Le Pouliguen Infos

Conseil Municipal : une session mouvementée

Au centre des débats, le financement du boulodrome, ce projet d’une future salle d’activités sportives et culturelles a fait vivement réagir les deux oppositions.

La séance du conseil municipal du Pouliguen n’est jamais un long fleuve tranquille. D’entrée de jeu, Christian Canonne (opposition) interpelle Yves Lainé, le maire du Pouliguen par une question orale sur la mercerie des Trésors d’EMI, demandant des explications sur ce dossier. La réponse arrivera comme le veut la règle en fin de réunion.
Son groupe s’abstient sur le vote du dernier compte rendu du 13 septembre dernier.

De l’électricité dans l’air

La modification des statuts du Sydéla (Syndicat d’électricité) concernant un élargissement de ses compétences en maintenance et installation de communications électroniques est un tour de chauffe pour les oppositions.
« Avons nous du retour en matière de satisfaction ? » demande Norbert Samama ».
« Avez-vous un bilan chiffré ? » poursuit Christian Canonne qui se plaint de ne pas recevoir les dossiers.
« Oui, c’est très bénéfique pour la commune » estime Jean-Yves Esnault, (adjoint travaux et sécurité)
30 minutes de joute verbale qui se terminent par un : « Je ne vois pas pourquoi on polémique, puisqu’il s’agit juste de voter une modification de statut » (Samama). Le dossier passe sans abstention.

Un boulodrome attendu

La demande d’une subvention au titre des crédits parlementaires pour la construction de la salle d’activités sportives et culturelles va faire l’objet d’un très long débat.
Ce projet de construction d’un boulodrome qui était l’un des engagements d’Yves Lainé lors de sa campagne lors des dernières élections municipales a pris du retard. Le projet de simple boulodrome s’est converti en une salle multi activités, sportif et culturel au coût annoncée de 1 342 307 € HT.
La municipalité s’est mise en chasse de subventions pour transformer l’idée originelle dans une salle permettant de recevoir des compétitions de boules de niveau national.
Norbert Samama intervient : « Profitons de cette demande pour faire le point sur ce dossier, nous voulons des clarifications sur les coûts et les financements, la ventilation des subventions et des éclaircissements sur le projet en lui-même. Nous préférons favoriser l’existant, il faut une analyse réelle des besoins ».
Christian Canonne s’exclame : « Vous nous présentez un prévisionnel sans chiffres, comment demander des subventions sans un plan de financement ? »
Yves Lainé préfère ne pas répondre à Christian Canonne « On ne peut pas discuter avec vous ». Il explique soutenir le projet du boulodrome et que les coûts n’ont pas changé. Se tournant vers Norbert Samama, « Vous ne m’avez pas écouté, si nous n’avons pas les subventions, nous ferons un boulodrome élémentaire, nous sommes actuellement en recherche de financements ».
Yves Lainé se dit serein sur ce dossier rappelant au passage que les finances de la commune sont saines et qu’il n’y aura pas d’augmentation d’impôts. Cela ne clôt pas le débat.

Chopin ou Mozart

Christian Canonne revient à la charge « En tant que conseiller général, je soutiendrai toutes les demandes de subventions de la commune, mais, il faut un dossier ». Puis, se tournant vers l’adjointe à la culture « Puisque cette salle a un projet culturel, qu’en est-il, vous pouvez nous en parler ? »,« Non, je ne peux pas » répond froidement Delphine Bobet, qui poursuit après un silence : « Il n’y a pas de projet concernant l’usage pour l’instant ». Ce qui paraît logique selon Yves Lainé : « Rien n’est fait, c’est juste une intention, on n’en est pas à savoir si on va y jouer du Chopin ou du Mozart ».
Interpellant les deux chefs de file de l’opposition, Yves Lainé pose à son tour une question : « Vous êtes pour ou contre un boulodrome ? »
Les deux oppositions bottent en touche. Norbert Samama : « Je ne me prononce pas sur un projet avant d’avoir tous les éléments chiffrés », même son de cloche pour Christian Canonne : « Nous ne prendrons pas part au vote sans le plan de financement ».
Yves Lainé réaffirme son engagement pour un « superboulodrome » s’il obtient 5 à 600 000 € de subventions. « On s’attendait à du débat », conclut Yves Lainé.
La demande de crédit parlementaire est finalement adoptée, sans vote contre, le groupe Samama s'abstient, les sept du groupe Canonne ne prennent pas part au vote.

La baie du Pouliguen

Les autres dossiers de la soirée ne semblent plus vraiment intéresser les oppositions. Sont donc adoptés, le taux de la nouvelle taxe d’aménagement (4,10 %), une acquisition pour l’élargissement du chemin des Lauriers et le renouvellement d’un bail de location à Orange pour un relais.
Christian Canonne revient quand même à la charge : « Vous passez le loyer à 6 000 € par an avec ce nouveau contrat, à combien se montait le précédent ? ». Il avait été établi à 3 500 € indexé sur l’indice INSEE du coût de la construction en 2002. Il faudra sortir la calculette pour donner la bonne réponse. Yves Lainé concluant, « Je ne vais pas passer la nuit sur Orange ».
Le forfait de la participation à hauteur de 680 € par enfant de l’école Sainte-Marie est voté, comme la mise à disposition d’un employé municipal pour aider à la campagne des restos du cœur. L’assemblée approuve le nom de baptême au relais d’assistantes maternelles « l’Étoile de Mer »
Sera ensuite applaudie la diatribe de Jean-Claude Letournel (opposition) remonté comme un ressort devant l’arrivée de La Baule dans le club des plus belles baies du monde. Il s’indigne : « Cette baie, elle s’appelle la baie du Pouliguen, pas de la Baule ! ». Et lance l’idée de monter une association pour se faire entendre.
Yves Lainé après avoir rappelé le retour de la 3e fleur des villes fleuries (perdu par la précédente municipalité) termine ce conseil en répondant à la question qui l’avait ouvert sur la mercerie : « Le dossier est en négociation avec les juristes, je ne veux pas polluer ces négociations par un débat ».

Prochain conseil le 16 décembre

Auteur : JRC | 23/11/2011 | 2 commentaires
Article précédent : « En voeux tu, en voilà, objectifs 2012 »
Article suivant : « ''Nous étions un peu seuls au monde'' »

Vos commentaires

#1 - Le 24 novembre 2011 à 09h00 par Canonne
Ah bon? La 3ième fleur avait été perdue par la précédente municipalité? C'est un scoop !
Elle a été perdue durant l'été 2008, les élections ayant lieu en mars et le fleurissement d'avril à juin. Pour le maire, c'est la faute aux anciens élus qui auraient du disposer les bacs à fleurs dès février? et mieux accueillir le jury en été 2008?
Quand au vote sur le boulodrome "sans vote contre ni abstention", il y a eu 4 abstentions émanant d'élus issus de la majorité (Mme PENOT-LEROI, MM PIHOUR,SAMAMA,MACIAS). Un détail qui vous a échappé?
#2 - Le 27 novembre 2011 à 21h53 par Bernie, Pouliguen
Au moins, ça anime la cité parce que sinon, en hiver...

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter