Le Pouliguen Infos

L’Espérance Mouette Basket nourrit des ambitions pour la Presqu’île

Après des débuts un peu tumultueux, la fusion entre les clubs de basket de Batz-sur-Mer et du Pouliguen, réalisée en 2003, est une belle réussite. Les premiers ont apporté l’assise administrative et financière, les seconds, l’histoire et la culture basket. L’EMBC est un club bien structuré, avec un encadrement de qualité. Les résultats sportifs sont encourageants. Le président, Bruno Malary, rêve désormais d’un club aux couleurs de la Presqu’île.
Le Président Bruno Malary
Le Président Bruno Malary

Comme de nombreuses associations sportives, les clubs de basket de Batz-sur-Mer et du Pouliguen ont été confrontés aux difficultés liées au contexte de la Presqu’île. « Les deux clubs avaient des effectifs trop justes. Il fallait trouver une solution », indique Bruno Malary. Dans quelques autres cas, les responsables ont tendance à additionner les « misères » en espérant s’en sortir. Hélas, cette formule ne connaît guère de succès et alimente les frustrations. Dans le cas de l’Espérance Mouette Basket Club, les deux entités avaient clairement quelque chose à s’apporter mutuellement. « Le Pouliguen a joué à un haut niveau et avait l’expérience sportive. Aussi, il y a ici une belle salle. Batz-sur-Mer était un club plus familial et convivial, avec plus de moyens financiers et une gestion sérieuse », se rappelle le président.
Bruno Malary se souvient des débuts difficiles : « Il a fallu changer l’état d’esprit, passer sur les querelles de clochers. Cela a demandé beaucoup d’explications pour faire comprendre aux gens la nécessité de la fusion ». Aujourd’hui, tout le monde a  fait table rase du passé. Avec 130 adhérents, l’EMBC a  fait plus que survivre, il s’est développé. Au Pouliguen pourtant, il doit vivre dans l’ombre de la Mouette Volley : « C’est vrai. Mais on comprend que la commune privilégie le haut niveau sportif, à partir du moment où elle nous soutient aussi. Les relations ont parfois été tendues avec le volley, mais ça s’est amélioré ».

Les filles en tête de raquette

Côté sportif, le niveau reste modeste, mais le club reste ambitieux. Ce sont les seniors filles qui tiennent le haut du panier avec l’équipe de Régionale 3 conduite par Fabrice Destrée. « On espérait la montée en début de saison, mais l’objectif ne sera pas atteint car le groupe a souffert de nombreuses absences en cours de saison », commente le président. Néanmoins, les  filles peuvent s’enorgueillir d’avoir fait tomber le leader invaincu jusqu’alors. Point de vue logistique, l’organisation n’est pas toujours facile compte tenu de déplacements très lointains.
Les garçons, coachés par Steeve Schutsch, évoluent en Départementale 2. On est loin du niveau affiché il y a une trentaine d’années par les Pouliguennais qui jouaient alors en Nationale 3. Qu’à cela ne tienne, les objectifs sont modestes, mais l’équipe donne toute satisfaction.
Chez les jeunes, ce sont également les cadettes qui évoluent au plus haut niveau départemental, tout comme les benjamins. Mais ces derniers font le dur apprentissage de l’élite ligérienne : « Il y a trop d’écart, parfois, ils jouent contre des montagnes ! » L’EMBC attache beaucoup d’importance à ses équipes de jeunes et propose une section  de baby-basket ouverte aux enfants de 5 à 7 ans.
Le prix de la licence est de 50 à 70 euros pour les jeunes qui peuvent aussi profiter du « Pass association ». Pour les seniors, la licence est fixée à 90 euros. Le club offre aussi la possibilité de pratiquer le basket au sein d’une section loisirs, ouverte à tous, quels que soient l’âge et le niveau. Les matches de seniors se déroulent les dimanches après-midi. L’EMBC emploie deux salariés, animateurs sportifs, qui oeuvrent à structurer le club : Fabrice Destrée et Emmy Saryan.

L’union fait la force

Dans le paysage basket de la région, un grand club évoluant au côté de l’ABC Nazairien ne serait pas de trop. C’est un projet que commence à initier le président de l’EMBC. « Ce serait bien de se rapprocher des clubs de la Presqu’île pour leur proposer une union. Mon ambition, c’est de créer un gros club avec un bon niveau, qui évoluerait sous ses couleurs. Je commence à prendre des contacts, il y a des présidents de clubs qui sont un peu dans le même état d’esprit », explique Bruno Malary.
À l’image ce qui a été fait dans le cadre de la fusion entre La Mouette et L’Espérance, le président est convaincu que les clubs du Pays Guérandais ont beaucoup de choses à s’apporter. En mutualisant les moyens techniques, matériels et humains, avec le soutien des collectivités, ce projet pourrait ouvrir de belles perspectives. « Même si nous faisons beaucoup d’efforts, tôt ou tard, nous serons confrontés au manque de jeunesse », argumente encore celui qui préside l’EMBC depuis 4 ans.
En attendant, Batziens et Pouliguennais engrangent de l’expérience et de la reconnaissance. Leur savoir-faire sera mis à rude épreuve au début du mois de juin avec l’organisation des finales du tournoi inter-ligues minimes. Des équipes venues de tout  l’Hexagone et des DOM-TOM viendront en découdre sur les parquets de Batz-sur-Mer et du Pouliguen. Un événement à ne pas manquer ! Aussi, en septembre, l’EMBC organisera son second tournoi national féminin avec de très belles affiches.

Contact : secretariat@basket-embc.com
Site internet : www.basket-embc.com   (Infos, manifestations, vie du club, convocations, etc.)

Auteur : YD | 10/03/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Bons ballons d’oxygène pour les volleyeurs et les basketteurs »
Article suivant : « Dominique Dounont : « nous avons des priorités». »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter