Le Pouliguen Infos

Éolien offshore, le débat public se poursuit au Pouliguen

Tous les thèmes seront abordés sur le débat public de l’éolient offshore, la synthèse finale devrait être riche en enseignements.

Beaucoup de choses ont déjà été dites au cours du débat public sur l’implantation d’un champ d’éoliennes au large du Croisic sur le banc de Guérande. Voir http://www.media-web.fr/reunion-d-ouverture-pour-le-debat-public-sur-l-eolien-maritime-80-102-1012.html
Cela n'a pas empêché 300 Pouliguenais de venir s’informer pour la 9e réunion publique organisée par la commission.

Après exposé des différents intervenants les questions furent nombreuses dans la salle et ce sont souvent les mêmes qui reviennent d’une réunion à une autre.

Un retraité : « je suis étonné de ne pas voir de business plan ? Quelle énergie a développé le prototype Alsthom au Carnet ? »
Réponse des intervenants : «  Le coût généré par l’ensemble du programme 6 000 MW est de 25 euros par ménage et par an, celui de Saint-Nazaire 480 MW de 2 euros par habitant. Pour la première éolienne au Carnet nous sommes dans les tests et les ajustements. Une 2e machine est en cours d’implantation au large des côtes de Belgique »

Yves Métaireau Président de Cap Atlantique a souhaité que l’on réponde à ses nombreuses interrogations adressées préalablement par courrier. «Quel sera l’impact sur l’économie touristique, beaucoup de restaurants et hôtels sont aujourd’hui menacés ». Il rappelle l’échec de la centrale à gaz de Montoir qui devait développer 450 MW et qui est aujourd’hui fermée. Il aimerait également avoir des réponses sur la turbidité.
Concernant le volet socio-économique les intervenants confirmèrent qu’une concertation s’établira avec les acteurs concernés afin de définir quel sera le lien entre le parc et l’activité touristique. Il n’y aura pas d’impact sur l’environnement au niveau de la turbidité, à titre d’exemple la remise de sédiment est de 1 m3/h par heure pour une éolienne, quand elle est de 90 m3 /h pour le dragage du port du Pouliguen.
Enfin les intervenants se sont contentés de répondre sur l’échec de la centrale de gaz que le ministère avait fixé des objectifs de production et de consommation. « Les énergies renouvelables effacent les énergies fossiles. »

Pour le représentant de la CARENE le débat doit être celui de la transition énergétique. Les Pays de La Loire sont déficitaires en terme d’énergie et la région est obligée de faire appel au national. « Nous sommes en face d’une énergie propre, durable, c’est une chance historique de mise en place d’une filière industrielle qui va créer beaucoup d’emplois. »

Beaucoup de questions reviennent également sur la pollution visuelle. Depuis que le CNDP a réalisé des photos montages en haute définition les éoliennes se distinguent à peine à l’horizon et par temps très clair.

Les éoliennes ne sont pas implantées que l’on parle déjà de démantèlement. René Leroux le maire de La Turballe a expliqué qu’après avoir pratiqué le démantèlement de navires de pêche avec toute l’émotion que ça a généré, ça s’est parfaitement déroulé. « Dans 26 ans je serai sans doute encore là pour conduire la manœuvre » (du Leroux pur jus !) Un quai d’embarquement pour les équipes de maintenance et deux à trois bateaux de maintenance seront accueillis à la Turballe.

Pratique :
La prochaine réunion aura pour thème : le projet, le tourisme et le paysage.
Mercredi 10 juillet 19 h 30 salle des Floralies à La Baule.
 

Auteur : JBR | 05/07/2013 | 0 commentaire
Article suivant : « Estuaire Loire et Vilaine dénonce le choix du nettoyage du port »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter