Le Pouliguen Infos

Conseil municipal : un DOB sous haute tension

Le conseil municipal de ce mardi aurait pu être plus serein. Les oppositions ont profité du débat d'orientation budget pour répéter qu'elles ne disposaient pas des documents qu'elles demandent, les échanges ne resteront pas comme un modèle de courtoisie.

C'était ambiance collège ce lundi au conseil municipal. Entre l'adjoint finances qui boude, les élus qui évoquent des comportements de chiens grognons, les cours de français, les propositions de sédatifs et les mises en doute manifestes, le débat d'orientation budgétaire qui a duré une bonne heure et demie a été le prétexte pour les bandes rivales de s'affronter.
Le principal Lainé a eu bien du mal à séparer les chenapans qui s'interpellaient directement sans demande de prise parole. Est-ce dû à l'approche des municipales ? Comme avant les grandes vacances les élèves se déchaînent et ne respectent plus un minimum de forme, afin de montrer qui est « le caïd de la cour de récré »  pour préparer la rentrée prochaine ? Même le maire a failli perdre son flegme à plusieurs reprises.
 

Le débat d'orientation budgétaire

Pour le maire ouvrant la séance la Municipalité continue sur ses objectifs et présente un « budget vertueux » : elle continue de désendetter la Commune, poursuit des investissements soutenus et n'augmente pas les impôts, en ayant recurs à l'emprunt, les promesses du mandat sont tenues.
Loïc Debatisse dépeint le triste contexte économique, et présente les dépenses et les recettes.
Côté fonctionnement : pour 2013 en recettes 4803 K€ de contributions directes, 1909 de dotations et compensations d'état, autres recettes 2677, en dépenses 3727 de frais de personnel, autres dépenses hors intérets 3693, intérêts d'emprunt 220.
Cette année la Ville va employer 3350 K€ à des équipements bruts et remboursera 738 K€ de capital d'emprunt.
Les principales dépenses de travaux :
- le boulodrome 500 K€ ;
- voirie 455 ;
- parking du port 150 ;
- collecteur stockage R.Kerdun ;
- les logements d'urgence 110 ;
- accessibilité, vestiaires, espace jeunes 100 K€ chacun.
Mais l'opposition par la voix posée d'Elisabeth Loday note qu'elle « n'a pas eu les documents et donc pas les moyens de faire de prospectives ».
La majorité parle d'un investissement de 2 300 k€ en empruntant 900 K€ sur 2013-2015 sans augmenter la fiscalité, pour l'opposition, il restera 700 000 € pour les nouveaux investissements en 2014. Elle réclamera plusieurs fois « les chiffres pour un programme pluriannuel ».
 « Comment voulez-vous que l'on travaille !». Elle souligne la marge réduite pour les prochaines années et évoque les deux solutions : « réduire les dépenses ou augmenter les impôts ».
Daniel Pihour questionne ensuite précisément et évoque un  appauvrissement de la Commune, réclame des comptes : le coût des halles, la longueur des réseaux effacés, le coût pour le rehaussement des berges, pourquoi encore une dépense de 67 000 € pour les toilettes automatiques ? etc..
Loïc Debatisse adjoint aux finances a bien essayé de dire que « ce n'est pas le sujet du DOB , que c'est une discussion de compte administratif » , et a utilisé le mot « litanie » pour la longue liste de questions du conseiller d'opposition. Fureur de Daniel Pihour qui n'apprécie pas le mot ; « On va arrêter de parler ! » dit l'adjoint au finances qui se tait. Le maire reprend, rappelant une trésorerie confortable, « vous aurez le coût des halles », « je ne vois pas ce que l'on peut nous reprocher ».
Christian Canonne va conduire la troisième vague d'assaut, il veut connaître ce qu'il reste à payer, « l'endettement c'est ce qui reste quand on a payé ! » Pour lui, dire que l'on peut investir 2 300 K€ est « faux et mensonger ». Il reparle du boulodrome, exige de connaître le montant des travaux pour les berges (400 000 € environ lui est-il répondu), et « tout ce qu'il reste à payer ».
« Où en est-on des pour les orgues ? ». L'opposition s'inquiète pour 2014. L'opposition est inquiète ? « il faut prendre du Valium » répond la majorité. Ambiance.
 

Les halles

La charge va venir cette fois d'Isabelle Penot Leroi.
Les opposants reviennent sur le coût des halles, «quelles sont les subventions ?  »« Ces halles sont un désert !  Allez-voir ce qu'en pensent les commerçants, certains vont aller à la Baule et la toiture... ». Là le maire se crispe et trouve « regrettable qu'un élu critique publiquement et dénigre sa commune au profit de La Baule ». En langage diplomatique ces choses-là sont dites et des plus clairement. Mais ne répond pas sur le sujet des subventions.« Je ne critique pas, j'aime ma commune». reprend l'élue. Vincent Leu (majorité) monte à son tour au créneau défendant la majorité et le travail a effectué pour accompagner les travaux, se réjouissant « qu'il n'ait pas eu de dépôt de bilan ...»,« les halles auraient été déplacées » jette-t-il comme une pierre à Christian Canonne qui s'empresse de la lui retourner « Vous mentez ! Jamais il n'a été question de bouger les halles !». Et de souligner un comportement de « bull-dog » et une « gestion de conseil inacceptable » à l'endroit du maire. Il est  demandé de « retirer les propos » … ce que Christian Canonne fera quelques minutes plus tard.
 

En bref...

Le reste de la réunion sera émaillé d'autres douceurs telles que « nous n'avons pas été informés... on n'a pas eu le projet » au sujet notamment de la réhabilitation du gymnase du collège.

Compte tenu des difficultés économiques du moment, de l'absence d'homogénéité de cette  taxe sur le territoire et de la nouvelle loi sur la publicité la taxe locale pour la publicité extérieure (TPLE) est supprimée.

Comme les autres communes de Cap Atlantique la commune du Pouliguen reporte à la rentrée 2014 la réforme des temps scolaires et va engager une concertation « la plus large possible, avec les élus, les parents, enseignants, les associations » a précisé Valérie Ganthier.


Si chaque rendez-vous  rapprochant des élections est à ce niveau de tension, l'atmosphère va devenir très vite irrespirable, salle du conseil au Pouliguen. Les élus devront peut-être travailler leurs registres de langue ou se mettre au yoga s'ils veulent continuer à communiquer un minimum jusqu'à la fin du municipe.





 

Auteur : LY | 27/02/2013 | 1 commentaire
Article précédent : « Une entrée de ville plus accueillante »
Article suivant : « Animations pour les vacances scolaires de février »

Vos commentaires

#1 - Le 25 mars 2013 à 12h32 par Samuel, Le Pouliguen
Cette municipalité semble ne pas savoir où elle va, je plains le prochain maire qui ne pourra plus rien entreprendre car plus de subventions… Pour ce qui est du boulodrome, le fameux ! J'aimerais qu'on m'explique en quoi il va permettre indirectement de construire logements, cabinet médical et autres ? Carambar arrête les blagues, il serait bon d'en faire autant.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter