Le Pouliguen Infos

Pas de trêve de Pâques au conseil municipal !

Après leur dernière séance « marathon », les élus se retrouvaient, vendredi soir, pour un nouveau conseil municipal. Ambiance toujours aussi délétère entre la majorité d’Yves Lainé et ses opposants qui dénoncent un manque de vision globale dans les projets de délibération. Cette fois, le maire a été ferme et n’a pas laissé les débats s’éterniser.

Ouf ! En cette veillée pascale, le conseil municipal n’aura finalement duré que deux heures. Pourtant, les élus, fidèles à leurs mauvaises habitudes, ont mis une heure et demie à délibérer sur les deux premières questions. Après avoir fait la tortue, le maire a donc joué le lièvre pour enchaîner les 15 autres sujets à l’ordre du jour. Préalablement, Yves Lainé et Christian Cannone s’étaient mis d’accord pour renoncer à traiter la question 7 portant sur un avenant de transfert au marché pour la ZAC des Portes Korriganes.
Plus court donc, mais pas plus calme ce conseil municipal. A commencer par l’acquisition d’une petite propriété de 91m2, 9 rue du Croisic, appartenant à Stéphane Troffigue. Cet achat fait suite à un droit de préemption, voté par la commune en 2007, pour un programme d’actions volontaires en faveur de logement social, sur le site dit « Duchesse Anne ». C’est Philippe David, adjoint à l’urbanisme, qui a présenté ce projet où les deux parties se sont mises d’accord sur le prix de 77 500 euros. Néanmoins, si elle veut réaliser des logements, la commune devra détruire une partie du hangar (objet de la présente vente), un ouvrage à sa charge, estimé à 20 000 euros.
L’adjoint à l’urbanisme indique que ce projet convient à l’engagement de la commune en faveur du maintien des jeunes ménages sur la commune. L’objectif est de constituer une unité foncière « cohérente permettant une réalisation immobilière immédiate ». Il s’accompagnerait éventuellement de la réalisation d’un cabinet médical, sur environ 25% de la surface.
Norbert Samama est le premier à débuter un très vif échange avec le maire. « Nous n’avons pas d’éléments sur lesquels fonder notre décision. Il n’y a pas de projets en cours, c’est Monsieur Cannone qui nous a informés que deux promoteurs travaillaient sur le projet. Nous, on souhaite acheter en connaissance de cause ! », indique-t-il. Mais une nouvelle fois, l’ancien conseiller de la majorité va plus loin dans la dénonciation : « Pourquoi toujours écarter les conseillers municipaux de la réflexion ? Il y a encore un manque de transparence de votre part. On constate une absence de projet sur le site, un flou et un manque d’élément sur le cabinet médical. Enfin, ce serait encore des logements locatifs et non de l’accession à la propriété ».
Réponse lapidaire du maire : « Vous êtes hors-sujet ! ».
Pour Christian Cannone, la municipalité met la charrue avant les bœufs. « Il y a d’abord le prix supérieur à l’estimation des domaines. Aussi, il ne s’agit pas d’une préemption, mais d’un achat à l’amiable. Votre démarche est étrange : normalement, on a un projet et on achète ensuite, on ne fait pas l’inverse ! Là, vous nous dites, votez ! On achète, on verra après », adresse l’ancien maire à son successeur. Il ajoute : « Vous dites que vous achetez plus cher pour faire plus vite. Hors, il n’y a pas de projets. Mieux, il n’y a pas de projet global sur ce secteur. C’est la première fois qu’on entend parler d’un cabinet médical ». Liz Loday en rajoute : « Je déplore les opérations au coup par coup. Je déplore votre manque de vision à long terme pour Le Pouliguen ». Et Daniel Pihour conclut le chapitre des attaques : « Si le projet existe, je crois qu’il serait judicieux que vous nous le présentiez avant d’en délibérer ».
Yves Lainé résume sa réponse : « Vous avez la philosophie du projet, votez comme vous voulez ». Le maire développe ses réponses : « De quels projets parlez-vous ? Les acquisitions ont débuté en 2007, c’est la dernière parcelle à acheter de cet ensemble. Cela fait quatre ans que nous travaillons sur ce dossier. Notre population stagne, les communes voisines construisent d’importants programmes de logements. Une grande partie de nos jeunes quittent Le Pouliguen car ils ne peuvent plus s’y loger. Ici, on souhaite effectivement créer des logements sociaux et un cabinet médical. J’ai effectivement des contacts avec des confrères car dans quelques années nous pourrions nous retrouver en difficulté. Mais rien n’est encore décidé. Là aussi, les communes voisines s’organisent en ce sens. On ne peut pas envisager de projets sans acheter cette parcelle. Je suis tout à fait disposer à vous parler de projets au mois de mai ».
Dans le domaine des « étrangetés », le conseil municipal du Pouliguen ne déroge pas à sa réputation. Ainsi, neuf conseillers municipaux d’opposition, ne se sont pas prononcés en faveur, ni contre, ni même se sont abstenus : ils ont tout simplement décidé de ne pas participer. Une bien curieuse attitude que ce jeu avec le fonctionnement démocratique. Bizarre, vous avez dit bizarre ? D’autant que le débat sur les glaciers de la Promenade n’a pas vraiment rafraîchit l’ambiance, donnant même lieu à une interruption de séance et un vote à bulletin secret, au dénouement plus que surprenant compte tenu de la teneur des échanges. A suivre sur lepouliguen-infos.net.

Auteur : YD | 26/04/2011 | 1 commentaire
Article précédent : « Conseil Municipal : Yves Lainé garde le cap »
Article suivant : « Conseil municipal : un ordre du jour et des débats longs à n'en plus finir »

Vos commentaires

#1 - Le 28 avril 2011 à 10h48 par chipie, Le Pouliguen
Monsieur le Maire, faites preuve d'un peu plus d'humilité. Acceptez vos erreurs et corrigez les ! Votre conseil n'est pas uniquement là pour signer des chèques en blanc ! Ayez des projets ficelés. Pourquoi ne pas donner de plus amples explications ? Vous êtes à mi-mandat, il va falloir agir avec discernement si vous voulez renouveler votre mandat. Vous n'êtes pas là pour satisfaire vos amis !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter