Le Pouliguen Infos

En voeux tu, en voilà, objectifs 2012

Le show des voeux à la salle des fêtes du Pouliguen a été applaudi dans le plus grand des consensus par un public fourni. Une cérémonie sans fioriture, malgré les tensions lors des derniers conseils municipaux sur plusieurs dossiers. Le maire Yves Lainé s’est montré rassurant, sobre et volontaire.

Pro éolien

Après une mise en jambes dans une déclaration très citoyenne de la porte-parole du CMJ (Conseil municipal des jeunes), Yves Lainé entame ses vœux 2011 par des remarques générales sur l’instabilité de notre planète revenant, notamment sur l’accident nucléaire du Japon.
Il pose ainsi le problème de la ressource énergétique. L’enchaînement est tout trouvé pour évoquer le projet de la ferme éolienne au large de nos côtes « avec des éoliennes de 150m de hauteur à 11 kilomètres au large dont la taille visible sera de un centimètre. Il y aurait des retombées financières pour les communes ».
Évoquant la crise « de la dette souveraine » ; Yves Lainé entend garder le cap «  grâce à une bonne gestion qui permet d’entreprendre ». Du coup, bonne nouvelle pour les contribuables, la part des impôts communales n’augmentera pas d’ici la fin de son mandat.

Gros plan sur le PLU

Yves Lainé s’est attardé longuement sur le PLU, plan local d’urbanisme, en cours d’élaboration sur la commune : « C’est le principal document de planification d’urbanisme pour les 10 à 15 ans à venir ». L’objectif est de réinventer le Pouliguen pour bien y vivre tous ensemble ». (Voir sujet dans nos colonnes)
La municipalité entend accueillir une population diversifiée ; en effet, cette dernière est vieillissante et en régression depuis une dizaine d’années.
Le problème est de construire, mais, où, c’est bien le soucis des élus « il faut construire 25 logements par an » ; rappelons que le taux de logements sociaux est de 9% au Pouliguen. Le maire évoque une nouvelle réflexion sur le quartier des Portes Korriganes, une partie devenue zone inondable a fait se réduire les surfaces constructibles et annonce que la construction de 18 logements sociaux vient de démarrer (Voir : recoller au PLU).
Il va falloir aussi « conforter l’activité touristique, structurer le plan de circulation, et garder un cadre de vie de qualité » ; en découle parallèlement une protection renforcée du patrimoine.

Focus sur les travaux

Yves Lainé revient sur les nombreux travaux réalisés en 2011, notamment de voiries, puis il évoque la prévention contre les possibles inondations via l’étier ; l’on apprend que des bassins de rétentions des eaux sont à l’étude.
Les halles, grand sujet de discorde au sein de la population seront terminées au printemps. Le maire parle de cette rénovation rendue nécessaire à cause de sa vétusté, mais aussi « parce qu’il fallait renforcer l’attractivité de cet espace ».
Un « traitement radical » avec sa verrière tant décriée ; si le coût des travaux annoncé est de 1 200 000 € (ht), Yves Lainé précise que la toiture ne représente que 10% de ce montant. « Tous les autres travaux étaient indispensables », même s’ils révèlent des surprises (comme le problème de la dalle, voir sujet dans nos colonnes).
Zoom sur la culture et l’animation
Yves Lainé retrace les expositions, spectacles et animations de l’année 2011 avec  deux événements qualifiés de majeur, le concert de Tri Yann et le festival de chant choral A Nau Voix.
Puisqu’il faut remercier en cette cérémonie ; l’on remercie les associations de la commune, culturelles et sportives (en particulier l’équipe de volley en N3) et l’arrivée d’une l’équipe du rugby au Pouliguen.
Un salut pour l’enfant du Pays Loïc Perron qui remporte le trophée Jules Verne. Et Yves Lainé enchaîne sur le projet de boulodrome « qui avance ». Encore un sujet qui fâche ; mais qui est défendu par le maire, avec un bémol, « sans 50% de subventions, la commune ne s’engagera pas ; c’est un projet ambitieux comme tout ce que nous avons l’habitude de faire ».
Mais, si Yves Lainé « pense que ce boulodrome pourra se réaliser » ; en attendant les réponses aux demandes de subventions, le public semble rester dans l’expectative sur ce projet.
Un parcours d’orientation dans le bois, des efforts en matière d’environnement, comme ces quatre moutons adoptés par la commune qui remplacent la tondeuse et ont notamment permis à la commune de récupérer une troisième fleur.
La « jeunesse » n’est pas oubliée avec la mise en place d’un espace jeune et un programme éducatif autour du livre ; notons une convention entre le Point information jeunesse et le collège et le passage du ‘ camion des mots ‘.
En conclusion, Yves Lainé assure que le Pouliguen : «  Agit avec détermination et ambition dans l’intérêt général ; dans ce monde complexe nous resterons simples, dans ce monde tourmenté nous resterons prudents, dans ce monde angoissé, nous resterons unis ».

Pot commun

Autre discours, celui d’ Yves Métaireau, le président de Cap Atlantique plus détendu dans des propos millimétrés, a bien évidemment rappelé le rôle de l’intercommunalité ; un discours qu’il va devoir tenir dans les 15 communes de Cap Atlantique.
On retiendra : « Le côté historique du Pouliguen, à l’histoire plus ancienne que La Baule, on me le rappelle souvent…(rires dans la salle) et aux charmes authentiques ». (Allusion à la plus belle baie du monde).
Mais aussi, la perche tendue sur une future coopération concernant des actions communes sur le problème des algues vertes, la mise en place d’un SIVOM pour regrouper des intérêts communs comme les ports ou l’aérodrome et puisque Robert Belliot est dans la salle, Yves Métaireau évoque la commune de Pornichet.
« Une commune voisine vient frapper à la porte de Cap Atlantique et si les élus et les habitants de Pornichet souhaitent nous rejoindre, je crois que nous les accueillerons avec toute la sympathie et la cohérence que mérite Pornichet à notre égard ». Nous aurons (après la consultation du 5 février) l’occasion de nous prononcer favorablement, en tout cas, je le sais, pour certains. »

Des médailles de la Ville ont été décernées à la présidente du secours catholique Anne-Marie Launay, à l’équipe des Restos du cœur, au président du comité des fêtes, Pierrot Courtil et à Alain Dounont (médaille sportive).

Auteur : JRC | 07/01/2012 | 2 commentaires
Article suivant : « Conseil Municipal : une session mouvementée »

Vos commentaires

#1 - Le 08 janvier 2012 à 10h54 par Collas, Jans
Une forêt d'éoliennes à 11 kilomètres de la Côte sauvage du Croisic, face à la Baule et au Pouliguen, avec la destruction des fonds marins, de sa flore remarquable et sa faune... grenier de la nouriture des Générations futures... avons nous réellement le droit de créer un désert sous-marin pour une énergie alléatoire avec du matériel trop sensible au milieu marin... Avant de donner raison aux promoteurs de cette énergie, posons les bonnes questions en discutant avec des Spécialistes des fonds marins et non uniquement avec des financiers... Plus de ciel étoilé visible du Chemin des Douaniers, mais un ciel rouge et des feux clignotant sur l'horizon...
#2 - Le 08 janvier 2012 à 21h43 par Samuel, Le Pouliguen
Il est dommage de n'aborder l'écologie et l'environnement de la commune que par l'arrivée de 4 moutons (qui plus est en condamnant une zone humide), en outre dans la seule logique de gagner des "fleurs"… À quand un vrai travail sur ce sujet?

Pour ce qui est des logements sociaux, il est regrettable de devoir encore plus urbaniser la ville quand on sait que plus de 50% des maisons sont occupées 1 à 2 mois par an seulement.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter