Le Pouliguen Infos

Yves Lainé a présenté ses vœux à la population.

Il y avait beaucoup de monde à la cérémonie des vœux salle Ravache. Le Maire Yves Lainé a fait un large tour d’horizon sur la situation au Pouliguen.
La carte de voeux rétro du Pouliguen
La carte de voeux rétro du Pouliguen

Je rappelle que l’année 2015 a été marquée par deux séries d’attentats à Paris : - en janvier ;

- en novembre.

A la suite à ces événements, nous nous sommes rassemblés pour rendre hommage aux victimes, saluer le courage des policiers, des pompiers, des militaires, des services de santé, des anonymes. Je vous remercie pour cette belle mobilisation.

La démocratie a poursuivi sa route, avec la tenue de deux échéances électorales :

- les départementales en mars ;

- les régionales en décembre.

Le taux de participation au Pouliguen a été légèrement supérieur à la moyenne nationale. Je félicite toutes celles et ceux qui accomplissent ce devoir civique.

Nous sensibilisons régulièrement les jeunes à la citoyenneté, en les faisant notamment participer aux manifestations patriotiques. Cette année, deux actions les ont particulièrement mobilisés :

- Les élèves du lycée Galilée de Guérande ont redécouvert les noms des 22 habitants du Pouliguen, victimes de l’holocauste. Le fruit de ces recherches a été officialisé par la pose d’une plaque commémorative au monument aux morts, à l’occasion de la Journée nationale du souvenir des victimes et héros de la Déportation et du 70e anniversaire de la libération des camps de concentration. Ce fut un moment d’une grande émotion en présence des enseignants, des familles, de la vice-présidente de la grande synagogue Victoire de Paris. Pour leur action, les jeunes ont reçu le Prix Corrin 2015 pour l’enseignement de l’histoire de la Shoah, prix parrainé par le Ministère de l’éducation nationale.

- Le 11 novembre dernier, pour l’Armistice, onze jeunes ont égrainé le nom des onze victimes pouliguennaises tombées au champ d’honneur en 1915.

Il est important de témoigner notre reconnaissance et notre profond respect envers toutes celles et ceux qui se sont battus, pour que nous puissions vivre comme nous le faisons aujourd’hui.

Je vous remercie toutes et tous, membres actifs et bénévoles, pour votre implication dans la vie culturelle et sportive du Pouliguen. Votre action est essentielle. Elle permet d’attirer les visiteurs, de rendre notre commune vivante et de véhiculer une image positive du Pouliguen.

Cette année, nous avons pu constater la diversité et la richesse de vos activités lors:

- de l’événement Festi’sport, organisé avec l’Office municipal des sports

- du Forum des associations, organisé avec l’Office municipal de la culture et

des loisirs.

Vous retrouverez tous les rendez-vous proposés par les associations dans l’agenda des animations, désormais édité chaque trimestre et disponible à l’Office de tourisme.

Je remercie nos services municipaux, administratifs et techniques, pour leur implication. Je remercie les élus, dont la tâche n’est pas facile, compte-tenu de l’environnement économique particulier...

Le prix du baril de pétrole est à 35 dollars, au plus bas depuis 2009, ce qui permet 0.4 point de croissance en plus pour notre pays. La politique monétaire de la Banque centrale européenne a engendré une baisse historique des taux d’intérêt, de l’euro, ce qui donne 0.4 points de croissance supplémentaire.

Malgré ces éléments favorables :

- il y a depuis 2012, 700 000 chômeurs de plus

Depuis 2013, 2.2 millions d’emplois ont été créés en Europe :  724 000 en Espagne

- 592 000 en Allemagne

- Et seulement 190 000 en France.

- la France est le mauvaise élève de l’Europe au niveau du déficit budgétaire ;

- la France est malade de sa dette publique qui atteindra en 2016 96.99% du PIB. Cette dette qui sert en grande partie à financer notre politique sociale et qui sera à la charge de la jeunesse.

Pour redresser ses finances, l’Etat a décidé la diminution d’ici 2017 de 30% de ses dotations aux collectivités locales, ce que nous pouvons comprendre. Mais parallèlement et paradoxalement, l’Etat impose des dépenses nouvelles aux communes.

Et bien, malgré cette double peine que nous impose l’Etat, nous ferons tout notre possible pour ne pas augmenter la part communale des impôts locaux. La presse s’en est fait l’écho : en Loire-Atlantique, Le Pouliguen fait partie des 25 communes dont le taux est le plus bas pour la taxe d’habitation.

En 2015, nos finances sont saines :

- l’endettement a diminué ;

En 2008, la dette pour le Pouliguen s’élevait à 7.3 millions d’euros. Aujourd’hui, elle est de 4.3 millions d’euros. C’est une baisse considérable.

- Et nous nous concentrons et nous nous concentrerons sur nos missions essentielles, quitte à réduire ou à supprimer des dépenses de fonctionnement jugées non-prioritaires. En revanche, nous voulons sanctuariser les investissements qui se maintiendront à un bon niveau, en privilégiant :

- l’entretien de l’existant ; - les économies d’énergie ; - la qualité de vie.

La rénovation de l’éclairage public est un chantier d’avenir. Il s’agit de remplacer une technologie centenaire. L’éclairage public représente en France 1.29% de la consommation d’électricité. Au Pouliguen, c’est 90000 euros par an. Les candélabres du bois vont être changés.

250 lampes seront remplacées en 2016. Les horaires d’éclairage seront réduits dans certains quartiers, à certaines périodes de l’année. 1 heure d’éclairage en moins, c’est 5 000 euros d’économies par an.

A l’école Paul Lesage, nous avons remplacé les fenêtres et installé une chaudière à condensation. En 2016, nous entamerons des travaux d’isolation à l’école Victor Hugo. Le système de chauffage sera renouvelé. Le confort du bâtiment sera ainsi amélioré, tout en diminuant les consommations d’énergie de 40%.

L’entretien, c’est aussi la voirie.

- En centre-ville, les rues Carnot, de la Marine, du Docteur Le Rouzic ont été refaites fin 2015, en enrobé grenaillé, à l’identique de la rue du Bois ou de la rue Jean Bart. Cette valorisation du cœur de ville se poursuivra en 2016 avec la rue des Caboteurs.

- L’enfouissement des réseaux se poursuit.

- Nous consolidons l’étanchéité des rues qui le nécessitent afin d’enrayer leur  dégradation.

La qualité de notre cadre de vie est un argument fort pour notre ville.

- C’est pourquoi, nous avons créé l’Aire de valorisation de l’architecture et du patrimoine (AVAP) qui couvre 25% du territoire. Les règles d’urbanisme sont renforcées et préservent notre authenticité.

- Chacun peut aussi contribuer à améliorer notre ville au travers du concours des maisons fleuries. J’en profite pour féliciter l’équipe des Jardins partagés et pédagogiques de Cramphore qui a su valoriser le terrain que nous avons mis à leur disposition. A ce titre, la Ville du Pouliguen a reçu le premier prix du concours départemental « Fleurs et paysages ». L’un des critères retenus par le jury a été notamment la prise en compte du handicap et le lien social que l’association cultive en permanence. Alors, bravo à eux.

La qualité du cadre de vie, c’est aussi le logement. Notre politique sur ce dossier est active, car la population du Pouliguen, comme d’autres villes littorales, baisse et vieillit.

 C’est pourquoi, nous avons permis la création de 99 logements rue de la Crique et du Général de Gaulle. Ils sont en cours de construction. On comptera 30% de logements sociaux de grande qualité. Ils sont proches de la gare et du centre-ville.

Nous avons aussi inauguré deux logements d’urgence modulaires qui s’avèrent très utiles. Le prix du loyer s’élève à deux euros par nuit et par personne seulement ;

Les  travaux de l’immeuble rue du Croisic commencent. Ils sont aussi en centre-ville. Il y aura :

11 logements en accession aidée ;

4 logements locatifs sociaux ;

1 centre médico-social important (médecin, psychologue, assistante sociale...) Pourquoi un centre médico-social ?

Il faut savoir qu’entre 2008 et 2014, 20 000 médecins généralistes ont été formés et seulement 5 000 d’entre eux ont choisi d’exercer en libéral. Demain, le centre médico-social public viendra compléter l’offre de soins privée existante au Pouliguen. Je vous rappelle que nous avons facilité en 2014 la construction d’un cabinet de groupe. Ainsi, nous évitons l’affaissement de l’offre de soins de proximité au Pouliguen, à un moment où la médecine ambulatoire est privilégiée, c’est-à-dire hors hospitalisation.

La qualité de vie, elle est aussi importante pour les jeunes.

- Cette année, nous avons inauguré les nouveaux locaux de l’Espace jeunes, afin de pouvoir accueillir les adolescents dans des conditions optimales.

L’Espace jeunes est dorénavant situé au 4 rue Paul Lesage. Les espaces ont été optimisés. Afin de s’adapter aux besoins des adolescents, nous avons aussi modifié les horaires d’accueil.

- Au quotidien, les parents trouvent au Pouliguen toutes les structures d’accueil nécessaires pour leurs enfants : Relais assistants maternels / micro-crèche / multi-accueil / accueil de loisirs / espace jeunes. Il y a aussi le Conseil municipal des jeunes qui permet de sensibiliser les adolescents avec citoyenneté.

- Toute l’année, les services enfance-jeunesse organisent des activités et des sorties de qualité. Aux vacances de Pâques, nous coordonnons aussi le carnaval qui permet à toutes les générations de se réunir. A Noël, nous offrons des livres aux scolaires...

La qualité de vie, c’est aussi le sport. Il a encore été à l’honneur cette année.

- Nous avons accueilli :  l’Open international d’ultimate (disque volant) « Yes but Nau » ;

 le judo tour littoral ;

 les championnats de France de beach tennis ;

 la coupe du monde de voile étudiante organisée par l’école polytechnique.

- Nous améliorons nos équipements sportifs :

 les aires de lancers de la plaine de Cramphore ont été refaits ;

 les modules du skate-park ont été changés ;

 le gymnase du collège et le stade de football Félix Monville sont en cours de

rénovation complète = accessibilité / vestiaires / sanitaires / amélioration des performances énergétiques.

 Le boulodrome est en cours de construction.

Jusqu’à présent, les joueurs de de pétanque occupaient les anciens bâtiments Jaunasse et Montfort. Or, ces bâtiments sont en cours de démolition pour pouvoir créer du logement en centre-ville. Les joueurs de boule lyonnaise, eux, n’avaient pas de lieu pour s’entraîner lorsque la météo était mauvaise. Je rappelle qu’au total -joueurs de pétanque et boule lyonnaise réunis-, ils sont environ 150 à évoluer en compétition. Ce sont des sportifs au même titre que les footballeurs ou les joueurs de tennis.

Le boulodrome sera de facture modeste mais néanmoins élégante : une ossature en bois recouverte d’une membrane blanche translucide. Il n’y aura pas de chauffage et des frais d’entretien limités. L’équipement sera prêt cet été.


La qualité de vie, c’est aussi la culture.

- L’espace lecture « A Nau Plage » rencontre chaque été un public plus nombreux.

- Les concerts de musique classique en juillet et août ne cessent de monter en puissance.

- Les Journées du patrimoine, en septembre, ont connu, cette année, un succès sans précédent.

- Le festival «A Nau Voix», le dernier week-end de septembre, avec notamment les Petits Chanteurs à la Croix de Bois et Michael Jones, a encore attiré des milliers de spectateurs.

- La nouveauté de cette année : nous avons créé les Jeudis du port. En juillet et août, le quai Jules Sandeau est devenu piétonnier chaque jeudi soir. Les animations ont fait consensus. Je remercie les associations et commerçants qui y ont participé.

- Côté grands projets, le nouvel orgue est en construction en Corrèze, à Liourdres, dans les ateliers du facteur d’orgue Bertrand Cattiaux. Il s’agira d’un orgue polyphonique franco-flamand.

L’orgue actuel a été construit par la société Merklin de Lyon vers 1900. C’était un orgue de salon. Il appartenait à la famille Canson-Montgolfier.

Le prochain orgue sera un instrument de grande qualité. Il comptera 25 jeux réels. Il servira pour le culte, mais aussi pour des événements culturels comme un festival d’orgue. Il sera livré fin 2016 et inauguré au printemps 2017 après des réglages acoustiques pointus. Il s’agira d’un élément identitaire de notre ville, conçu pour franchir les siècles.

Une identité, des activités... qui participent à notre attractivité touristique. Le tourisme, le commerce, l’artisanat, ce sont des domaines pour lesquels nous sommes attentifs.

- En mai, la Chambre de commerce et d’industrie a fait une enquête sur le commerce au Pouliguen.

Cette enquête a révélé d’autres forces :

- des halles et un marché générateurs de flux ;

- une image positive de la commune ;

- une offre de commerce dense et diversifiée.

Evidemment, il reste des points à améliorer (signalétiques, terrasses...). C’est pour cela que nous avons créé des groupes de travail, associant les commerçants locaux.

La CCI a aussi observé que des aménagements comme ceux réalisés dans la rue Jean Bart, début 2015, attiraient les visiteurs. En 2016, nous poursuivrons ce travail et nous aménagerons le chemin Maurice qui relie le parking du port (parking Lebon) à la rue du Général Leclerc, en zone semi-piétonne.

L’Office de tourisme a accueilli 26 000 visiteurs cet été, soit une progression de 21.7%. Le site internet a reçu 49 000 en juillet et août, soit +57%. Cet été aussi, la borne tactile d’informations située sur la promenade, expérimentale sur le territoire de Cap Atlantique, a été sollicitée près de 5000 fois. L’accueil « hors les murs », assuré par une conseillère séjour en des lieux stratégiques du Pouliguen a permis de renseigner 2 444 personnes sur 35 jours de présence cet été.

Il faut savoir que qu’en 2017, la compétence « Tourisme » sera transférée à Cap Atlantique, dans le cadre de la loi NOTRe.

Cette forte fréquentation est due à l’engouement pour le littoral :

- La France est le premier pays touristique en termes de nombre de nuitées, et le quatrième en termes de chiffre d’affaires. Le littoral est attractif de mai à septembre. Sur 269 millions de nuitées en France par an, 106 sont littorales, 34 millions littoral-Atlantique. Sur ce littoral-Atlantique, l’augmentation du nombre de nuitées a progressé de 4.9% et la création du nouvel aéroport de Notre Dame de Landes est relancée.

 Cette année encore, la qualité des eaux de baignade s’est améliorée grâce aux travaux menés conjointement avec Cap Atlantique.

 En 2015, nous nous sommes dotés du matériel adéquat et avons repris le nettoyage de la plage (auparavant effectué par une entreprise privée). Le résultat est remarquable.

 En 2015 également, nous avons rénové le local des Maîtres-nageurs- sauveteurs.

Aussi attractif soit-il, le littoral français doit s’adapter, face aux changements climatiques :

- Vous vous souvenez bien-sûr de la tempête Xynthia et des inondations qui y furent associées fin février 2010. Sur l’ensemble du littoral Atlantique, des personnes et des biens ont été touchés. Les coûts engendrés pour les assurances se sont élevés à 1.5 milliards d’euros.

Ce phénomène, exceptionnel, a révélé une certaine fragilité de notre territoire qu’il ne faut pas surestimer mais qu’il ne faut pas ignorer non plus.

Dans le monde, il y a 20 000 ans, à l’époque glaciaire, le niveau de la mer était 120 mètres plus bas qu’aujourd’hui. En 1993, la mer ne montait que de 1.7 mm par an. Depuis 12 ans, la mer monte de 3 mm par an environ et le processus devrait s’accentuer.

C’est pourquoi, des travaux de rehaussement et de confortement des digues de l’étier ont été décidés par les Villes du Pouliguen, de La Baule et de Guérande.

Cela représente environ 8 kms de digues. Pour Le Pouliguen, la protection s’étend depuis la gare jusqu’à l’avant-port.

Quai du Commandant l’Herminier : les travaux vont démarrer dans quelques

jours :

- le trottoir sera élargi ;

- les lampadaires seront changés ;

- la promenade côté étier sera traitée en béton balayé avec une dalle de bord à quai. Cette promenade fera 4.20 mètres de large.

- le muret sera de la hauteur de la haie actuelle, avec des ouvertures de 3 mètres qui permettront l’accès du trottoir à la promenade. Côté rue, une nouvelle haie masquera le mur (l’ancienne ayant été enlevée, de nouveaux arbres seront plantés). Coté promenade, le muret sera habillé par un banc.

Le quai deviendra ainsi un lieu de déambulation agréable.

Les travaux de protection, ayant le SIVU du port pour maître d’ouvrage, seront subventionnés à 70% (par l’Etat – la Région - le Département). Les travaux d’aménagement urbain seront également largement subventionnés

La réflexion pour le quai Jules Sandeau est en cours. Le projet devra impérativement être qualitatif. Les travaux devraient débuter fin 2016.

Tout cela ne pourra qu’inciter les touristes à venir en nombre au Pouliguen.

 Pourquoi pas en train ? En 2015, les quais de la gare ont été rehaussés ; le bâtiment est en rénovation ; les abords seront améliorés en 2016. Ces travaux sont cofinancés par la Ville, Cap Atlantique, la Région.

 Pourquoi pas à l’hôtel ? Notre capacité hôtelière est aujourd’hui insuffisante. Nous devons la voir s’accroître si nous ne voulons pas devenir un pôle touristique de seconde zone.

C’est pourquoi, nous avons facilité la création d’un hôtel quatre étoiles, de 130 chambres environ, avec restaurant, salle de séminaire et spa.

Les travaux (gros œuvre) devraient commencer en janvier, la vente du terrain ayant eu lieu en décembre. L’hôtel devrait ouvrir à l’automne 2017. Il emploiera plusieurs dizaines de personnes, renforcera notre image. Les travaux de maçonnerie devraient être réalisés par une entreprise pouliguennaise.

La création de cet hôtel nous permettra de rester une station classée de tourisme.

Vous le voyez, notre volonté d’entreprendre reste forte. Nous envisageons l’avenir sereinement, mais nous savons que nous n’y parviendrons pas seuls.

C’est pourquoi, nous restons à votre écoute toute l’année. Chaque premier et troisième vendredi du mois, nous tenons une permanence en centre-ville, au point i-mobile de la rue Leclerc.

Une fois de plus, je remercie toutes celles et ceux qui font vivre la ville.

Je remercie également les aide-ménagères, les infirmiers, les aides-soignants, les bénévoles, les familles et toutes les personnes qui viennent en aide aux autres.

Le seul parti capable de gagner la bataille de l’avenir, c’est le parti du courage et du bon sens. « C’est au courage que va la fortune », disait Quintus Ennius en 169 avant JC. La France ne manque pas de courage. Les Pouliguennais non plus !

Alors, chers amis, je vous souhaite une bonne fortune et une bonne année 2016 à vous et à vos proches.


16/01/2016 | 0 commentaire
Article précédent : « Quai L’Herminier : le chantier débute »
Article suivant : « Le Pouliguen se distingue par ses illuminations de Noël »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter