Le Pouliguen Infos

La salle obscure a toujours la cote

Rencontre avec le président et la vice-présidente de l’association du cinéma Pax au Pouliguen. Retour sur l’année 2010 et éclairage sur quelques projets de l’association.

L’association compte 91 membres dont 81 actifs pour faire vivre le cinéma Pax. Beaucoup de nouveaux adhérents sont devenus projectionnistes et caissiers, « des jeunes qui apportent du sang nouveau, ce qui va dynamiser l’association », commence Maryvonne Rolland, vice-présidente. Le tiers sortant, dont le président, a été réélu à l’unanimité. Le budget a été équilibré malgré deux cambriolages au cours de l’année qui ont créé un léger déficit que les adhérents ont très bien compris. D’autant que le Pax et le cinéma Atlantique à La Turballe se portent plutôt bien : ils ont totalisé ensemble 80 000 entrées pour l’année 2010. « Depuis 2 ou 3 ans, le nombre de spectateurs est régulier avec environ 42 000 entrées », ajoute Patrick Guéguen, président.

Des spectateurs fidélisés par la qualité et la diversité de l’offre. Pour la première fois, le cinéma Pax a été retenu pour participer au festival Télérama. Mais ce qui marche très bien c’est le ciné-repas qui comme son nom l’indique, implique un film et le repas « assortis ». « Les spectateurs y sont de plus en plus fidèles. Ils s’inscrivent même parfois sans savoir quel film va passer, juste pour l’ambiance. Pour le prochain, le 21 mai, le film n’a pas été défini, mais pour le repas ce sera couscous ! », s’exclame Maryvonne Rolland.

Du numérique à une nouvelle salle

La grande nouveauté de l’exercice 2010, c’est l’arrivée du numérique. « Depuis 6 mois, nous sommes passés de 20% à 90% de films projetés en numérique. C’est beaucoup plus facile pour nous », ajoute Patrick Guéguen. Ce qui va faire un peu baisser le nombre de films projetés : 218 pour 2011 alors qu’en 2010 il y en a eu 237. Pour Patrick Guéguen, « le numérique permet de les garder plus longtemps à l’affiche. Mais ça n’empêche pas que nous gardons toujours une grande diversité de films et une grande qualité. Par exemple, nous projetons souvent des films commerciaux, mais uniquement s’ils sont bons ».

Les scolaires représentent aussi une grande partie des aficionados du cinéma. « Pour la première fois cette année, nous avons même eu des maternelles qui sont venues », précise Maryvonne Rolland. Le but du Pax est de permettre aux enfants de voir un film sur grand écran et de leur faire prendre le chemin du cinéma. Mais les enseignants aussi sont des spectateurs assidus car le Pax et l’Atlantique sont des centres de formation pour professeurs de collège : « quand ils choisissent de venir au cinéma avec leurs élèves, ils ont une journée de formation au préalable pour leur expliquer ce qu’ils peuvent tirer du film », explique Maryvonne Rolland.

Enfin, le gros objectif du cinéma est de trouver un nouveau local plus spacieux afin de permettre de mieux accueillir les spectateurs sur place, avec une pièce dans laquelle ils pourront s'asseoir et prendre un café pour discuter du film qu’ils viennent de voir, au lieu de le faire sur le trottoir devant le Pax. « Nous sommes partenaires avec une librairie guérandaise, nous pourrions aussi vendre une sélection de livres en lien avec le film projeté… », conclut Maryvonne Rolland.

Auteur : AP | 23/04/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Carte postale du salon de la déception, recadrage en 2012 »
Article suivant : « Des trésors en papier ce week-end pour le salon de la petite édition »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter