Le Pouliguen Infos

La Mouette. Le Pouliguen rate à nouveau son envol !

Décidément, ce début de saison est particulièrement difficile pour l'équipe de Franck Rabas. Dans leur salle fétiche, les Pouliguennais ont fait illusion pendant le premier set, avant de perdre pied devant une formation de Châteaudun qui justifie son statut de candidat à l'accession.

Battu en ouverture à Léo Lagrange Nantes, le M.V.B.P. se devait de réagir devant un ex-pensionnaire de NM2. Malheureusement au cours de l'échauffement, Coulibaly le seul pointu de l'équipe se tordait le genou et devait abandonner ses petits camarades avant même d'entrer dans le vif du sujet. Ce fâcheux contretemps allait-il semer le trouble chez les coéquipiers de Fabrice Kolsky ? On aurait pu le croire. Mais finalement, les locaux prenaient le jeu à leur compte dans le premier set, menant constamment à la marque. Quentin Loyer et Fabrice Kolski affichaient leur détermination en attaque et Lefeuvre était omniprésent au contre. Châteaudun ne semblait pas dans les meilleures dispositions affichant de sérieuses lacunes au service et au block. Après avoir remporté le 1er set, Les Pouliguennais semblaient avoir fait le plus dur. Hélas, le réveil des joueurs d'Eure-et-Loir allait leur être fatal. Les Pouliguennais vont alors jouer aux abonnés absents, maladroits à la réception, et au service. Les visiteurs sans être transcendants prennent alors la mesure de leurs adversaires pour remporter facilement le second et le troisième set.
La 4e manche ne sera alors qu'une pâle copie des deux précédentes. Les locaux ne parviennent pas à desserrer l'étreinte et commettent d'incroyables maladresses. Sous les encouragements d'un public fidèle, ils réagissent par séquences mais sans inquiéter la sérénité des Dunois supérieurs dans tous les compartiments du jeu. Le cinquième set tant espéré n'aura finalement pas lieu, Châteaudun l'emportant en 4 sets on ne peut plus logiquement.
  À l'issue de la rencontre Franck Rabas ne voulait retenir que le positif : « On prend un point, c'est déjà pas mal. Cette rencontre a permis de constater les carences que l'on peut avoir dans le domaine offensif. Il va falloir bosser dur, pour redresser la barre.» De son côté Jacques Champagne se montrait satisfait : « Notre problème, c'est qu'il faut se faire bouger comme dans le premier set, pour réagir. On fonctionne comme un diesel. C'est fréquent. Mais peu à peu, le potentiel de l'équipe finit par refaire surface comme pour justifier notre statut. Vous avouerez, qu'il n'est pas normal de faire autant de blocks aux 2,3 et 4e sets et être absent au 1er. » Dimanche, à Chartres autre mal classé, il faudra impérativement réagir sous peine de connaître une saison particulièrement délicate.
 


 

Auteur : YE | 02/10/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Le Triathlon Côte d'Amour se porte bien »
Article suivant : « Stage de Karaté adulte au Pouliguen : le succès d’une première édition »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter