Le Pouliguen Infos

Réunion de quartier : le paradoxe

Les dossiers chauds bouillants donnent droit à des débats sans fin en conseil municipal. Mais les grands sujets de fond sur l’avenir de la commune ne sont pas abordés par les citoyens en réunion de quartier. Antinomie.

Cette troisième réunion s’est déroulée à la salle du Foyer. Elle concernait les résidents du quartier nord : le centre-ville, les portes Korriganes et La Minoterie.
C’est dans une salle pleine que le maire Yves Lainé et six de ses adjoints ont présenté les actions de la municipalité à l’aide d’un diaporama. Aucune des réalisations commentées, passées ou en projets, ne sera ensuite reprise par un des membres de l’assemblée. Rien sur les halles, sur la future salle d’activités polyvalente ou la mise en place du PLU qui donnent tant à commentaires en salle du conseil.

Pas d’augmentation d’impôts

Du pain béni donc pour la majorité qui a déroulé le fil de ses réalisations. En préambule, Yves Lainé a souligné la non-augmentation de la part communale des impôts, il n’y aura pas d’ailleurs d’augmentation d’ici la fin du mandat, sauf « situation exceptionnelle ». Au niveau de l’endettement, il a souligné : « Nous aurons moins de dettes que lorsque nous sommes arrivés ». (N.D.L.R., à la tête de la mairie).
Les adjoints, selon leurs domaines de compétence, ont ensuite évoqué les actions menées. Les travaux sur le sentier côtier, sur le Boulevard de Coubertin, la rambarde de la promenade, la rue Joffre/Lesage, les halles, sa place et sa toiture en verre, la rue Dubois, l’accessibilité aux personnes handicapées à la salle Duchesse Anne, le nouveau pont ou les mesures préventives de rehaussement des digues de la semaine dernière.
Yves Lainé a personnellement exposé deux dossiers « qui lui tiennent à cœur », le projet (non arrêté) des aménagements de la chapelle, l’idée est de supprimer le stationnement autour pour la mettre en valeur, itou pour les abords de la villa Boesch (propriété de la Baule). Cet espace sera requalifié, l’endroit doit, dans le futur, abriter une résidence et une salle d’expo pour jeunes artistes.
On a aussi parlé de sécurité avec des mesures de préventions, signalétique, radar préventif, création d’un îlot central (boulevard Atlantique) et la mise en place de coussins berlinois* rue de la Minoterie.
 

Plan arbres

Coté environnement, Yves Lainé est revenu sur la 3e fleur retrouvée avec, notamment, l’éco pâturage avec chèvres et moutons… et aussi du plan arbre, autre sujet sensible sur la commune. La municipalité s’est engagée dans un « objectif arbre » qui a fait l’objet d’une réunion publique en septembre dernier relire http://www.lepouliguen-infos.net/le-pouliguen-vise-l-objectif-arbres-25-52-579.html Un diagnostic est lancé concernant l’ensemble de la ville, en particulier le Bois et les platanes du petit bassin « ils sont malades, il faudra prendre une décision » a-t-il rajouté. http://www.lepouliguen-infos.net/quelle-solution-pour-les-platanes-malades-de-la-promenade-23-43-578.html
Un mot sur le PLU (Plan Local d’Urbanisme),  « L’expression d’un projet de territoire », il devrait être arrêté fin 2013. Les animations communales seront ensuite passées en revue, du camion des mots au carnaval à Festi’sport ou les Pouli’folies. Le sport avec des interventions importantes sur les cours de tennis, la sonorisation de la salle de l’Atlantique, les aménagements d’un terrain de rugby, la mise aux normes du stade.
Il faut noter la création à venir d’un espace jeune (en face du PIJ) rue Paul Lesage. Deux dossiers plus importants seront repris par Yves Lainé, le gymnase du collège et la rénovation des tribunes et des vestiaires du stade Félix Monville. « Pour des raisons budgétaires, le lancement d’un diagnostic ne sera fait qu’en 2013 avec des travaux réalisés en 2014 ».

50% de subventions pour la future salle multi-activités

L’adjointe jeunesse et sport Valérie Ganthier s’est ensuite longuement attardée sur le projet de la salle d’activités culturelles et sportives qui fait tant débat au conseil municipal. Le plan de financement a été évoqué, laissant toujours silencieuse la salle. « L’estimation globale n’a pas changé 1 342 00 €, dont 50 % de subventions estimées ». Il manque le montant de la sollicitation dans le cadre des contrats de territoire de Cap Atlantique.
On a parlé un peu de logements avec la construction de 18 habitats locatifs en centre-ville (rue du Croisic, et mail Porte-joie et du projet de construction d’un logement d’urgence. La présentation s’est terminée par un tour des animations, du salon bio au festival A nau voix qui a plus que doublé sa fréquentation, du récital de piano de l’été et du futur marché de Noël (19 au 23 décembre, même lieu).
 

Questions-réponses

Rien de palpitant, donc, aux interpellations du public, entre les nids de poule, une porte oubliée lors de la réfection de la salle Duchesse Anne ; autre oublie, une guirlande à la Minoterie, une épave de voiture à faire enlever, les cours de tennis du Bois abîmés durant les Festi’folies. Un trublion s’est accaparé du micro pour aussi dénoncer que « Les joueurs de boules du Bois ont une buvette ! C’est interdit » (Pas de chance, ils ont une licence). Une seule véritable question de fond est arrivée à la fin des débats : « Quel avenir réservez-vous à la promenade ? ». Réponse : « C’est un élément essentiel de notre ville, mais pour l’instant il n’est pas raisonnable d’envisager une requalification, il faut attendre des directives de l’État avec la future carte des aléas climatiques, ensuite, on verra ».





Relire : http://www.guerande-infos.net/environnement-29-56.html
 

Auteur : JRC | 24/10/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « L’urbanisme passionne les élus »
Article suivant : « Investiture du CMJ »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter