Le Pouliguen Infos

Un conseil presque inexcusable : le maire a évité le Pire

Le conseil municipal aura duré plus de cinq heures trente ce jeudi. La fatigue de fin d'année ou les premières chaleurs de l'été ont eu raison des nerfs des conseillers municipaux dès les premières heures de débat.

Le conseil clairsemé devait valider en première délibération, le compte administratif avec un excédent de 2 268 k€ avant affectation du résultat.
En investissement les dépenses 4 946 k€ et les recettes de 5 299 k€ soit un excédent de 353 k€
En fonctionnement des dépenses 8 183 k€et des recettes de 10 099 k€ soit un excédent de 1916 k€.
Le taux d'endettement de la Commune est de 0,58 %, la moyenne de la strate étant à 1,09 et le seuil critique à 2.
La capacité de désendettement est de 2,5 ans, la moyenne de la strate étant de 7,8 années et le seuil critique à 10.
 

Des comptes en trompe l'oeil

Si les « fondamentaux sont bons », «ce qui caractérise ces comptes c'est le trompe-l'oeil » dit Elizabeth Loday qui note « des signes alarmants ». Elle craint « l'effet ciseau »  avec « des recettes qui se figent » et « qui auraient baissé sans les recettes exceptionnelles ». Elle indique « nous sommes à un tournant », « la prochaine équipe n'aura pas les mêmes marges de  manœuvre que celles que vous avez eue et dont vous n'avez pas su profiter », « il faut une évaluation systématique des dépenses », et souligne « un retard d'investissement ». Elle souligne les nouveaux équipements pour  « 2 185 M€ dont 1, 1 M€ pour la halle, soit peu pour le reste » et considère le taux de réalisation des travaux de 58 %.
Pour Norbert Samama « le risque existe de devoir augmenter les impôts locaux pour assainir les finances dans l'avenir faute, d'anticipation ». Il discute aussi le taux de réalisation qui pour lui n'est que 60 %. Pour lui, les retombées  attendues des halles (augmentation de 30 %) ne sont pas au rendez-vous, et regrette le manque « d'investissements porteurs » de développement économique.
Christian Canonne interroge sur une somme de 120 k€ pour une étude d'extension pour la maison de retraite, « elle a été faite », « le projet est reporté, mais cette étude, vous serez contents de l'avoir » répond le maire ». « Et les 430 k€ de subvention pour les halles , on ne les verra jamais ! gronde encore le conseiller d'opposition ». Il note « des artifices », « ce n'est ni sincère ni véritable... », soulignant encore : « vous mettez les dépenses dans le principal et les recettes dans les annexes »
 

Vraies insultes et fausse sorties

Ce soir le conseil a donné un spectacle qui n'aura pas le prix du meilleur scénario et une triste image de la politique.
Femmes (et hommes) au bord de la crise de nerfs : Norbert Samama a entendu « malhonnête », il réclame des excuses, Bernard Pire refuse « pas sous la menace, j'en ai vu d'autres ». Christian Canonne saute sur l'occasion, les deux oppositions menacent de sortir, le maire lui demande de présenter des excuses. Il refuse « pas l'habitude de baisser son froc ». En pleine élégance, les oppositions plient leurs affaires et prennent la porte. Il n'y a plus le quorum.
Le maire  redemande plusieurs fois « dans l'intéret de la Commune » à son conseiller récalcitrant d'obtempérer.
Il obtient son accord, et va parlementer avec l'opposition.
Pendant ce temps des conseillers de la majorité se fâchent contre le fauteur du trouble. Delphine Bobet est au bord des larmes, elle doit présenter son projet d'orgue sur lequel elle travaille depuis cinq ans.

Volver (revenir) Les oppositions reviennent, les excuses sont présentées, acceptées et le débat reprendra.

Le maire rappelera qu'il est « important de garder la raison et le calme » et propose le vote après cet « intermède ».
Votent contre 7 (groupe Canonne), s'abstiennent 4 (groupe Samama)

La grosse pluie d'orage a apaisé l'ambiance, mais une grosse fatigue s'était abattue sur le conseil, le rythme était perdu pour la présentation des budgets annexes.
 

Forclusion et réparation

Norbert Samama a levé un beau lièvre. Il a pris un avis extérieur et remarqué que le comptable de la Commune n'avait pas déposé la créance de loyer à temps pour la liquidation judiciaire des Korrigans alors qu'elle avait été émise par la commune. Il y a eu forclusion (perte de droit) de son fait. Si sa responsabilité était engagée, le tribunal ayant refusé de lever la forclusion, la Commune pourrait lui demander cette somme  (70 k€).

Ce n'est que deux heures et demie après le début de la séance et trois délibérations de validation que les résultats seront affectés.

« Replay ou remake » ?

La majorité ce soir a bien compris qu'elle devra serrer les rangs désormais et veiller à ce que ses conseillers soient en nombre suffisant. Les deux oppositions unies ont bien failli faire capoter ce conseil en quittant la salle. Avec la tension grandissante à l'approche des élections, elles seront sans doute tentées de redonner la farce. Le maire n'aura peut-être pas toujours envie de jouer les bons offices pour obtenir leur retour. Qui portera alors la responsabilité des conséquences de ce que plusieurs  personnes dans le public définissaient comme des « chamailleries d'école maternelle » ?

Auteur : LY | 28/06/2013 | 6 commentaires
Article précédent : « Un orgue neuf au Pouliguen »
Article suivant : « Le Pouliguen Le cabinet médical donne la fièvre au conseil municipal »

Vos commentaires

#1 - Le 29 juin 2013 à 10h35 par Jonathan Loday, Le Pouliguen
J'ai l'impression qu'il y a des coquilles entre € et k€ ... du moins j'espère parce que 1k€ = 1000 euros ... 120 000 000 € pour une étude sur la maison de retraite ça ferait beaucoup !


***********
Exact merci :)
c'est modifié
la rédac
#2 - Le 29 juin 2013 à 15h25 par BENOIT, Paris
Une liste d'union semble souhaitable pour les élections prochaines . Plus de points réunissent les pouliguenais plutôt que les diviser . RFKM
#3 - Le 30 juin 2013 à 14h13 par Drolette
Et dire que le plupart de ces gens se représentent aux élections. Heureusement que le ridicule ne tue pas...

Mais je remarque que les problèmes viennent toujours des mêmes (bande des amis du Nau).

Mr Lainé vous avez été le plus intelligent. Continuez comme cela et choisissez bien vos conseillers pour la prochaine mandature.

Espérons pour les Pouliguenais que Canonne et Samama ne se présentent pas - il manquerait plus que ça !
#4 - Le 02 juillet 2013 à 19h02 par epsilon, Le Pouliguen
A Drolette, Les problèmes viennent uniquement de la mauvaise gestion du maire et de son équipe. Mr lainé se représente aux prochaines élections et comme vous le dites si bien " le ridicule ne tue pas..." Vivement un changement de municipalité pour redynamiser Le Pouliguen.De nombreux pouliguennais pensent comme moi.
#5 - Le 03 juillet 2013 à 12h41 par Lolo
Les deux personnes du public parlant de chamailleries sont Mme Lainé et Mme Launay proche de Monsieur le Maire.
Quant à Drolette, tout le monde le sait, est une proche de M.Lainé et prochainement sur sa liste.
Les arguments "bande du nau", contre untel ou untel, sont des arguments de campagne à éviter.
Prenez de la hauteur !
Sympathiquement.
#6 - Le 10 juillet 2013 à 01h01 par LETOURNEL, Le Pouliguen
Sur ces conseils qui partent à la dérive( je n'étais pas à ce dernier)J'ai donné mon opinion sur la revue de (La Baule Plus) du mois de juillet et par ce que j'ai appris sur ce dernier conseil je vois que celui-ci était le pire que ce que nous avons connue. Quel avenir pour notre chère ville du Pouliguen. Avec ce que l'on peut lire dans la presse aux alentours ce n'est pas mieux .Les prochaines élections municipales ne vont pas être tristes dans les réunions publiques.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter