Le Pouliguen Infos

Le S.I.D.E.C.A s’émeut de la cessation d’activité de Poul Pikets

Le Syndicat Intercommunal pour le Développement Economique de la Côte d’Amour se réunissait, vendredi matin, en mairie du Pouliguen. Un seul point à l’ordre du jour pour ce syndicat présidé par Danièle Rival qui gère et développe une zone d’activités économiques commune aux villes de Batz-sur-Mer et Le Pouliguen. Il s’agissait d’engager une procédure de déclaration d’intérêt général de la rue du Poulgot pour pouvoir capter la parcelle « Trividic ». Mais la présidente a surtout tenu à faire part de sa déception quant à la fermeture de l’aire de jeux pour enfants « Poul Pikets ». Le S.I.D.E.C.A espère que rien n’est définitif.

On n’entend plus résonner les rires des enfants sur la Zone d’Activités du Poull’Go ! Et l’affaire a fait les gros titres de la presse régionale dans le courant du mois d’Août. D’ailleurs, les articles de presse sont exposés sur les tableaux d’affichage de l’aire de loisirs. Ecrasés par des charges locatives en augmentation de 24 %, les gérants, Pascale et Nicolas Savic ont renoncé à prolonger leur bail. Pourtant, Poul Pikets accueillait plus de 60 000 personnes à l’année, et sa renommée commençait à se propager des kilomètres à la ronde.

Danièle Rival avoue n’avoir découvert le dossier qu’à la rentrée. Elle s’est informée auprès des membres du S.I.D.E.C.A pour obtenir plus de renseignement. Apparemment, le propriétaire du bâtiment s’est ému d’être mis en cause dans la presse, sous prétexte d’une forte augmentation de loyer. En fait, d’importants travaux ont été réalisés par les gérants, et ils ont dû s’acquitter d’une somme importante au titre de la taxe PSR pour environs 8 000 euros. Toutefois, le syndicat manque d’informations pour se prononcer.

« C’est dommage de voir une activité aussi originale s’en aller. C’était une activité économique importante qui faisait venir du monde sur la zone. Beaucoup de parents m’en parlaient et les enfants étaient ravis », ajoute la présidente. Le syndicat s’interroge et redoute d’avoir réagi trop tardivement : « Notre rôle, c’est de dire que c’est une activité qui marche bien et nous devons faire notre possible pour qu’elle puisse se développer sur la zone. Nous devons rencontrer les protaganistes pour savoir ce qu’il s’est passé», expliquent Danièle Rival et Yves Lainé. Le maire du Pouliguen ajoute : « Il serait dommage que ce bâtiment reste longtemps fermé ».

La délibération sur la déclaration de projet sur l’intérêt général de la rue du Poulgot fait suite à une très longue procédure dans l’affaire « Trividic ». En effet, le S.I.D.E.C.A a pour but l’acquisition de terrain sur les lotissements de Ker Jacot. Pour favoriser l’accès Sud de la zone, rue du Poulgot, il doit acheter la parcelle Trividic, appartenant à un homme décédé en 1959. Un contentieux est toujours en cours avec certains des héritiers. Aussi, le Syndicat emploie la voie administrative et judiciaire normale dans ce genre de cas, avec le soutien des commerces et entreprises de la zone. « L’ouvrage est réalisé depuis plusieurs années, son utilité publique est manifeste et ne peut être remise en cause », précise Danièle Rival.

Auteur : Yoann Daniel | 25/09/2010 | 2 commentaires
Article précédent : « Sirena Voile lance son nouveau catamaran "le S.L. 5.2" »
Article suivant : « Taxe Locale de Publicité Extérieure : Une mauvaise nouvelle pour certaines entreprises. »

Vos commentaires

#1 - Le 27 septembre 2010 à 11h54 par Bernard
Les gros titres de la presse régionale ? Rendons à César ce qui est à César : il n'y a que L'écho de la Presqu'île qui a traité cette information et seul un article de ce journal figure devant le bâtiment de jeux. Plus que les charges locatives, il semblerait que le manque de soutien des banques ait aussi pesé dans la balance !
#2 - Le 07 octobre 2010 à 17h36 par yannick, Le Pouliguen
Il est vraiment que ça amenait du monde dans la zones, il ne faudrait pas que ça reste longtemps fermé si ça doit rouvrir pour ne pas perdre le bouche à oreille qui commencait à bien fonctionner.la mairie peut-elle intervenir pour aider un peu? et pour ce qui est de la presse régionale il faut voir ce qu'on a! c'est d'ailleurs pour ça que je deviens un lecteur assidu des sites internet de la presqu'île. merci à eux.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter