Le Pouliguen Infos

Un dimanche unique

Seize concerts Chant’appart ont eu lieu le week-end dernier dans la région, dont l’un chez la famille Canonne. Pas moins de soixante-treize amateurs de musique sont venus écouter Céline Caussimon et le groupe Cabadzi.

C’est la seconde fois que la famille Canonne organise un Chant’appart. La chanson est ancienne au Pouliguen puisque la mairie et d’autres familles organisent des soirées Chant’appart depuis plusieurs années. « Il y a la place pour une soirée municipale et une soirée privée. Nous avons d’ailleurs des liens avec la mairie pour proposer une programmation différente. Notre but est de faire découvrir une autre culture à des gens et offrir à des artistes un public différent de celui qu’ils peuvent avoir », commence Christian Canonne.
Pas moins de soixante-treize personnes sont venues dimanche dernier pour écouter la chanteuse Céline Caussimon et le groupe Cabadzi. Beaucoup de gens sont venus l’an dernier par curiosité, pour découvrir, et ils ont décidé de revenir comme Jacqueline et Françoise : « la formule nous a beaucoup plu ainsi que la performance de Céline Caussimon qui nous avait vraiment emballées. L’an dernier la programmation était extraordinaire et nous n’en attendons pas moins pour cette fois ! »
Recevoir chez soi demande du temps, de la préparation et de l’organisation. Car la formule Chant’appart comprend le concert, le repas et même l’hébergement des artistes. « Nous commençons à être rodés, tous nos amis sont venus nous aider hier à tout mettre en place, à cuisiner ou même apportent des gâteaux. C’est vraiment très convivial ! », ajoute Brigitte Canonne.

Le festival
Créé par Bernard Keryhuel, le festival de proximité est organisé depuis dix-sept ans. Il est essentiellement composé de spectacles donnés à 70 % chez des particuliers et 30 % dans des petites salles. « Le festival se fait connaître grâce aux adhérents de l’association Chants sons qui ont des amis. Tous les ans, on leur envoie une lettre pour demander à ce qu’ils ouvrent leur maison pour un concert. Nous avons ainsi cent lieux dans la région des Pays de la Loire », commence Christian Gervais, président de l’association Chants sons. Le festival n’a lieu qu’en février et mars, car ce sont des mois creux.
Tous les ans, pas moins de cinq à six cents albums francophones sont envoyés à l’association qui en choisit ensuite quinze pour la programmation de la saison. « Les groupes sélectionnés restent deux ans et tournent pendant les deux mois dans les maisons. Parmi les groupes programmés, quinze sont de la région et les quinze autres de France ou d’un pays francophone », ajoute Christian Gervais. A chaque concert, les spectateurs écoutent un groupe local et un national.

La voix au groupe Cabadzi
Pour son dernier concert avec Chant’appart, le groupe de hip hop précise trouver « plus sympa de jouer à deux mètres des spectateurs que dans une grande salle, ça a un côté plus humain ». Après deux ans de concerts, ils ont achevé leur collaboration avec de l’association Chants sons chez la famille Canonne. Si le groupe a constaté que le festival « n’est pas le plus médiatisé, mais il permet d’avoir un contact direct avec le public et de voir comment il réagit aux nouveaux morceaux ». D’autant que le public du Chant’appart, n’est pas celui auquel le groupe est habitué car « il n’est pas acquis d’office. Quand les spectateurs sont objectifs, ça nous aide vraiment ! »

21/03/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « La Méditerranée s’invite au Pax »
Article suivant : « Le festival « Chant’appart » s’invite chez Brigitte et Christian Canonne »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Audiences annuelles des sites du réseau Media-Web
 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter