Le Pouliguen Infos

Savez-vous planter les…haies ?

Le CPIE* distribue 5 000 plants d’arbres et arbustes dans le cadre d’un programme « haies » ; une action qui concerne toutes les communes de CapA.

Oublier le béton vert

C’est une opération pour promouvoir le retour de la haie et du bocage en collaboration également avec l’AFAHC**. Cet appel à projet de la fondation Yves Rocher a permis l’octroi de 10 000 arbres à distribuer sur le territoire de CapA. Les premiers arbres ont été distribués aux collectivités. (Voir http://www.lepouliguen-infos.net/avec-la-fondation-yves-rocher-600-arbres-ont-ete-plantes-au-pouliguen-23-43-477.html.).
Dans le cadre de cette coopération nationale « Plantons pour la planète » ; 5 000 autres végétaux vont être distribués en ce mois de février sur la Presqu’île.
Pour Olivier Vannuci du Centre permanent, aidé dans cette opération par deux jeunes femmes (Laeticia et Nastasia) qui font leur service civil au CPIE : « L’idée est de restaurer une partie du bocage de CapA dans le cadre du SCOT et de sensibiliser sur la diversité des essences qui existent. Il faut oublier le thuya, par exemple qui forme un rang de béton vert ».
La plupart des haies bocagères ont disparu, la faute au remembrement, mais aussi à l’apparition de lotissements ou de ZAC. L’opération vise justement ces locataires ou propriétaires afin qu’ils réimplantent « du cordon vert » dans leurs quartiers.
 

La trame bleue et verte

« Aujourd’hui, avec le Grenelle de l’environnement », poursuit Olivier Vannuci, « Nous devons restaurer la trame verte et bleue, cela permet aussi d’un point de vue paysager de s’ancrer dans un territoire avec un patrimoine local composé d’essences que ne poussent qu’ici et de retrouver une bio diversité ».
L’autre intérêt de la haie est aussi de ralentir le cycle de l’eau qui se trouve accéléré avec les busages ou des curages de fossés.
Les plantes données sont donc adaptées au climat maritime, au sol et aux conditions météo. On trouve donc dans les paquets cadeaux, 10 essences différentes (comme du frêne, du chêne sessile et pédonculé, du bouleau, de l’érable ou du muflier).
On voulait aussi, complète Olivier Vannuci : « des arbres qui soient beaux dans les jardins, qui poussent vite, faciles à entretenir et à tailler ; l’on a évité le prunellier ou l’ajonc qui piquent… ».
Plus de 1 000 arbres ont déjà été réservés, leurs réceptions s’effectuent au CPIE encore sur les deux prochains vendredis de février. Les conditions pour obtenir des plants : Etre domicilié sur le territoire de CapA, prendre au minimum sept arbustes ; mais, avant cela, il faut s’inscrire via une fiche à compléter sur le site du CPIE.

*CPIE : Centre permanent d’initiatives pour l’environnement
** AFAHC ; Association française pour l’arbre et la haie champêtre

Pratique :


CPIE Loire Océane www.cpie-loireoceane.com

13 avenue du Golf, 44510 LE POULIGUEN
Tél : 02 40 42 31 10
Olivier.vannuci@cpie-loireocean.com
www.afahc.fr

 

Auteur : JRC | 10/02/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « Le Pouliguen vise l'"Objectif arbres" »
Article suivant : « JSP : Les jeunes et studieux pompiers de demain »

Vos commentaires

#1 - Le 15 février 2012 à 19h58 par Antho, Niort (79)
Très belle initiative, il était grand temps de rappeler que les résineux ne sont pas la flore locale au littoral comme on a fini par le faire admettre aux gens à force de "naturalisation" et de banalisation d'espèces introduites.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter