Le Pouliguen Infos

Les sportifs pris en « Flag » sur la plage du Nau au Pouliguen

Les activités sportives et les animations se multiplient sur la plage du Nau. Rugby et nautisme samedi, beach flag dimanche, beach basket jeudi prochain, terrain de volley permanent, les sportifs de tous genres y trouvent une parfaite aire de jeu. Pour Valérie Ganthier, adjointe aux sports, la plage du Nau, lorsqu’elle vit ainsi, apporte jeunesse et dynamisme, et contribue à redorer le blason d’une cité à l’image un peu vieillissante.

Il y a les sports traditionnels qui ont trouvé leur déclinaison sur le sable, et il y a aussi quelques découvertes originales, créatives et récréatives. C’est aussi en évitant la répétition et en variant les plaisirs que se bâtissent les succès des manifestations organisées sur la plage du Nau. La municipalité et les fédérations sportives ont compris l’intérêt réciproque à travailler en ce sens. C’était le cas, dimanche, avec le tournoi de Beach Flag, un dérivé du football américain qui rappelle également l’ultimate.
Dix équipes, venues d’Indre et Loire, Charentes, Vannes et du bassin nantais, se sont affrontées tout au long de la journée sur trois terrains de 60 yards sur 30. Car de la place sur la plage du Nau, ce n’est pas ce qui manque, et Valérie Ganthier d’ajouter : « En plus, elle est particulièrement appréciée parce qu’elle est plate sur de grands espaces ». C’est suite à une rencontre avec un membre de l’Office Municipal des Sports que le Comité départemental de football américain a décidé d’organiser sa manifestation au Pouliguen. « Le contact avec la mairie a été excellent. C’est sympa de se déplacer sur des lieux atypiques et ce sport est vraiment bien adapté à ce site », indique Romaric Barreau, l’animateur sportif, salarié du Comité 44. En plus des terrains, les organisateurs ont installé sur le haut de la plage un parcours d’initiation pour les plus jeunes ainsi qu’une arche gonflable.
Sport mixte et sans contact, le beach flag est un jeu de gagne terrain où, au lieu de plaquer l’adversaire, il faut lui ôter le foulard (le flag) qu’il porte à la ceinture. Cela demande de la vélocité et de l’agilité, mais pas question ici de « gros gabarits » et de déferlements de testostérone. Dimanche, une trentaine de filles ont joué avec les garçons, sans que cela ne fasse de différence. On peut également pratiquer à tous les âges. « C’est intergénérationnel ! », souligne Valérie Ganthier, très attaché à cet aspect. L’adjointe aux sports ajoute : « On est ravi d’accueillir le beach flag et de faire découvrir un sport qu’on ne connaît pas aux Pouliguennais et aux utilisateurs de la plage. Cela montre une image dynamique de la ville. C’est important de sensibiliser les plus jeunes à la pratique du sport car ça véhicule des valeurs citoyennes, éducatives… et intergénérationnelles ! »
Pour ce qui est du spectacle, le beach flag sait aussi y faire, avec sono, et surtout les fameuses chearleaders (les pom-pom girls). Dimanche, les filles venaient du club des Mariners de Vannes, et elles ne sont pas passées inaperçues !
Les prochains rendez-vous sportifs devraient attirer la foule sur la plage du Nau, surtout si la météo se montre toujours aussi souriante, avec les activités extérieures. Le week-end de la Pentecôte, ce sera le tournoi ultimate. Evènement lors des deux premiers week-ends de juillet avec respectivement les challenges départementaux et régionaux de beach soccer.

Auteur : YD | 01/06/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Sport : Les années Basket fédèrent, jouent et gagnent ! »
Article suivant : « Maintien assuré pour la Mouette Le Pouliguen malgré une nette défaite devant le SNVBA (23/25; 20/25; 20/25) »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter