Le Pouliguen Infos

Du gaz au conseil municipal

La présentation du bilan carbone a occupé la moitié du dernier conseil marqué de nouveau par le dossier de la boutique les Trésors d’Emi.

Le bilan carbone est un outil de calcul des émissions de gaz à effet de serre (GES). Rappelons que la France dans le cadre des Grenelle de l’environnement a inscrit un projet de réduction par 4 des émissions de GES d’ici 2050.
Commandée par la Ville et financée à 50% par l’ADEME*, c’est Philippe Maillard du cabinet nantais An Endro qui a réalisé et présenté cette étude datant d’un an.
Les élus ont donc assisté à un cours magistral sur le réchauffement de la planète et de son impact sur notre vie dans un futur proche.
Et cela, en termes de climat, d’augmentation de la température, de montée du niveau de la mer (+ 3 mm/an), de la récession de l’eau douce ou de la fin inéluctable des énergies fossiles. Maux bien analysés aujourd’hui, reste à se prendre par la main.
 

Un potentiel de réduction de 28 %

C’est dans le cadre de cette volonté politico-environnementale nationale que les communes, entre autres, établissent donc des bilans carbone pour juger où le bât blesse et comment participer à cette sauvegarde de la planète.
En ce qui concerne la ville du Pouliguen, l’étude a porté sur tout ce qui concerne de près ou de loin les activités liées à la Mairie, de l’administration générale à la voirie en passant par les espaces verts ou les équipements.
Le rapport conclut que les émissions estimées de rejet de gaz à effet de serre sont de l’ordre de 3 877 tonnes équivalent CO2. Le potentiel de réduction est évalué à 28 %, selon le bureau d’études.

 

44 bâtiments municipaux

Il s’en suit une discussion et des questionnements « Quelles mesures pratiques peut-on mettre en œuvre immédiatement, notamment sur les bâtiments municipaux vieillissants ? ». Réponse du chargé de l’étude : « On n'est pas obligé de tout raser non plus. On peut par exemple réaliser des isolations par extérieur pour faire des économies… ».
La municipalité possède 44 bâtiments publics ; pour Elisabeth Loday (Groupe Canonne (Christian Canonne était absent)) : « Nos équipements ne sont plus aux normes, il faut investir et cela nécessite un programme sur plusieurs années ».
Réponse du maire Yves Lainé : « Vous pensez bien que nous y  réfléchissons et que nous avons déjà entrepris des actions ».
Par exemple, le remplacement de l’éclairage public, par endroits, avec des ampoules basse consommation. Il faut noter pour l’anecdote que les toilettes publiques de la promenade consomment énormément d’énergie ; « Des toilettes en or » entend-on ; il s’agirait d’un problème d’isolation.

Vente du fonds de commerce des Trésors d’EMI 

On revient à l’ordre du jour normal du conseil pour le dossier des Trésors d’Emi.
 Relire : http://www.lepouliguen-infos.net/fin-du-calvaire-pour-les-tresors-d-emi-25-52-549.html
Yves Lainé propose au conseil de voter la vente du fonds de commerce (80 000 euros) et de signer un bail de 9 ans « Dans un souci d’apaisement, Les Trésors d’Emi veulent signer le plus vite possible, il faut tourner la page ».
Norbert Samama monte au créneau : « Ne tournons pas autour du pot, vous voulez nous faire adopter cette délibération pour pouvoir signer et obliger les Trésors d’Emi à retirer leur pétition dans laquelle vous faites l’objet de nombreuses critiques. Vous décidez de changer l’acte de cession en incluant des pénalités de retard (150 euros/jour) en cas de non-exécution des travaux ».
Réponse : « Un échéancier des travaux à réaliser nous a été fourni par les Trésors d’Emi, et puis, il n’y a rien d’anormal dans cette clause », s’énerve Yves Lainé, « Il faut arrêter de faire de la polémique pour faire de la polémique ».
Edith Meignen des Trésors d’Emi présente hier soir au conseil, nous a déclaré de son côté : « Même, si je suis contente de signer rapidement, mon souci reste cette clause de pénalités, elle n’est pas obligatoire. C’est une demande de la mairie ; imaginez qu’une entreprise ait du retard ». Et puis, « Je n’ai pas demandé à retirer du rôle la procédure judiciaire, elle émane du juge ».
Abstention du groupe des indépendants
 

Modification du POS, et PADD

On débat ensuite autour d’une modification du plan d’occupation des sols de la commune « en attendant que le PLU soit opérationnel », explique l’adjoint Philippe David, « C’est pour avoir plus de clarté sur les annexes (genre bungalows) et les toits terrasses, c’est pour du travail de tous les jours ». Modification aussi sur une zone près de la gare pour autoriser de la construction hôtelière sur trois niveaux.
« Il faut prévoir l’arrivée d’un hôtelier sur la commune ? » Demande Norbert Samama. Réponse : « C’est au cas où… »
Les élus doivent ensuite acter la tenue du débat concernant le PADD* qui s’est déroulé le 3 juillet dernier. Norbert Samama, remonte en créneau « Vous avez affirmé que le PADD ne ferait pas l’objet d’un vote ». Pour lui, « Il n’y a pas eu de débat », il demande de retirer la délibération, d’en organiser un nouveau et en public.
Réponse « Le débat a bien eu lieu au conseil municipal. On ne vous demande pas d’approuver ou non le PADD, mais le compte rendu du débat ». Et, puis « il y en aura d’autres, des débats, dans le cadre du PLU » conclut Yves Lainé, « C’est vraiment pour le plaisir de la polémique ».
Abstention groupe Samama.

Algues vertes

La ville a aussi signé une convention de mise à disposition de lames de déneigements, financées par Cap Atlantique, pour améliorer le ramassage des algues vertes ; au cas où elles arriveraient de nouveau sur les plages de la commune.

Affaires courantes

Sont approuvées des modifications d’effectifs dans le cadre du recrutement d’emplois saisonniers (abstention du groupe Canonne) et de la reconduction de subventions aux écoles (fournitures scolaires, aide au voyage).
Également validée, la convention avec les associations du « Pass Association 5/16 ans ». Une aide financière individuelle de 100 euros apportée par la commune pour permettre l’accès à une pratique sportive ou culturelle. Le bilan est plutôt positif avec 233 pass délivrés en 2011.
On vote aussi une convention de mise à disposition de la chapelle Sainte-Anne-Saint-Julien à l’association AP2A dans le cadre de l’opération L'Art au gré des chapelles .
Valérie Ganthier souligne la belle performance de la classe de CM2 de l’école Paul Lesage qui figure parmi les lauréats du concours national « Ma Fête des mots » dont le « Camion des mots » sera de nouveau présent en octobre sur la commune.
Voir : http://www.camiondesmots.fr

*ADEME : Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie
PADD : Plan d’aménagement et de développement durable

 

Auteur : JRC | 25/07/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Quelle solution pour les platanes malades de la promenade ? »
Article suivant : « Conseil Municipal PADD des enjeux forts pour l’avenir du Pouliguen »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter