Le Pouliguen Infos

Conseil Municipal : Oppositions de caractère

Le conseil municipal du Pouliguen se transforme en guerre de tranchée avec deux oppositions de droite virulente devant une majorité aussi à droite qui reste zen, mais, pour combien de temps ?

L’ordre du jour ne semble pas, a priori, susciter à débat. C’est sans compter sur les deux têtes de file de l’opposition : Norbert Samama et Christian Canonne qui demandent des explications, réfutent et argumentent, expliquant longuement pourquoi leurs groupes s’abstiendront sur un dossier devant un maire impassible et sûr de lui face à des attaques parfois vindicatives.
Eclairage au fil des dossiers présentés mardi dernier.
L’attribution de plusieurs lots concernant la réhabilitation des halles, (les provisoires, salle Baudry entrent en fonction lundi prochain), après un premier appel d’offres infructueux, a été attribuée. Notons que le lot menuiserie n’a pas suscité d’envie d’entreprises, c’est donc les services municipaux qui se chargeront des diverses poses à effectuer.
Le sujet de la réhabilitation des halles reste un sujet ultrasensible. Norbert Samama relance le débat : « Avez-vous aujourd’hui le coût global du projet et des réponses aux demandes subventions ? Sans avoir un montant précis, on s’abstiendra ».
Réponse du maire Yves Lainé : « L’estimation finale est de 878 000 euros, hors étal, c’est 44 000 euros en dessous des prévisions initiales et le financement est assuré ».
Elisabeth Loday du groupe Canonne intervient : « Nous réaffirmons notre décision de nous abstenir sur ce dossier, on ne connaît pas le coût réel et celui de la maîtrise d’œuvre ». Daniel Pihour (groupe indépendant) lance le chiffre d’un million d’euros HT. Yves Lainé répond que les demandes de subventions ont déjà été votées sur un montant 1,2 million d’euros. Il rajoute : « Ce dossier ne pose aucun problème à la commune, il n’y aura pas d’augmentation d’impôts, comme d’ailleurs depuis 3 ans. C’est un projet ambitieux pour la commune et il n’est pas si excessif que cela ». Il y aura 10 abstentions.
Le gros chantier à venir du pont routier sur l’étier (Ancienne RN 171) ne pose pas trop de problèmes. Il s’agit de travaux importants d’entretien pour un coût de 157 961 euros dont une « aide de l’Etat de 70 000 euros » précise le maire, ce qui fait réagir Christian Canonne : « Non, Monsieur le Maire, ce n’est pas une aide, c’est un transfert, après, il n’y aura plus d’aide possible ». Yves Lainé rétorque que le principal soit que le financement est assuré.
Les 200 euros de subvention de l’Union sportive La Baule La Pouliguen pour aider le club dans le cadre d’échanges sportifs passent comme une lettre à la poste.
La mise à disposition de l’animateur sportif de la commune auprès de deux associations (le tennis club et l’amicale laïque Corvette) est proposée au vote pour une subvention correspondante au temps passé par cet employé communal dans les associations.
Valérie Ganthier (adjointe Jeunesse et sport) expliquant qu’il ne s’agit que « d’une stricte application de la loi » lui vaut une remarque de Christian Canonne : « Pourquoi on le fait pour certaines associations et pas pour d’autres ? » Réponse de Valérie Ganthier : « Il n’y a que ces deux associations qui en font la demande ». Une nouvelle mise à disposition est proposée et votée.
Les Portes Korriganes.
L’abrogation simplifiée du POS (Plan d’Occupation des Sols) de la ZAC Des Portes Korriganes va envenimer les débats. Voté au motif principal des nouvelles contraintes de constructibilité liées aux risques de submersions marines, cette abrogation est un retour aux règles et au zonage antérieur.
Ce projet a fait l’objet d’une enquête d’utilité publique donnant un avis favorable.
Christian Canonne s’énerve et demande que « les conclusions accablantes du commissaire en quêteur soient portées dans la délibération et entendues par le public dans le cadre du règlement ». Ce à quoi, après un moment de flottement, Philippe David (adjoint à l’urbanisme) s’exécute.
Pour la majorité, il ne s’agit que de se prévenir dans l’attente du futur PLU Plan Local d’Urbanisme, c’est un autre discours qu’entendent les deux oppositions. Christian Samama déclare se réjouir dans un premier temps que la ZAC des Portes Korriganes (où doit s’implanter un éco quartier), intègre le futur PLU. Il change ensuite de ton : « Vous aviez déclaré Monsieur le Maire que ce projet n’était pas là pour arrêter les contentieux en cours alors que le commissaire en enquêteur dit le contraire. Vous êtes en contradiction totale avec vos déclarations, vos réponses ne sont pas sincères ».
Yves Laine reste calme et répond : « C’est lui que cela regarde (le commissaire enquêteur), en parlant de crédibilité, je peux vous renvoyer la balle, c’est une attaque personnelle ».
Nous en resterons là pour épargner aux lecteurs des « oui, non, c’est pas vrai, prouvez-le ».
Après ces vifs échanges, les deux derniers dossiers, la participation de la commune à un Atlas sur la bio diversité et le vote de la taxe sur la consommation électrique ne posent pas de remarques.
La question écrite
Yves Lainé évoque une question écrite pour laquelle il juge impossible de répondre, cette dernière étant plutôt : « Une série de remarques et de commentaires sans question précise ». Ayant pour sujet un retrait de subdélégation, la « demande est qualifiée juridiquement irrecevable ». Il s’agit bien évidemment du cas de la conseillère municipale Isabelle Penot-Leroi démit récemment de ses délégations. (Voir sujet dans nos colonnes).
Malgré les protestations des deux oppositions et en particulier, un bilan moral général de la municipalité de Jean-Claude Letournel (opposition) évoquant, entre autre, l’écartement des adjoints Samama et Pihour, Yves Lainé répond : « C’est la vie communale qui est comme çà, nous passons l’intérêt général en priorité ». L’assistance (une vingtaine de personnes) grogne. Monsieur le Maire fait preuve d’autorité : « Quand au public, il est prié de se taire ».
La principale intéressée demande la parole. Extrait de son communiqué : « J’ai été extrêmement déçue par la gestion de la commune, que ce soit sur le plan de la gestion des êtres humains, de la pertinence de la politique menée… de la gabegie financière et de la liberté d’expression et de transparence. J’ai considéré qu’il fallait dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas… J’aurais souhaité que vous vous attachiez Monsieur le Maire, à réfléchir aux raisons de la déception de beaucoup d’entre nous et de Pouliguennais… »
Isabelle Penot-Leroi annonce qu’elle rejoint le groupe des indépendants.
Yves Lainé clôt les débats en annonçant, un petit sourire aux lèvres, « le partage du pot de l’amitié ».
L’annonce de la date du prochain conseil n’a pas été annoncée.
 

Auteur : JRC | 21/09/2011 | 3 commentaires
Article précédent : « Le grand livre du PLU »
Article suivant : « Conseil dans l’urgence ? »

Vos commentaires

#1 - Le 22 septembre 2011 à 19h09 par politique, Pouliguen
Monsieur le journaliste j'aurai titré oppositions de gamins dans la cours de récré non sincèrement c'est pas comme ça que Monsieur Semama et Canone vont réconcilier les français avec la politique. Je fini par comprendre Monsieur Lainé ça ne mérite pas autre chose que le mépris.
#2 - Le 29 septembre 2011 à 19h16 par epsilon, Le Pouliguen
Ah c'est sûr, pour mépriser les personnes qui ne sont pas d'accord avec lui, Mr Lainé est très fort! Un maire se doit de respecter même ceux qui ne partagent pas ses idées, or au Pouliguen ce n'est pas le cas.
#3 - Le 23 juillet 2012 à 02h27 par plohic
Alors, il suffit de clore avec un petit sourire pour avoir raison ?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter