Le Pouliguen Infos

Les commerçants du Pouliguen sont en rogne, une pétition est lancée

En cause les travaux sur le quai. Le maire a l’air d’avoir oublié que son prédécesseur avait été battu sur le plan de circulation. Les commerçants furieux envisagent plusieurs actions.

Les travaux devaient se dérouler du 1er septembre 2017 au 30 juin 2018, sans précision sur le planning et l'organisation :

Cette période de 10 mois qui représente 2/3 du chiffre d'affaires annuel des commerces, aura de lourdes conséquences et mettra en péril l’existence même des établissements et le devenir de leurs salariés.

Après la baisse de 30% subie au cours des 3 derniers mois de travaux, la saison 2017 sera également perturbée par les élections, fragilisant encore l'activité.

Il est annoncé que le port va être fermé à la circulation :

Comment les commerces seront-ils accessibles aux clients et livreurs ?

Quel plan de circulation permettra aux riverains d'accéder à leurs logements et aux touristes de ne pas fuir notre localité ?

A la fin du mois de septembre, les éclairages publics seront démontés côté commerces. Quelle solution évitera le "noir" pendant tout l'hiver ?

Aucune communication n'ayant été réalisée lors de la 1ère phase malgré les promesses, comment seront informés les pouliguennais et touristes, tout au long de l'année ?

Lors de la dernière réunion organisée par la Ville, les commerçants attendaient de Monsieur LAINÉ des propositions d’aides financières. Le Président du Tribunal de Commerce de Saint Nazaire lui-même, une représentante du RSI et une autre de la CCI ont tenté d’expliquer à des chefs d’entreprises comment s’organiser pour gérer une éventuelle cessation de paiement voire un dépôt de bilan. Comment interpréter ce message pour le moins alarmant des représentants économiques locaux ?

"Pourquoi refuse t-il notre proposition de planning en deux phases de 5 mois, permettant de préserver chaque saison touristique du 1er avril au 30 octobre, plutôt qu'une seule opération de 10 mois ?"

L'architecte choisi par la ville (sans concertation) et le directeur municipal des travaux avaient certifié que la construction du muret de protection contre les inondations gérées par le SIVU et la requalification du port conduite par la ville ne pouvaient être simultanés … et les aléas font que c'est devenu possible ?

Les mois d'avril – mai – juin et septembre représentent 1/3 du chiffre d'affaires annuel.

Tant pour protéger leurs commerces que pour préserver les intérêts de leurs personnels, les membres de l'association A4P ont décidé de mener toutes actions permettant de minimiser les préjudices.

Le Thème de la pétition : Non au déclin du Pouliguen

Les commerçants affirment que les décisions sont prises sans aucune concertation.

"Le maire s’attaque aux commerces de proximité en fermant le port à la circulation au plus fort de la saison d’été." 

2150 personnes ont déjà signé. Pour signer la pétition cliquez ici

Auteur : NG | 04/05/2018 | 7 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 07 mai 2018 à 20h10 par Pyers, Nevers
Pauvres commerçants qui se plaignent la bouche pleine... Sans doute trop pauvres et trop pleutres pour aller voir ce que sont des commerces sinistrés dans certains coins de Picardie, de Saône et Loire, du Berry... dans d'authentiques régions sinistrées.
Seulement il faut du courage !
Alors, assez de jérémiades, un peu d'imagination et moins de mauvais esprit, messieurs les commerçants du Pouliguen qui attendez tout des autres. De temps en temps il faut se prendre par la main et ne pas tout attendre des autres.
#2 - Le 08 mai 2018 à 04h37 par socrate, AthÈne
Voilà pourquoi nos 3 petites communes côtières se meurent, elles sont dirigées par des élus qui une fois en poste s'autoproclament les référents de la science infuse. Dès lors, ils estiment qu'il n'est pas utile de prendre l'avis de leurs administrés pour leurs projets d'urbanisme, à minima ils organisent une petite réunion publique afin que paraisse dans la presse locale un bel article les mettant en valeur, mais en fait le projet est déjà arrêté et tout sera fait selon leur désidérata. Le plus souvent, le projet sera modifié au fur et à mesure suite à leurs erreurs, mais toujours sans en informer les administrés. L'omerta qui existe autour de l'incompétence des collectivités a aménager leur territoire est effarante. Les communes font dès fois appel à des maîtres d’œuvre qui n'ont jamais effectué un chantier équivalent, elles ne font pas d'enquête en visitant le site internet du maître d’œuvre, ou en se renseignant via des sites spécialisés, il arrive que le maître d’œuvre fait faillite avant la fin des travaux, mais bien sûr l'administré n'est jamais averti de tout cela. Il y a aussi l'incompétence des chefs de service chargés du suivi des chantiers, quand durant un chantier de TP vous avez le chef des services techniques qui vous prend de haut et vous affirme que le couvercle de buse ainsi que le tuyau d'aération font partie de votre fosse septique alors que vos êtes branché sur le tout à l'égout, vous comprenez rapidement pourquoi le chantier est un vrai bord.. Pourtant les communes ont des outils à leur disposition, comme les publications du CEREMA qui sont autant d'informations sur la manière de mettre au point un projet d'aménagement, elles peuvent aussi s'appuyer sur la fédération CINOV pour choisir au mieux les entreprises ayant répondu à leurs offres ou y demander des conseils. Mais quand on a jamais tenu plus de 3 jours une pelle ou une pioche entre ses mains, on sait pourtant toujours mieux que ceux qui les manient tous les jours.
#3 - Le 09 mai 2018 à 20h53 par Michèle BARRIE, Paris
Inadmissible
Encore des actions contre les voitures
Mais comment venir dans une charmante petite ville sans voiture
La solution est bien de ne plus venir
Dommage
#4 - Le 24 juin 2018 à 02h09 par Objectif 2020
La disparition du Commerce Local ou l'art de rendre service à la Grande Distribution...

Socrate, vous avez parfaitement résumer l'état des communes de la presqu'île.
Entre la démission du Maire de Guérande, les dérapages de celui de la Turballe, les parkings payants de celui de la Baule, les futures infrastructures pharaonique culturels du Croisic et enfin le mépris qu'à l'air d'avoir le Maire du Pouliguen vis-à-vis de ses commerçants, cela commence à faire beaucoup, voir trop !!!

A quand des élus dignes de ce nom en presqu'île ?
#5 - Le 27 juin 2018 à 08h27 par Lionel, Le Croisic
Une question ouverte :
Y a t'il une commune où cela ne se pas pas mal entre commerçants et le maire ?
Je pense que les commerçants s'efforcent toujours de présenter négativement les choses...

Cordialement
#6 - Le 02 juillet 2018 à 19h08 par LEROY
*5: A Pornichet cela se passe très bien entre les commerçants et la municipalité. Il y a de moins en moins de locaux vides avenue De Gaulle.
Un ancien chef d'entreprise comprend sans doute mieux les problèmes...
#7 - Le 04 juillet 2018 à 00h08 par Objectif 2020
Ravi d'entendre que dans d'autres communes, cela peut très bien se dérouler avec de la communication et d'envie de redynamiser sa commune.

Comme quoi, quand on veut, on peut.

Pour ma part, je pense que 2 périodes de 5 mois au lieu d'une seule de 10 mois pour les travaux aurait été plus judicieux afin de ne pas pénaliser les commerces et les touristes comme cela a été le cas.

Juste une question de logique.
Tout simplement.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter