Le Pouliguen Infos

SIDECA : une disparition programmée

C’est dans le cadre du schéma départemental de la coopération intercommunale visant une réduction des syndicats mixtes que le Sideca a décidé de sa dissolution. Le syndicat intercommunal pour le développement de la Côte d’Amour cessera ses activités en décembre 2012.

« Un syndicat en phase terminale »

Cette décision a été approuvée lors d’un conseil municipal (Au Pouliguen) en septembre dernier, ainsi qu’à Batz-sur-mer. Le Sideca devrait rejoindre le giron de CapA avec des interrogations débattues brièvement lors de la réunion de février du conseil syndical.
Né en décembre 1990, le Sideca avait pour but le développement d’un pôle  économique entre les communes de Batz-sur-mer et du Pouliguen ; « Dans la perspective de mettre en commun des terrains pour créer une nouvelle zone d’activités d’environ 57 000 m2 ».
Le syndicat est alors doté de plusieurs compétences : l’acquisition, la viabilisation et la vente de terrains, la recherche d’entreprises et la gestion de la zone d’activité. Mais, aussi de droits de préemptions et un regard sur les futures implantations, bannie, par exemple, les SCI (Sociétés civiles immobilières) à la faveur d’activités économiques. Il s’en suivra la création des zones du Poull’go.
« Le syndicat est en phase terminale », pour reprendre un propos entendu lors du dernier conseil en date, il va gérer l’essentiel avant de passer la main.

« Négociation »

Gérer l'essentiel, certes, mais « il va falloir aussi négocier » annonce Danielle Rival, La présidente du Sideca et maire de Batz-sur- mer. 
L’idée est de « transférer à CapA une structure sans dette ». D’ailleurs, elle devrait être remboursée avant la dissolution. Le différentiel entre actif et passif serait reversé par l’intercommunalité sur les deux communes à hauteur de 40/40, la dernière partie du fromage reviendra au Sideca et finalement devrait retomber dans la poche des deux villes.
Le développement économique de la Côte d’Amour va donc dans le futur se jouer à une échelle intercommunale. D’ailleurs une étude est en cours à CapA pour une requalification de toutes les zones économiques de son territoire. Une opération estimée à environ 10€/ m2. Ce qui fait dire à Danielle Rival : « Il y aura forcément des choix politiques et financiers, toutes les zones ne pourront pas bénéficier de ce projet ».
 Mais, CapA ne serait intéressé que par la reprise de la zone économique du Poull’go et laisserait à la charge des communes le soin, par exemple de l’entretien de la voirie ce qui laisse dubitatif les élus du conseil. D’autant qu’une grande partie est située sur le territoire de Batz-sur-mer.
Autre interrogation : quid également des investissements et des études de projets réalisés dans les années passées par le syndicat ? Il apparaît peu probable que CapA règle des factures de ce type.
L’on continue néanmoins à travailler dans ce conseil qui a voté « pour la dernière fois » les indemnités du comptable du Trésor en charge des fonctions de receveur du syndicat.
Puis a été adopté un droit de préemption sur deux parcelles pour empêcher des ventes qui ne seraient pas destinées à l’usage originel de la zone. En clair, empêcher des spéculations ou des détournements de la fonction (qui doit rester à but économique).
Du coup, plusieurs autres interventions ont eu lieu, déplorant que certains bâtiments aient été, au fil des années, détournés de leur objet originel « On trouve parfois des bâtiments vides et des appartements à l’étage… ».
Le Sideca est le seul des six Syndicats mixtes où la commune du Pouliguen était partie prenante à avoir opté pour sa dissolution. Voir
http://www.lepouliguen-infos.net/conseil-dans-l-urgence-23-43-455.html
 

Auteur : JRC | 22/02/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « L’ UACP dévoile son programme 2012 »
Article suivant : « La Boite de Com La nouvelle agence de communication »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter