Le Pouliguen Infos

Isabelle Penot-Leroi : le vilain petit canard de l’équipe municipale

Dans le petit microcosme de la politique municipale, il y a des communes qui font cavaliers seuls. Encore une fois, le Pouliguen se démarque par les vagues successives de désaccords entre les élus et le Maire.
Madame Penot-Leroi
Madame Penot-Leroi

Le maire du Pouliguen, Monsieur Yves Lainé, aime décidément faire parler de lui. A croire qu’il prépare, comme dans les rangs de l’UMP, son début de campagne. Si en 2008, il déclarait dans les pages de Ouest-France « faciliter la vie quotidienne des citoyens, rétablir le dialogue entre les Pouliguennais et la municipalité, pratiquer une transparence de gestion qui ne sera pas motivée pour ma part par des ambitions politiques » c’était sûrement sans imaginer les nombreux désaccords qui se profilaient à l’horizon 2010 et 2011.
Depuis le 1er août, Madame Isabelle Penot-Leroi se voit retirer sa subdélégation à l’intercommunalité et est exclue de l’équipe municipale par un courrier daté du 27 juillet 2011, sans motivation précise.
Alors qu’est ce que cela signifie ? Cela signifie que cette mère de quatre enfants, qui en plus de ses attributions municipales, siège à la commission de Cap Atlantique de Gestion des Services Urbains, est présidente d’"Avenir Paludiers", se retrouve sans ressource aujourd’hui pour son foyer. Monsieur Lainé par son courrier, a mis en quelque sorte Madame Penot-Leroi en « mise à pied conservatoire », ce qui l'empêche de toucher sa rémunération d’environ 500 €. « Je suis dans beaucoup de commissions de la mairie, ne voulant pas déroger à mes convictions et ce pourquoi j’ai été élue, je vais donc pour le moment aller travailler bénévolement». A la mairie, il n’y a que la culture et le CCAS où elle n’est pas.
Aujourd’hui, Madame Isabelle Penot s’indigne du traitement qui lui est infligé sous prétexte qu’elle ne se positionne pas toujours dans la droite ligne de Monsieur Le Maire soulignant que « dès lors que vous ne cautionnez pas la majorité vous êtes mis à l’écart. ». Elle se sent trahie et punie d’avoir pris position sur la réhabilitation des Halles du Pouliguen. Si elle a soutenu le projet initial de réhabilitation, elle s’est en revanche opposée à la restauration de la toiture qu’elle considérait encore en bon état. Elle suppose aujourd’hui que c’est à cause de cela, (et du fait qu’elle ait accepté les votes à bulletin secret) qu’elle subit les foudres de Monsieur Lainé. Elle est déjà la troisième personne de l’équipe municipale qui, en 1 an et demi, avec Monsieur Samama et Monsieur Pihour, dénonce la mauvaise gestion du budget municipal et ses nombreuses erreurs. Selon elle, « les dossiers sont mal travaillés, tout est fait dans la précipitation, raison pour laquelle les conseils sont toujours longs. On a même eu une fois une interruption de séance car personne ne savait si un permis de construire avait été signé ! » Elle ne manque pas de souligner qu’heureusement le parti d’opposition de Christian Canonne est là ainsi que le parti indépendant de Norbert Samama et Daniel Pihour. Un groupe qu’elle ne nie pas vouloir rejoindre, les prochaines semaines en fonction des évènements.
Il y a quelques années, Madame Isabelle Penot-Leroi s’était opposée à l’augmentation des impôts locaux, elle avait fini par plier sous le poids du travail d’une équipe collective. Mais aujourd’hui elle ne souhaite plus soutenir cette mascarade. Elle souligne que « la Mairie du Pouliguen affiche des finances saines mais c’est surtout parce que rien n’a été fait depuis deux ans. » Concernant le projet des halles, elle soutient que « la réhabilitation de la toiture n’est pas nécessaire et coûterait plus cher à la commune car la municipalité serait obligée d’emprunter en plus d’un budget qui coûte déjà pas loin d’1,2 millions d’euros hors taxe. Tout ceci sans compter l’aménagement des rues. Parce que pour réaménager il faut nécessairement des subventions. » et de continuer en se posant la question si l’augmentation des impôts finalement ne servirait pas à la réfection de la toiture des Halles ?
Un projet qui pour sûr ne correspond pas à tous les Pouliguennais, mais que seulement 20 à 30 % selon Isabelle soutiennent.
Aujourd’hui, elle demande surtout la justification de sa destitution. Elle se sent humiliée et se rend compte qu’« on est encore dans un milieu d’hommes où en tant que femme on doit prouver plus de choses que les hommes ».
Comme une femme trahie, elle ne s’arrête pas sur les insultes qu’elle a pu recevoir lors du deuxième entretien avec Monsieur Yves Lainé, des insultes devant témoins qui bien évidemment ne se mouilleront pas pour la soutenir. En revanche, elle garde le cap grâce aux soutiens qu’elle reçoit des Pouliguennais et d’une partie de ses collègues de la mairie, qui lui ont fait part de leur émotion sur la façon dont elle est traitée.
Il y a un an, le Maire du Pouliguen déclarait le 4 octobre à Ouest-France, au sujet de la démission de Monsieur Samama : « C'est un non-événement qui ne m'interpelle pas plus que ça. Cela faisait un moment déjà qu'ils se comportaient en électrons libres. Si ces ceux personnes ne se sentaient pas à l'aise, ils ont bien fait, c'est à eux de faire leur choix. Je prends acte et je ne veux pas polémiquer ».
Comme les fois précédentes, Monsieur Yves Lainé, n’a pas souhaité s’exprimer dans nos pages sur le sujet. Un communiqué serait-il en préparation par sa chargée de communication ? Toujours est-il que la politique de l’autruche semble bien lui seoir…
 

Auteur : SD | 07/09/2011 | 5 commentaires
Article précédent : « Yves Lainé s’explique… ou pas »
Article suivant : « Les Amis du Nau appellent la municipalité à une plus large concertation »

Vos commentaires

#1 - Le 07 septembre 2011 à 20h43 par José, Le Pouliguen
Propos revanchards ; syntaxe et orthographe approximatives ; relents d'égout dans le contenu ... qui a tord qui a raison ; aucune idée. En revanche si vous voulez être crédibles ; apprenez au moins à faire un effort sur la forme si vous voulez être entendus sur le fond.
#2 - Le 07 septembre 2011 à 23h26 par Lemere
Decidemment le pouvoir monte vite a la tête de certains maires de la cote!
#3 - Le 08 septembre 2011 à 14h09 par Antho, Niort (79)
Je continue à suivre l'actualité locale de loin et tout cela est déplorable sous tous points de vue...
#4 - Le 08 septembre 2011 à 18h04 par bobo
Sans ressources pour son foyer ?
Parce que les indemnités d'élus doivent constituer des ressources ???
Vous militez pour des élus professionnel ?
On en crève de tous ces politiciens professionnels.
#5 - Le 09 septembre 2011 à 07h08 par politique, Pouliguen
Madame si je peux me permettre de vous donner un conseil, ne rejoignez pas le groupe Samama ou Canone
car ces 2 personnes ne sont pas crédibles. On a vu le bilan de Canone au Pouliguen, c'est la raison pour la quelle il n'a pas été réélu. Quant à Samama il n'a que de la critique négative. Il ne propose rien. Il n'a pas la capacité de jouer un jour un rôle au Pouliguen. Non sincèrement restez indépendante vous vous sentirez mieux, et une autre équipe est en préparation.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter