qui ne montera pas au créneau pour soutenir la demande de son collègue avec l'enthousiasme parfois théâtral qu'il déploie souvent pour défendre la place des oppositions au conseil. Mais ce règlement, personne ne l'avait apporté pour en lire un extrait, personne ne l'expliquera, Le G.I aura-t-il la parole dans un prochain bulletin ? Pas certain.

Que chacun paye pour les siens !

Le Pass associations culture et sport n'est n'est pas modifié, il permet de diminuer les cout pour les si en 2012 plus de pass ont été délivrés (253) qu'en 2011 (233), beaucoup moins ont été utilisé (166).
Plusieurs délibérations toucheront aux aides obligatoires et facultatives pour les écoles, les accueils périscolaires,les fournitures scolaires, les voyages scolaires, les séjours linguistiques,le collège Jules Verne. « Pourquoi payerions nous pour les autres communes ? » « Avez vous demandé une participation à Guérande ?» «  Pourquoi appliquer une convention alors qu'une commune voisine l'a rompue (Batz-sur-mer)». Christian Canonne pointe à chaque fois qu'il le peut « la non réciprocité », demandant  au maire les copie des courriers envoyés aux communes voisines demandant qu'elles participent. Pour  Valérie Ganthier, ce n'est pas nouveau, elle rappelle « qu'en son temps » Christian Canonne s'était heurté aux mêmes difficultés notamment concernant l'école de voile. « Je ne me vois pas priver les enfant de sport nautiques, si les communes refusaient» ajoute le maire.
Norbert Samama indique qu'il serait intéressant que les maires discutent de ce sujet.
« Nous choisissons de garder nos élèves, c'est un choix politique » rappelle l'adjointe au sports.«C'est un choix non débattu » s'attriste le conseiller Canonne qui raille par ailleurs la façon de négocier du maire avec les communes voisines et rappelle les résultats qu'il avait obtenu.
 

Questions de responsabilité

Sur les décisions du maire concernant les feux installés à la la Minoterie, Christian Canonne est «toujours outré par les frais de cette mise aux normes des feux tricolore. Ils devraient être pris en charge par Guérande aussi, il y a un feu sur Guérande et l'autre au Pouliguen », «On est riche au Pouliguen, on paye et on ne demande pas, et comme pour les écoles, le Pouliguen paye tout, on ne défend pas les intérêts de la commune ! » .
Le maire indique qu'il a demandé de l'aide à Guérande et ne l'a pas obtenue. «Vous aussi je crois vous l'aviez demandée, et ne l'aviez pas obtenue»,« Oui, mais nous nous n'avions pas fait» répond l'imprudent conseiller. Le maire jusqu'à présent plutôt calme a viré au rouge  « quand il y aura un accident, on dira ''on n'a pas pu''... et puis « c'est comme ça la sécurité prime, il y en besoin, chacun prend ses responsabilités ».
 Jean-Claude Letournel se félicite de cette décision mais note que « trois voitures sur cinq » grillent ces feux et qu'il serait utile de faire faire des contrôles.



 

Les Korrigans

Le loyer «pour notre pomme»

Un point est demandé sur le dossier voir http://www.media-web.fr/admin/index.php?lg=FR&mh=cms&mg=articles&page=fiche&mode=visualiser&id=651
«Les retards dans la procédure sont-ils imputables à la Commune ou au trésorier ?» demande Christian Canonne, qui souhaite «la copie des documents » .
Norbert Samama explique une nouvelle fois « liquidation ou pas, si cela a n'été inscrit à la masse des créanciers du fait de la Commune, c'est comme qui dirait pour notre pomme et si c'est du fait du trésorier, là, la procédure doit être enclenchée un délai précis pour recouvrer la somme, a-t-on fait le nécessaire ? Doit-on acter,ici, en conseil la poursuite du trésorier au titre de cette créance non recouvrée ?».

Auteur : LY | 28/07/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Préventions contre les inondations »
Article suivant : « La Commune renfloue l'UCAP, les Nautiques ont fait plouf »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter